Yohan Lidon, un champion hors norme

A bientôt 37 ans (il les aura le 7 mars prochain), Yohan Lidon a fait le tour de la question en matière de ring. De la Thaïlande à la France en passant par une foule de pays (Suisse, Algérie, Pologne, Emirats Arabes Unis, Maroc, Australie, Japon), le « Bucheron » a marqué tous les fans du genre. Il faut dire qu’il ne laisse personne indifférent. Volontaire, dur au mal, gros frappeur, il a la panoplie parfaite du boxeur-destructeur dont raffole les amateurs de sensations fortes.

Lidon a fait sa place au prix de combats toujours généreux, jamais fades. Loin de là ! Le pensionnaire du plus célèbre Gym de France, le Gym Boxing Saint Fons de Nasser Kacem, est une figure de proue bien au-delà de son club. C’est un champion hors norme qui est allé défier les meilleurs chez eux pour souvent les battre. Cette carrière riche d’environ 140 combats, il l’a débuté en 2002 et s’est rapidement placé parmi les amateurs de défis. A cette époque, pas de tatouages, un physique d’adolescent mais une envie hors du commun de faire sa place dans le pieds-poings. Avec seulement une vingtaine de matchs dans les jambes, il a affronté Farid Villaume ou encore l’immense Dimitri Shakuta.


Yohan Lidon affiche un ratio exceptionnel. En une centaine de succès, son ratio est de 60% de victoires par KO.


S’il faut retenir une chose de son parcours c’est sans aucun le fait qu’il n’a jamais refusé un match, jamais. Il a défié les meilleurs et a relevé les challenges proposés par ceux qui étaient dans sa catégorie et qui voulait se « faire un nom ». A tort ou à raison, on ne pourra pas reprocher à Lidon d’avoir choisir la facilité. Il ‘a d’ailleurs inspiré bon nombre de boxeurs qui n’ont pas hésité à reproduire ce que lui a fait pour pouvoir évoluer.

Ce qui nous amène à ce combat qui l’attend demain soir (ndlr : 29 février 2020) au K-1 Event 13 et ce retour aux affaires à l’extérieur (il a fait son retour à la compétition en décembre dernier chez lui à Saint Fons pour la Nuit Des Challenges) après une blessure contractée contre Artur Kyshenko à l’Arena Fight Championship en juin dernier. Il le sait, l’italien Federico Spano, vient pour marquer le coup. L’Italie a changé au fil des années et clairement il y a eût un nivellement vers le haut. Cette Italie qui l’a en quelque sorte révélé avec ce match victorieux face au pourtant très fort Roberto Coco ou ce match nul injuste face à Alfredo Limonta.

Evidemment, le temps fait son oeuvre et si le public le voudrait éternel, il affiche encore toujours la même abnégation entre les cordes. Rien est simple même pour lui et sa blessure récente est bien la preuve qu’il ne se ménage pas. Le public troyen va devoir accueillir un boxeur qui a conservé sa passion du combat intacte en 18 ans de carrière. L’homme veut prendre du plaisir et en donner alors chaque rendez-vous doit être pris comme un bonus. Chacun devra pouvoir j’ai vu Yohan Lidon en action et c’était quelque chose ! C’est aussi cela la consécration .

Author: Admin