UFC – BELLATOR : deux méthodes différentes !

Lorsque l’on regarde la gestion de la crise sanitaire que le Monde traverse, force est de constater qu’il y a 2 méthodes qui oppose une fois de plus l’Ultimate Fighting Championship et le Bellator. Dans un domaine où le business est roi, les deux dirigeants des entités (Dana White pour l’UFC, Scott Coker pour le Bellator) sont diamétralement opposés.

Pour Scott Coker, la priorité est le combattant rien que le combattant. Il l’a prouvé en indemnisant les athlètes et les acteurs engagés au #Bellator241 et en reportant les trois dates qui suivent. Le boss du Bellator a fait preuve d’humanisme et s’est distingué de son homologue de l’UFC. Dana White a tout tenté coûte que coûte au mépris de règles élémentaires de protection du combattant même s’il a cédé à la pression en annulant l’épisode 249.

Les choix des deux hommes les mettent un peu plus en opposition et assurent des impacts différents sur leur organisation respective. Déjà conspué par de nombreux combattants, Dana White a fait le dos rond en priorisant le business coûte que coûte. L’homme n’en est pas à son coup d’essai même s’il faut reconnaître qu’il a mis la barre très haute dans l’abjecte avant de se rétracter. Scott Coker est un peu le « gentil » de l’affaire même si le promoteur américain doit lui aussi faire avec les exigences financières.

Si l’UFC fait figure de leader sur le marché, cet épisode rebat les cartes et repositionne un peu plus en avant le Bellator sur le devant de la scène mondial du MMA. La tâche qui attend les deux hommes est différente : White devra faire oublier cet épisode même s’il n’a pas dit son dernier sur les prochaines productions. Coker devra lui surfer en quelque sorte sur cette vague positive et confirmer son statut de grande place mondiale des arts martiaux mixtes. De quoi passionner les mordus du genre !

Author: Admin