Publicités
Connect with us

Résultats

Yohan Lidon quattuordecuple* champion du Monde à Monaco !

Published

on

yo1

Crédit photo : LIDF

*quatorze fois

Crédit photo : Monte Carlo Fighting Masters

Aaaaahhhh Monaco ! Son palais, ses belles voitures, ses jolies filles, son club de football et son Monte Carlo Fighting Masters. Car il faut bien l’avouer, le show de Claude Pouget est devenu incontournable parmi les rendez-vous sportifs monégasques. Cette troisième édition était synonyme d’un come-back attendu après une année de break. Bien entendu, la soirée était clairement scrutée, c’est la règle à Monaco. Mettre un événement sportif de calibre mondial n’est pas une chose simple sur le Rocher et le programme concocté par Claude Pouget laissait espérer des rencontres de haut niveau. Seul bémol de la soirée, la réponse du public qui a offert une assistance et une ambiance clairsemée parfois froide et c’est dommage. Avec un tel panel de champions, il y avait de quoi trouver la motivation de venir au Stade Louis 2 et donner de la voix. Neuf titres de champion du Monde étaient mis en jeu durant cette soirée et Yohan Lidon se voyait offrir la possibilité de prendre un quatorzième titre mondial.

Opposé au russe Datsi Datsiev, ce ne fût pas simple loin de là. Nous avions parlé à juste titre de match piège et ce fût le cas. Le russe avait bien étudié le français même si finalement l’option sans prise de risque était affichée de la part de Datsi qui est bien conscient de la puissance adverse. C’est une opposition de styles dans les règles de l’art qui nuit un peu au spectacle mais qui doit être appréciée à sa juste valeur. Car il y avait un vrai schéma tactique travaillé. Lidon ne sort pas ses coups comme habituellement ; un peu attentiste, il rate clairement son début de match même si l’efficacité est à mettre à son crédit. « Il faut y aller ! » lui intime Nasser Kacem qui invite son protégé à en faire plus. Ce dernier s’exécute à mi-combat, faisant mal avec ses jambes en zone basse. Un avertissement en fin de combat a jeté un froid puisque tout le monde a cru au point négatif qui aurait scellé l’issu du combat. Yohan fait un bon finish et s’impose à la majorité dans ce combat dont on attendait plus c’est un fait. Il remporte son 14ème titre mondial par un succès étriqué mais acquis. Datsi Datsiev peut nourrir quelques regrets de ne pas s’être montré plus entreprenant dans ce combat notamment dans la deuxième partie ; il semblait en jambe à moins que les coups du français aient fait leur effet. Avec un corps arbitral complètement neutre, les juges ont fait leur travail en leur âme et conscience et c’est tant mieux. Seul la conclusion compte et il faudra retenir que Yohan Lidon s’est imposé aux points !

Allazov – Kehl, LE match de la soirée

Chinghiz Allazov et Enriko Kehl ont offert le meilleur match de la soirée. Quelle explication musclée en règle ces deux-là ont offert aux spectateurs avec un finish aussi dramatique que beau. Si le respect fût de mise, les échanges eux étaient destructeurs à souhait. Les minutes ont défilé trop dans ce combat intense jusqu’au bout. A la puissance redoutable de Chinghiz, Enriko a opposé un mental à toute épreuve. Allazov est le plus efficace mais il a face à lui un fin stratège qui reste concentré sur ce qu’il fait. Le bélarus fait quelques erreurs et finalement écope d’un point négatif dans la cinquième ce qui va le piquer dans son orgueil. En effet, il va avoir une réaction formidable avec une belle série des deux mains qui va mettre à mal son adversaire avant de l’assommer de manière magistrale. Chinghiz exulte même si très vite il revient vers son adversaire pour prendre de ses nouvelles. C’est aussi être un champion. Allazov prend le titre mais Kehl a offert une véritable réplique qui laisse espérer aux puristes du genre une revanche.

dylanSalvador, tout en intelligence

Dylan Salvador est clairement revenu au premier plan. Opposé au Alexei Fedoseev, le « nassérien » avait un game plan bien rodé, à savoir casser les appuis pour placer ses genoux. Face à ce transfuge de la boxe, c’était bel et bien la solution même si à mi-distance, le kyrghize était très à l’aise. Dur au mal il a accepté à tort de prendre dans les jambes car la répétition des coups va faire son effet. Alexi est compté une première fois dans la 4ème reprise avant d’être finalement arrêté. Salvador prend le titre mondial WAKO Pro en K-1 rules après avoir détenu celui en boxe thaïlandaise. C’est une véritable revanche qu’il prend sur le destin. Il voulait marquer les esprits et faire oublier la déconvenue injuste subie en 2014. Il démontre au passage qu’il est très à l’aise dans les règles du K-1 où son sens du combat fait merveille. Dans cette division des -67kg, les talents ne manquent pas et finalement les portes des grandes organisations vont s’ouvrir à lui, il ne peut en être autrement.

Monsieur Youssef Boughanem

Une question revenait quand on évoquait Youssef Boughanem. Serait-il aussi à l’aise en K-1 qu’en boxe thaïlandaise ? La réponse est évidente : oui ! Face à Armen Petrosyan, le belge a bluffé tout le monde par son aisance sur le ring même s’il a pris le temps pour s’adapter et assimiler les changements imposés par cette discipline. Quelle puissance, quelle aisance il a affiché face à l’italien dangereux en contre mais finalement obligé de suivre le rythme imposé par Youssef. Ce dernier a fait le travail avec des middles aussi précis que redoutables mais également ses genoux. Boughanem a séduit avec une prise d’initiative systématique et une volonté de bien faire. Au terme des 5 rounds, il s’impose aux points et signe une entrée fracassante.

Anissa Meksen dans son jardin

Therese Gunnarson l’a tout de suite compris : Anissa Meksen était beaucoup trop forte. Dès le premier échange conclu par un high kick, la suédoise a pris la mesure de ce qui l’attendait. Rien n’y a fait dans les tentatives de la scandinave d’imposer quelque chose. Anissa livre un véritable cavalier seul, imposant en accélérant au fil des minutes. Elle met du rythme et de plus en plus d’intensité, infligeant un knock down à sa rivale qui repartira courageusement au combat. Anissa Meksen s’impose aux points à l’issue d’un match mené de bout en bout.

Doumbe s’amuse, Tousch constructif, Ardissone et Grossi s’inclinent

Cédric Doumbe affrontait le serbe Ljubo Jalovi, un boxeur à la boxe peu académique il est vrai. Doumbe a fait du Doumbe ! Sourire aux lèvres, les mains en bas, il se déplace, frappe, désaxe, remise malgré la boxe brouillonne de son adversaire qui ne lâche rien. Cédric s’amuse, peut être un peu trop puisqu’il laisse son adversaire revenir dans le match en fin de combat même si finalement il a géré une fois de plus. Verdict, une victoire aux points qui le fait s’envoler au classement LIDF après la mise à jour. 

Cédric Tousch a pour sa part construit face au bulgare Aleksandar Petrov. Ce dernier a souffert notamment au niveau des bras, tant le français a distribué en zone médiane. Il n’oublie pas les low-kicks mais reste très vigilant face à l’anglaise de son adversaire. Le français est resté concentré comme il le fallait, livrant une partition efficace. En toute logique il s’impose aux points et prend cette nouvelle ceinture mondiale. 

Pour Jérôme Ardissone et Grégory Grossi, les chosent furent plus compliquées. Opposé au russe Alexey Trifonov dans les règles du full contact, le niçois n’est pas parvenu à trouver la solution. Devant un adversaire maîtrisant son sujet à la perfection, Jérôme n’a pas su régler le problème imposé par l’allonge de son adversaire. Grégory Grossi croisait le fer avec l’italien Gabriele Casella. Malgré une bonne entame du français, Casella va montrer sa puissance mais aussi un panel de techniques aussi variées qu’efficaces. Malgré une belle réaction en milieu de rencontre, Grégory va connaître une fin de match difficile malgré le courage et la volonté.

Best of Monte Carlo Fight Masters 2016

Diaporama de la soirée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités
Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Résultats

Glory 66 : les résultats

Published

on

By

Retrouvez les résultats en live

Glory 66 – Paris

Glory Welterweight Championship . Glory rules . 5x3mn . 77kg
Cédric Doumbe (Fra) vs Alim Nabiyev (Aze)

Round 1 : Début de match électrique Nabiyev plaçant plusieurs frappes dans la nuque. Les choses rentre et dans l’ordre, Doumbe trouve des failles avec ses poings, Nabiyev avec ses genoux.

Round 2 : Festival de poings pour Cedric. Nabiyev est compté puis arrêté dans ce deuxième round à sens unique. Énorme !

Round 3 :

Round 4 :

Round 5 :

Vainqueur : Cédric Doumbe par KO2

Glory Bantamweight Championship . Glory rules . 5x3mn . -55kg
Anissa Meksen (Fra) vs Sofia Olofsson (Sue)

Round 1 : Meksen prend les devants et touche durement avec un high kick. Le match devient compliqué pour la suédoise qui ne voit pas les coups arriver. Et face à Anissa Meksen, cela se paie cash. La décision d’arrêter était devenue évidente dans ce qui est une des victoires les plus expéditives d’Anissa Meksen.

Round 2 :

Round 3 :

Round 4 :

Round 5 :

Vainqueur : Anissa Meksen par TKO 1

Superfight . Glory rules . 3x3mn . -95kg
Felipe Micheletti (Bré) vs Luis Tavares (Hol)

Round 1 : la méfiance est bien présente dans cette reprise où se livrent peu.

Round 2 : Le schéma tactique reste le même chez les deux hommes. Les coups échangés sont nettement plus puissants. Le round est équilibré !

Round 3 : Micheletti fait la différence avec ses techniques de jambes puissantes. Tavares reste dangereux avec ses crochets.

Vainqueur : Felipe Micheletti aux points

Superfight . Glory rules . 3x3mn . -77kg
Hamicha (Mar) vs Adam Hadfield (Ang)

Round 1 : Hamicha fait parler la foudre avec des frappes surpuissantes. Il envoie une première son adversaire au tapis avec un genoux au corps. Compte l’anglais repart au combat pour subir le pressing d’Hamicha qui abrège la rencontre avec un crochet au corps.

Round 2 :

Round 3 :

Vainqueur : Hamicha par TKO1

Glory 66 – Superfight Series

Glory Light Heavyweight Championship . Glory rules . 5x3mn . -95kg
Artem Vakhitov (Rus) vs Donegi Abena (Sur)

Round 1 : Vakhitov boxe en champion malgré une bonne entame de son adversaire qui accepte de prendre des coups au corps.

Round 2 : Artem prend l’initiative avec un travail des deux mains sans oublier son middle percutant. Donegi réagit bien en fin de reprise sans s’imposer réellement.

Round 3 : Donegi est mieux dans cette reprise notamment avec son job même s’il ne parvient pas à cadrer Artem qui utilise bien son jeu de jambes. Le russe est un maître dans l’art de la remise.

Round 4 : Le match reste tactique ! Vakhitov reste prudent et il a raison, Donegi l’a surpris avec un high kick. Le russe est studieux comme toujours et recadre rapidement le débat avec ses puddles et un coup de pied retourné au corps.

Round 5 : Le champion fait le match et prend de nouveau l’initiative en marquant de nombreux points. Le challenger essaie de brouiller les cartes en moulinant pour envoyer sa jambe par la suite.

Vainqueur : Artem Vakhitov aux points

Superfight. Glory rules . 3x3mn . -95kg
Yegish Yegoian (Arl) vs Artur Gorlov (Lat)

Round 1 : Explication tactique entre Gorlov et Yegoian. Le russe cherche à faire baisser la garde alors que l’arménien reste méfiant.

Round 2 : L’intensité fait défaut dans cette reprise même si les échanges sont nombreux.

Round 3 : Gorlov sort les jambes (Middle, low kick) et choisit de durcir. Un travail qui semble payant devant les réactions quelque peu sporadique de son adversaire

Vainqueur : Artur Gorlov aux points

Superfight. Glory rules . 5x3mn . -70kg
Mohamed Jaraya (Mar) vs Stoyan Koprivlenski (Bul)

Round 1 : Début de match intense à souhait. Nous sommes dans le coup pour coup classique même si aucun n’arrive à prendre l’ascendant. Reprise équilibrée .

Round 2 : On reste dans le même scénario même si les choses se décantent quelque peu, Jaraya se montrant surpuissant à souhait.

Round 3 : Jaraya impose son pressing et met une intensité énorme dans ses coups. Le sort ou la perfection du geste de Stoyan qui provoque une coupure trop importante pour que le docteur laisse les débats se poursuivre.

Vainqueur : Stoyan Koprivlenski par TKO3

USuperfight. Glory rules . 3x3mn . +95kg
Antonio Plazibat (Cro) vs Nordine Mahieddine (Fra)

Round 1 : Reprise équilibrée où chacun des deux boxeurs sort sa panoplie.

Round 2 : Énorme pressing de Plazibat qui accule Nordine dans les cordes avec des séries des deux mains. Nordine fait front, la réponse est lourde mais il manque d’activité.

Round 3 : Mahieddine livre une reprise fantastique avec un travail des deux mains. Il trouve des ouvertures en uppercut, touche avec son crochet au corps. Son adversaire connaît une baisse de régime.

Vainqueur : Antonio Plazibat aux points

Superfight. Glory rules . 3x3mn . -65kg
Alexei Ulianov (Rus) vs Mazaya Kubo (Jap)

Round 1 : Échanges essentiellement en zone basse sur un faux rythme.

Round 2 : Les échanges sont plus musclés dans cette reprise où chacun teste l’autre.

Round 3 : Ulianov fait simple et fait mal sur chaque coup. Kubo est compté un peu vite et encaisse des frappes de plein fouet sans broncher.

Vainqueur : Alexei Ulianov aux points

Glory 66 – Carte préliminaire

Superfight. Glory rules . 3x3mn . -70kg
Mickael Palandre (Fra) vs Vlad Tuinov (Rus)

Round 1 : D’emblée la différence de puissance apparaît en faveur de Tuinov qui est aussi rapide. Palandre est concentré et axé dans les jambes.

Round 2 : Enorme reprise du français qui est méthodique, casse les appuis et varie les zones de frappe.

Round 3 : Quelle reprise encore une fois. Les deux hommes se rendent coup pour coup. Tuinov en puissance, Palandre dans le débit !

Vainqueur : Mickaël Palandre aux points

Superfight. Glory rules . 3x3mn . -86kg
Matej Penaz (Tch) vs Mathieu Ceva (Fra)

Round 1 : Combat difficile pour le français compté sur un crochet du droit puis sur deux crochets avant d’être arrêté sur une série.

Round 2 :

Round 3 :

Vainqueur : Matej Penaz par TKO 1

Superfight. Glory rules . 3x3mn . -70kg
Guerric Billet (Fra) vs William Goldie-Galloway (Ang)

Round 1 : Billet gère bien cette reprise avec un pressing constant. L’anglais est solide dans la réplique.

Round : Guerric part fort dans ce Round. Goldie-Galloway compté sur coup de pied retourné au corps. Énorme réaction de l’anglais dans la minute suivante.

Round 3 : Beaucoup de fatigue dans cette reprise les coups sont lourds et malgré quelques tentatives de l’anglais, Billet gère bien la fin de match.

Vainqueur : Guerric Billet aux points

Superfight. Glory rules . 3x3mn . -55kg
Sarah Moussadak (Fra) vs Aurore Dos Santos (Fra)

Round 1 : Beaucoup d’engagement dans cette entame de match où les genoux sont nombreux.

Round 2 : Le rythme est intense entre les deux boxeuses qui ne lâchent rien. Moussadak place peu à peu ses poings.

Round 3 : Engagement total Moussadak veut presser à mi-distance et user Aurore qui varie mieux mais manque un peu d’intensité.

Vainqueur : Sarah Moussadak aux points

Publicités
Continue Reading

Résultats

Nuit de l’Impact 5 : les résultats

Published

on

By

Superfight . K-1 rules . 3x3mn . -50kg
Myriam Djedidi (Fra) vs Silvia La Notte (Ita)
Vainqueur : Silvia La Notte aux points

Superfight . K-1 rules . 3x3mn . -64kg
Hakim Ketaieb (Fra) vs Guillaume Pascal (Fra)
Vainqueur : Guillaume Pascal aux points

Superfight . K-1 rules . 3x3mn . -78kg
Mohamed Mahfoud (Fra) vs Patrick Madisse (Fra)
Vainqueur : Patrick Madisse par KO1

Superfight . K-1 rules . 3x3mn . -61kg
Sofiane Meddar (Fra) vs Nicolas Hulin (Fra)
Vainqueur : Nicolas Hulin aux points

Superfight . K-1 rules . 3x3mn . -75kg
Yann Coquet (Fra) vs Nazim Djennadi (Fra)
Vainqueur : Nazim Djennadi aux points

Superfight . K-1 rules . 3x3mn . +95kg
Patrick Lisiecki (Fra) vs Jordan Kalachnikoff (Fra)
Vainqueur : Patrick Lisiecki aux points

Superfight . K-1 rules . 3x3mn . -78kg
Samuel Dbili (Fra) vs Djibril Ehouo (Fra)
Vainqueur : Djibril Ehouo aux points

Championnat d’Europe ISKA . K-1 rules . 3x3mn . -64kg
Delphine Guénon (Fra) vs Anne Lise Hogstad (Nor)
Vainqueur : Delphine Guénon aux points

Publicités
Continue Reading
Publicités

Events Calendar

Aucun événement trouvé !

Best