Publicités
Connect with us

Actualité

Stéphane Susperregui is back* !

Published

on

12309524_506367646207243_3732554938432048258_o*est de retour

Le 23 novembre 2013 est la date de son dernier combat. A 29 ans, Stéphane Susperregui avait fait le choix de la retraite sportive fort d’une victoire face à Abderahmane Coulibaly dans le cadre de la Nuit Des Champions.

L’homme avait le choix de privilégier logiquement sa carrière professionnelle, conscient que le professionnalisme en pieds-poings n’est qu’une pâle illusion réservée à peu, trop peu, très peu d’athlètes. Mais le virus est là, toujours là à en croire la déclaration faite sur sa page Facebook : « Après une longue période de questionnement et de prise de recul, l’appel du ring a été le plus fort. C’est donc avec une joie non contenue que nous vous annonçons le souhait de Stéphane Ippo Susperregui de retourner à la compétition. Merci à Brice Guidon, de lui avoir permis de mettre les gants, ce qui à confirmé que le travail physique et mental entrepris depuis plusieurs mois a porté ses fruits. ‪#‎ippoisback‬
Merci à Lafitte la salle de sport, KMRED Fighting Academy, Sylvain (Yona Form), MademWaselle Social Média. Nous comptons sur votre soutien. »

Multiple champion du Monde, Stéphane régnait sans partage sur cette catégorie des -95kg en France. Après un combat difficile au Glory, il avait rebondi à deux reprises battant en 3 rounds Loren Javier Jorge récent vainqueur d’Andréi Stoïca. Avec un record de 40 victoires en 47 combats (6 défaites et 1 nul) le basque avait fait le ménage avant son départ. Il revient forcément avec des ambitions, il ne peut en être autrement car l’homme a pris le temps pour peaufiner ce comback, mettant les gants avec Brice Guidon qui prépare son prochain combat.

« Ippo » est un boxeur intelligent qui a toujours construit ce qu’il entreprend donc s’il revient c’est en pleine possession de ses moyens. Indéniablement, c’est une bonne nouvelle pour le pieds-poings français. Susperregui a du charisme et sait enflammer les foules avec un style très offensif. Même s’il lui faudra une période d’acclimatation, ce retour entre les cordes va faire du bruit.

Publicités
Continue Reading
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Susperregui fait son retour au K-1 Event 2015 | Les Infos Du Fight

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Actualité

Xtreme Fight Dyonisien : Boyer, champion intercontinental WMC

Published

on

By

L’île de la Réunion est une terre de pieds-poings par excellence et cela a encore été prouvé ce week-end avec l’Xtreme Fight Dyonisien proposé par la Team Robert  en collaboration avec le BCBLR (Boxing Club Bas de La Rivière) et l’UBCDLS (United Boxing Club De La Source). Dans la grande tradition réunionnaise, l’événement a mis en évidence les combattants réunionnais et c’est tant mieux car il faut bien admettre qu’ils sont trop souvent oubliés des grands shows de la Métropole. En s’appuyant sur un programme relevé et équilibré, la Team Robert a fait de cette première édition, un franc succès qui appelle déjà une suite.

Boyer, champion intercontinental WMC

Les confrontations franco-thaïlandaises étaient en nombre au programme. Si les thaïlandais ont remporté ce que l’on peut qualifier de match dans le match, Giovanni Boyer a pour sa part pris le titre intercontinental WMC.

Giovanni Boyer et Jean Luc Robert son coach mais également le promoteur de la soirée

Le réunionnais a fait le job comme on dit face à Kengjak Naruphai, nakmuay d’expérience dont il savait peu avant le combat. Giovanni a rempli son contrat donnant à la France une des deus ceintures puisque Samuel Andoche s’est incliné face à un autre thaïlandais en la personne de Dapmoon Sia Sot Bangsaen. Il faut noter que la World Muay thai Council a souligné par l’intermédiaire de son représentant français, Pascal Arène, le très bon niveau en boxe thaïlandaise à la Réunion.

Dans les résultats, il faut souligner la victoire de Florent Kaouachi qui revenait son public après plusieurs années

Résultats

Ceintures intercontinentales WMC
Giovanni Boyer [BDN] bat Kengjak Naruphai [Thai] aux points
Dapmoon Sia Sot Bangsaen [Thai] bat Samuel Andoche [UBCDLS] par KO5

Ceintures PRESTIGE  » Xtreme Fight Dionysien  »
Pok Bill Pumphanmuang [Thai] bat Ulrich Zémia [UBCDLS]
Vincent Naxos [BDN] bat Prainoii Popohin [Thai]

Superfight
Chaimagkol Sitdoudou [Thai] bat Josué Absalon [BCBLR]
Jéremy Payet [CTC] bat Kamrailpech Pumphanmuang [Thai]

Réunion vs Espagne
Kévin Latchimy [Sainte-Marie] bat Mostazo Jimenez [Esp]
Ulrich Emmanuel [BCBLR bat Mourad Zakari [Esp]
Florent Kaouachi [Baobab] bat Ahmed Karoucha [Esp] aux points

100% 974
Gabriel Hoarau [BDN] bat Mohamed Madi [UBCDLS]

Publicités
Continue Reading

Actualité

Branchu s’impose dans un LFC compliqué !

Published

on

By

Jean Bagal est un promoteur dévoué au pancrace et au kick boxing. Mais si l’homme est passionné par ce qu’il fait, le 10ème opus de son Lyon Fighting Championship aurait pu avoir raison de sa bonne volonté. Avec une cascade d’annulation de salles, de combats et autres, l’organisateur lyonnais a vécu une soirée qui marquera l’histoire du LFC.

Entre droits et devoirs !

Organiser c’est compliqué ! Celles et ceux qui ont tenté cette aventure sont unanimes quand à cet état de fait. Alors chacun doit respecter les règles du jeu mais également par les organisations. Licences, poids etc… chacun doit être à jour, c’est une logique de fonctionnement et suffisamment d’outils sont à disposition pour vérifier tout cela. Avec 3 annulations pour des problèmes de licence, de toute évidence il y a eût un manquement. Au final, 4 combats ont pu être validé avec notamment un choc en K-1 entre Victor Bordage et Mathias Branchu.

Mathias Branchu de l’AJSR

L’AJSR Saint Raphaël est devenu un club phare avec des boxeurs qu’il faut battre pour obtenir une certaine crédibilité. a L’instar des Ketaieb, Branchu, Kalachnikoff, Dehby et Consor, Mathias Branchu a fait honneur à sa team avec un fight explosif face à Victor Bordage, guerrier hors norme. Les deux hommes ont enflammé le LFC avec une confrontation digne d’une guerre des tranchées. Branchu était dans son élément en K-1 et il l’a démontré face à un nakmuay pur jus. Les automatismes ont fait la différence et le raphaëlois signe un beau succès face à un boxeur de valeur. Mathias Branchu, comme son frère Jocelyn ou son partenaire de club Hakim Ketaieb, devient peu à peu un animateur sérieux de cette catégorie des -67kg. Ce combat a tenu ses promesses et promet d’avantage pour Mathias qui peut espérer sereinement de belles choses pour l’avenir.

Publicités
Continue Reading
Advertisement

Google+

Facebook

Partenaires

Best