Connect with us

Reportages

Yoahn Lidon secoue le Fight Legend

Published

on

Quel bel écrin ce Théâtre du Léman qui accueillait pour la première fois de son histoire une soirée pieds-poings de haut  niveau à tous les points de vue. Du spectacle au combat, Eric Favre n’a rien négligé pour faire de cette première édition un succès dans la salle et sur le ring. Et quelle ambiance ! La proximité du public donne toujours une atmosphère particulière. Tous les boxeurs l’ont bien senti ce qui explique l’engagement qu’il y a eût dans toutes les confrontations. Et Yohan Lidon a pleinement participé à la réussite de ce premier opus en concluant la soirée magistralement.

Lidon revanchard et percutant !

C’était impensable pour lui de ne pas gagner ce championnat du Monde WMC devant les siens. Impensable parce qu’il y avait l’affront de deux revers et quand on connaît Yohan Lidon, on sait qu’il déteste la défaite et encore plus quand elle est controversée. Samedi soir, il s’est montré intraitable face à Vladimir Moravcic. Beau styliste, la différence dans l’impact lui a été préjudiciable. Après une première reprise où les deux hommes se sont testés sans emballer le rythme, les choses se sont corsées dans la suivante. Moravcic tente assez rapidement les coudes mais la garde du français est compacte. Et la réplique cinglante ! Lidon touche durement en poing, Moravcic chute, est compté mais repart au front. Il ne le sait pas encore mais le match est plié. Lidon ne le lâche plus et l’éprouve avec une série lourde au corps pour faire baisser la garde, au visage pour finir le fight. Ecrit comme cela c’est simple mais forcément il avait préparé cela comme il faut. Moravcic s’écroule, se relève tant bien que mal mais ses jambes ne le portent plus. Victoire en 2 rounds pour Yohan Lidon fantastique de réalisme et d’efficacité. L’affront est lavé et le Bucheron et sa hâche sont déjà tournés vers le prochain objectif !!!!

Eric Favre impose sa griffe

Pour cette première à Genève, Eric Favre a imposé sa griffe bien aidé par Carl Emery et Olivier Muller dans cette opération conquête du public genevois. Rien n’est simple dans une ville où pour faire sa place il faut convaincre. La pari est réussi pour Eric qui a su offrir un vrai show au-delà d’un programme explosif et engagé à souhait. Ce premier Fight Legend sera le premier d’une longue série même si finalement le promoteur lyonnais aime travailler de manière très large géographiquement (son premier show de boxe avait été produit à Dubaï).

Karim Bennoui, impressionnant de maîtrise

Il a été bluffant Karim Benoui et c’est encore plus vrai quand vous êtes sur le ring avec lui. Méthodique ! Non, chirurgical est l’adjectif correspondant parfaitement à sa méthodologie entre les cordes. Lukas Mandinec en a fait l’amère expérience malgré une belle entame de match. Bennoui ne cède en rien vraiment rien : les poings sont durs, les jambes sont dures sans oublier cette faculté à s’adapter aux règles. Car pendant un combat, Karim se corrige notamment sur les saisies de jambes interdites dans ce combat. Quelle lucidité ! C’est même ahurissant de voir un tel niveau de concentration. Tout au long du combat, le pressing s’est fait de plus en plus constant pour finalement infligé un knock down à Lukas courageux jusqu’au bout mais face à ce boxeur d’exception qu’est Karim Bennoui ce n’était pas suffisant même si le français n’était pas dans sa catégorie de poids habituelle. Victoire aux points pour le sociétaire de la team Nasser Kacem tout simplement bluffant de maîtrise.

Yoann Kongolo en mode patron

C’était un duel attendu dans cette soirée, un duel qui aurait pu être une tête d’affiche tant le palmarès des deux hommes est conséquent. Yoann Kongolo était chez lui en Suisse ce qui complique toujours les choses dans ce contexte. Face à Abdallah Mabel, c’est sa précision et sa puissance qui ont fait la différence, le français se montrant dangereux avec les genoux tout en étant moins actif que son opposant. Yoann est chez lui et veut bien faire les choses histoires de démontrer que le ring est son domaine en pieds-poings comme en boxe (il boxera prochainement dans les règles du noble art). Kongolo a construit sa victoire patiemment, efficacement pour mieux savourer à la fin de ses trois rounds. Un beau succès pour lui qui mérite plus que jamais sa place dans les grandes productions pieds-poings de la planète.

Jérôme Le Banner, tout simplement

Jérôme Le Banner est et restera à jamais l’icône du Monde du pieds-poings. A 46 ans, il continue à juste titre de se faire plaisir à la salle. Face au polonais Wojciech Tomasz, transfuge du MMA, le normand a rapidement retrouvé sa distance et sa frappe dévastatrice. Sans sa précipiter, il a placé ses contres face à un adversaire un peu perdu parfois et déconcerté par les impacts redoutables. Au finale, trois décomptes auront eût raison de la volonté du polonais qui a proposé à Jérôme Le Banner une revanche en mma. JLB a pu constater plusieurs choses  : son punch était bien présent, ce n’est pas le premier venu qui pourra le battre et le public lui voue un amour indescriptible. Ce qui vaut son pesant d’or pour un boxeur que l’on avait pas vu sur le ring depuis 3 ans.

L’intelligence de Galaoui, le stoïcisme de Kacem, la méthode d’Oumar, le fighting spirit

Le cocktail n’était finalement pas si simple a réalisé. En poussant l’analyse de manière succinct, Eric Favre qui s’est appuyé sur Ahmed Zalegh pour une partie du match making, a pu constater qu’il fallait un melting pot de styles pour connaître le succès avec une soirée pieds-poings. Mohamed Galaoui est un beau styliste, c’est un secret de polichinelle. Et il l’a prouvé encore face au solide suisse Sébastien Fleury. Mohamed a construit patiemment, passant en revue toutes les techniques autorisées sans entrer dans le game plan de son adversaire qui voulait une explication à mi-distance. Belle victoire du meldois, convaincant à souhait dans cette rencontre. Antar Skrabko Kacem incarne l’avenir nous l’avons déjà écrit. Malgré son jeue âge, malgré les bombes en poings distribuées par Mickaël Peynaud, il n’a jamais rien laissé transparaître. Bien au contraire, concentré, il s’est lui aussi montré percutant comme jamais, ébranlant même son adversaire dans la troisième reprise où un décompte n’aurait pas été illogique loin de là. Victoire aux points pour Antar qui a démontré que dans des matchs engagés, il avait pleinement les épaules pour assumer et s’imposer. Kevin Oumar a lui aussi fait preuve de patience face à Henri Burns entreprenant à souhait. Redoutable dans le contre, Kevin a fait mouche au fil des minutes notamment avec ces poings. Dans cette opposition de jeunes boxeurs pros, l’envie a pris parfois le pas sur la raison même si Oumar a su garder la tête froide sans jamais paniquer. Les filles comme souvent ont offert une rencontre débridée. Ludivine Lasnier Sifi et Sonia Dinh ont fait preuve d’un fighting spirit à toute épreuve. Les deux boxeuses ont offert une opposition de styles dans les règles de l’art avec en finalité une victoire pour Dinh jugée plus efficace.

Todorovic et Lopes Da Veiga en un round

Malgré la victoire, Mickael Lopes Da Veiga est reparti de Suisse avec un sentiment de frustration. Il voulait en montré plus mais Marko Milanovic s’est cassé la main en frappant de plein le français avec des crochets larges. C’est bien dommage car ce combat sentait clairement l’explication musclée. Victoire en un round pour le français qui a tout de même démontré quel frappeur il est. Nicola Todorovic a lui aussi été expéditif face au pourtant très solide Kadri Murseli. Après un premier décompte avec un crochet au foie, il abrège la rencontre de nouveau avec ses poings, son adversaire étant incapable de repartir au combat.

Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reportages

Cédric Doumbe, Khabib Nurmagomedov, la rencontre des icônes

Published

on

By

A mon ami Samir Mahjoubi

Décalage horaire oblige, il est 3h30 quand je découvre le message de Cédric Doumbe et cette photo avec Khabib Nurmagomedov. Quelle photo ! Les émotions sont fortes quel réveil de voir deux icônes de cette trempe. Malgré l’heure matinale, les souvenirs se bousculent, ils sont nombreux et le premier est ma rencontre avec « Doumced ».

Souvenir d’un grand

Après avoir écris sur lui et vu ses combats en vidéo, nos routes se sont croisés à la Full Night d’Aurélien Cramail où il avait été hors norme (déjà) en full contact, avec des gestes d’une classe folle. Au-delà de ce combat, il ne laissait déjà personne indifférent et savait plus qu’un autre ce qui l’attendait. C’est en cela qu’il force le respect. Il y a eût une époque où l’on fabriquait les champions, lui l’a fait seul avec une équipe restreinte. Il a inversé les courants et révolutionné la gestion de carrière d’un boxeur pieds-poings, il a même sorti nos disciplines d’un archaïsme néfaste. Il s’est forgé sur le ring, rien ne lui a été épargné, rien mais il était prêt à payer ce prix là pour y arriver. Cédric n’est pas un homme de facilité mais un homme d’abnégation qui sait se nourrir de ses erreurs. Sa force est d’avoir réussi à se démarquer à une époque où tout est copié, reproduit sans originalité.

Khabib et Cédric, Cédric et Khabib

Ce qui explique cette photo avec Khabib Nurmagomedov, champion des poids légers à l’UFC. Ne vous trompez, Doumbe a déjà son plan bien établi, c’est une certitude et ces deux-là peuvent se nourrir l’un de l’autre. Rien n’est dit sur une collaboration sur le long terme mais force est de constater que le français sait où il va et par quoi il faut passer par y aller. La notion de challenge est présente comme jamais, elle se dresse là devant Doumced qui aime, non, qui adore les défis et ce qu’ils peuvent engendrer. Le MMA en est un de taille et clairement, Khabib plus qu’un autre peut le conseiller pour son évolution même s’ils ont une approche différente du fight. Ils réalisent ce que certains pourraient considérer comme l’impensable.

Cédric Doumbe peut le faire !

A la question est-ce que Cédric Doumbe peut faire des prouesses en MMA ? La réponse est oui et c’est même un grand oui ! Il travaille son sol depuis plusieurs mois et là aussi, l’expérience de Khabib Nurmagomedov en matière de judo, lutte et sambo lui sera bénéfique. Doumbe peut le faire parce qu’il est doué naturellement. C’est un touche à tout génial qui travaille dur pour afficher une telle aisance sur le ring. Et dans la cage ? Oui encore une fois, il y prendra vite ses marques même s’il va devoir franchir les étapes les unes après les autres. Son parcours en pieds-poings est une fondation solide dans ce qu’il va entreprendre même si tous les paramètres qu’il connaît vont changer. En MMA rien n’est simple et faire ses preuves dans une catégorie aussi développée ne sera pas choses aisées. Intégrer l’UFC est compliqué tout comme l’était une programmation au Glory. Son sens du spectacle et de la communication sont des atouts essentiels même si ce sera sur ses prestations sportives qu’il sera jugé.

Véritable avant-gardiste !

Pour les puristes du pieds-poings, voir partir Cédric en MMA, est un véritable crève-coeur même si c’est une évolution logique.  Le raz de marée prévu avec la légalisation des arts martiaux mixtes en France n’a pas échappé à Doumced même s’il n’a pas attendu après cette annonce pour faire son choix. Ses milliers fans se délectent de ses prestations avec une passion comme peut de boxeurs avant lui ont pu en transmettre. Cédric est définitivement dans les annales du kick boxing mondial et performer au plus niveau dans les arts martiaux mixtes ferait de lui, une véritable légende du sport. Son prochain combat face à Murtel Groenhart en sera peut être plus suivi encore même si aucune date n’est annoncée en ce qui concerne sa première sortie en MMA. La France et le Cameroun ont offert à la planète,  un combattant hors du commun qui en plus d’avoir fait exploser tous les codes traditionnels, pourrait secouer comme jamais le Monde des sports de combat.

Continue Reading

A la une

Choc Des Gladiateurs 18 : Dehby retrouve son rang !

Published

on

By

Crédit photo : Marc Santoni

Marc Notari l’avait annoncé : « Cette 18ème est la plus belle que j’ai proposé dans toute l’histoire du Choc Des Gladiateurs ! » Le 18ème opus lui a donné raison. Quelle soirée, quelle ambiance, quelles sensations.Tout a été parfait même le timing malgré un programme fleuve et de nombreuses animations.  La soirée a eût sa reine, Amel Dehby. La championne a ravi la vedette, statut oblige mais également en offrant un combat de haute volée. Retour sur une soirée qui conclue la saison de bien belle manière.

Rien n’était simple pour Amel Dehby. Le contexte dans lequel elle se trouvait avant le match en aurait perturbé plus d’un, pas elle. Sa force de caractère lui a permis de démontrer que son statut d’icône n’est pas usurpé. Face à la turque Irem Akin et son anglaise redoutable, la française a construit patiemment tout en donnant une leçon de mental à son adversaire. Indéniablement, c’est un match abouti qui va servir pour la suite avec en ligne de mire, la ceinture du Enfusion à la fin de l’année. Irem est une boxeuse qui était invaincue avant la rencontre et cette situation n’était en rien usurpée. Pour Amel, la victoire est acquise intelligemment même si elle a su ponctuer avec des frappes solides et de la justesse technique. Sans oublier sa fraîcheur physique qui démontre à quel point elle a travaillé pour retrouver son niveau.

En bon chef d’orchestre, Marc Notari, qu’il ne faut pas remercier (il ne veut pas), était partout et même parfois dans le coin de ses boxeurs, quand il le pouvait. Passionné comme à la première heure, le promoteur varois a offert un show à son image : généreux et entier. Merci à lui !

C’était le main event de la soirée : Grégoire Gottardi affrontait Thibault Arias dans les règles du K-1. Et le public en a eût pour son argent là-aussi. Quel match ont offert les deux hommes durant trois reprises d’une belle intensité. Arias n’a jamais lâché et même pris systématiquement l’initiative. Le marseillais a rendu coup pour coup, faisant fi de l’allonge supérieur de Grégoire. Ce dernier choisi de s’appuyer un peu plus sur son allonge ce qui va poser problème peu à peu à Thibault, qui a laissé quelques plumes physiquement avec un très gros début de fight. Gottardi en profite tout en restant méfiant. Touché sur un blocage, il lui a fallu composer dans ce match où les débats sont restés serrés jusqu’au bout.

28.000 euros ont été récolté, somme qui a été redistribué à sept association qui s’occupent d’enfant malade, de victime d’accident, de soutien au pompier etc….L’organisation avait promis de reverser tout, elle a tenu parole remettant sur le ring les chèques qui concrétisent la sueur et l’engagement de nombreux bénévoles, de partenaires qui ont soutenu à leur manière.

Chez les hommes forts, Freddy Kemayo affrontait Hassen Otman, boxeur auquel il rendait plusieurs centimètres. Hassen a été comme toujours courageux à souhait et même parfois dangereux avec ses genoux mais face à lui, il avait un boxeur d’expérience, rodé à l’exercice du combat pro depuis 18 ans. Pour l’anecdote, Freddy a disputé son premier combat à ce niveau lors de la première édition du CDG. Malgré l’absence de préparation, Kemayo a fait parlé le métier, fauchant la jambe d’appui, durcissant avec ses poings. Il s’impose aux points et pense clairement à une troisième participation.

Mohamed Hendouf et Maximo Suarez étaient attendus. Le premier parce qu’il est un habitué du public français, le second parce qu’il aspire à l’être. Les deux hommes ont connu des soirées différentes. Mohamed croisait le fer avec l’italien Ovidio Mihali. Ce dernier s’est montré dur au mal et déterminé mais ce n’était pas suffisant pour battre un boxeur comme Hendouf. Le pensionnaire du Queensburry s’est appuyé sur des combinaisons chirurgicales des deux mains. Un vrai travail de sape au corps sans oublier des remises en jambes bien senties qui lui offre la victoire dans un match qu’il a dominé de la tête et des épaules. Maximo est ressorti déçu de sa prestation face à l’italien Roberto Sacco. Ce dernier a rapidement constater la puissance de l’espagnol et opté pour un combat où le clinch a été une solution le temps d’un round. Blessé à la main, Roberto abandonnera dans la deuxième reprise, incapable d’utiliser sa main.

Luc Genieys a pris sa revanche sur Gebril Chaibi en signant un KO magistral dans la première reprise. Dans un match très électrique, Genieys a trouvé la faille avec un crochet large aussi précis qu’efficace. Romain Gagioli s’est imposé par abandon dans la deuxième reprise de Tony Espade. C’est pourtant ce dernier qui avait bien démarré son combat, infligeant un knock down sur une belle série des deux mains. Blessé au tibia, Tony va poursuivre et encaisser des frappes lourdes dans les jambes. Clairement gêné par la coupure qu’il avait sur le tibia, Tony ne pouvait plus poursuivre, les low-kicks de Romain compliquant sérieusement les débats.

Opposition de styles en règle entre Nazim Djennadi et Adam Ghaleb. Plus grand, Nazim s’est appuyé sur son allonge avant de constater la puissance de frappe vitrollais. Le scénario est assez simple, Djennadi distribue un nombre incalculable de jambes, alors que Ghaleb fait le forcing à mi-distance pour placer ses crochets monstres. Game plan payant pour lui puisqu’il s’impose aux points au profit justement de cette efficacité. Coup de chapeau à Nazim Djennadi, auteur d’un match intelligent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Continue Reading

Evénements

juillet

août 2019

septembre
LUN.
MAR.
MER.
JEU.
VEN.
SAM.
DIM.
29
30
31
1
2
3
4
Événements pour août

1st

Aucun événement
Événements pour août

2nd

Aucun événement
Événements pour août

3rd

Aucun événement
Événements pour août

4th

Aucun événement
5
6
7
8
9
10
11
Événements pour août

5th

Aucun événement
Événements pour août

6th

Aucun événement
Événements pour août

7th

Aucun événement
Événements pour août

8th

Aucun événement
Événements pour août

9th

Aucun événement
Événements pour août

10th

Aucun événement
Événements pour août

11th

Aucun événement
12
13
14
15
16
17
18
Événements pour août

12th

Aucun événement
Événements pour août

13th

Aucun événement
Événements pour août

14th

Aucun événement
Événements pour août

15th

Aucun événement
Événements pour août

16th

Aucun événement
Événements pour août

17th

Aucun événement
Événements pour août

18th

Aucun événement
19
20
21
22
23
24
25
Événements pour août

19th

Aucun événement
Événements pour août

20th

Aucun événement
Événements pour août

21st

Aucun événement
Événements pour août

22nd

Aucun événement
Événements pour août

23rd

Aucun événement
Événements pour août

24th

Aucun événement
Événements pour août

25th

Aucun événement
26
27
28
29
30
31
1
Événements pour août

26th

Aucun événement
Événements pour août

27th

Aucun événement
Événements pour août

28th

Aucun événement
Événements pour août

29th

Aucun événement
Événements pour août

30th

Aucun événement
Événements pour août

31st

Aucun événement

Timeline

22
Août
Le 14 septembre prochain, le jeune Nasser Boungab va passer son baptême du feu face...
21
Août
La World Muaythai Council se porte bien en France. Seule fédération internationale autorisée à sanctionner...
19
Août
La présence de Cédric Doumbe à l'UFC 241 qui se déroulait ce week end en...
19
Août
Le 21 septembre prochain, Jordan Kalachnikoff va démarrer sa saison en Angleterre, au Roar Combat...
16
Août
C'est une compétition amateur qui va faire du bruit en novembre prochain. La ligue Rhône-Alpes...

Best