Publicités
Connect with us

Reportages

Rendez-vous pieds-poings réussi à Cavalaire

Published

on

IMG_3739Crédit photo : Florian Carmona pour le Cavalaire Kickboxing Show

S’il n’est pas seul à avoir proposé le premier Cavalaire Kickboxing Show puisque sa société IT Agency et la mairie de Cavalaire pour l’événement, Yacin Berrabah a marqué les esprits avec un événement parfaitement réglé, une fightcard soignée, équilibrée et volontaire qui a ravi le public présent. Du premier magistrat, monsieur Philippe Leonelli aux spécialistes que sont Olivier Muller et Vincent Pelat, promoteurs de la Fight Night Saint Tropez qui étaient venus soutenir le CKS, tous se sont montrés élogieux à l’égard de la soirée. Et ils ont eût raison car le spectacle a été là et nous adressons une mention spéciale aux boxeurs de l’AJSR Saint Raphael de Badri Rouabhia qui ont littéralement volé la vedette aux autres boxeurs présents.

Cyril Benzaquen, l’intelligence du ring

« Anima Sana In Coropore Sano » (un esprit sain dans un corps sain) pourrait être la devise de Cyril Benzaquen. Le parisien a fait preuve d’une belle intelligence de ring samedi soir sur le ring de Cavalaire. Opposé à l’anglais Kev Ward, le français n’est jamais tombé dans le piège du britannique bien plus grand mais qui n’a pas su profiter de son allonge. La clef du match résidait dans la mobilité pour Benzaquen mais également dans la prise d’initiative en poing comme en jambe. Ward s’est montré dangereux avec son travail en ligne et ses frappes en jambes trop sporadiques il est vrai. Cyril était prêt pour ce genre de match qui fût essentiellement tactique où il ne fallait pas faire d’erreur. Il a su resté concentré et gérer comme il fallait son championnat du Monde dans lequel il défendait pour la première fois son titre. Mission accomplie pour lui qui doit se tourner vers l’avenir où les challenges ne manquent pas. Dans cette division des -80kg, les noms de Cédric Tousch pour une revanche ou Mehdi Kada sont synonymes d’adversaires crédibles et à prendre au sérieux.

Made in Branchu

Jocelyn et Matthias Branchu ont lancé une « branchu mania » depuis quelques jours. Les jumeaux de l’AJSR ont clairement fait leur effet auprès de la gente féminine lors de la pesée officielle avant de ravir le public avec deux matchs rugueux et intelligents. Dans l’ordre chronologique des faits Jocelyn disputait le titre de champion de France de kick boxing à Jean Luc Assaméné. Quelle belle science du combat nous ont offert les deux hommes le long de ses 5 rounds. Dans un début de match très engagé où chacun a tenté d’éprouvé l’autre avec des frappes puissantes, en jambes. Jocelyn, ponctue avec ses mains et revient sans cesse en zone basse. La solution était là puisqu’il va saper peu à peu les appuis de Jean Luc qui ne lâchera pas pour autant. Sans se précipiter, Branchu a construit patiemment, affichant un stoïcisme absolu et une volonté inébranlable. En toute logique, il est devenu champion de France de kick boxing des -66,800kg en s’imposant aux points. La voie était tracé pour Matthias qui affrontait le bouillant Sylvain Chambaudry pour le titre national en K-1 chez les -64,800kg. Ce match a offert au public son lot de sensations fortes. Sylvain a chargé d’emblée, cassant la distance pour imposer ses poings. Rapidement, Branchu trouve des failles en poings et contre durement malgré une belle mobilité du buste. Le rapahaëlois varie bien les zones de frappes, touche en genoux au visage, sort les lows kick. Il inflige un knock down à son adversaire avec un contre magistral en poing. Dès lors, il prend la mesure du combat et durcit considérablement les choses. Chambaudry fait preuve d’un coeur énorme car le match est dur, son visage en atteste. Il tentera le tout pour le tout jusqu’au bout mais les frappes de son adversaire ont fait leur oeuvre. Matthias Branchu offre un deuxième titre de champion de France à sa team. Quelque chose nous dit que ce n’est pas fini !

Hakim Ketaieb, champion de France

Il est souvent important ce titre de champion de France qui a pris tout son sens dans cette soirée dont il faudra s’inspirer. Hakim Ketaieb affrontait Mickael Gérard pour le titre national des -66,800kg dans les règles K-1. Ketaieb rentre plus difficilement dans son match, la faute aux frappes lourdes des deux mains de son opposant. Gérard est à l’aise avec ses poings et ne se gêne pas pour contrer durement. Hakim se montre patient puis se lâche peu à peu, remisant systématiquement en low kick. Peu à peu, les frappes zone basse ont raison de la résistance de Mickael qui ne veut rien lâcher et qui reste dangereux en contre. Hakim place ses genoux à la Boussaha, genoux qui monte haut et trouve leur cible. Il poursuit son travail dans les jambes jusqu’au coup de gong finale. Il s’impose aux points, félicité par son adversaire qui montre un bel état d’esprit malgré la défaite.

Yannick Reine confirme devant Mikael Peynaud

C’était un combat revanche, entre Yannick Reine, vainqueur du premier combat et Mikael Peynaud. Les deux hommes ont livré chacun une partition différente. Peynaud a axé sur sa puissance de frappe, Yannick a fait le choix d’un panel technique varié. Le sociétaire de l’USV a démontré l’étendu de son talent, appliquant à la lettre le coaching de Pascal Arène, fin stratège qui connaît bien son sujet. Yannick désaxe, remise en jambe, sort les genoux et n’oublie pas ses poings. Il surprend Mikael avec un direct magnifique en contre. Compté, le boxeur du Maccabi Paris revient un peu dans la seconde avec une meilleur précision dans ses coups mais Reine ne l’entend pas de cette oreille. Il utilise à merveille son jeu de jambe et poursuit son travail en variant les zones. Du grand art. Il s’impose logiquement aux points et se rapproche un peu plus de la première place du classement LIDF 2016 des -63,500kg.

Vincent Del Guerra trouve ses marques

Transfuge du pancrace, le marseillais Vincent Del Guerra trouve peu à peu ses marques en K-1. Face à René Dione, il a su faire parler sa puissance mais également construire malgré la robustesse de son adversaire. Il touche durement dans la première reprise sans pour autant suivre ; Dione marque le pas avant de se reprendre un peu plus tard avec un travail des deux mains. Il encaisse la puissance en poings de son adversaire qui en oublie un peu sa garde et laisse des failles dans sa défense. Dione sort les low-kicks et profite un peu d’une baisse de régime de Del Guerra pour revenir un peu plus dans le match. Vincent va alors tout donner pour marquer les points les plus net et s’imposer logiquement aux points.

Mallaury Kalachnikoff confirme

Face à Malika Seyah, Mallaury Kalachnikoff voulait confirmer son premier succès. Les deux jeunes femmes ouvraient la soirée et elles ont mis la manière dans ce premier débat. Malika axe sur un travail en jambe et tente un pressing des deux mains. Mallaury pour sa part choisi les frappes lourdes en poing. Elle fait mal dans ce secteur du combat où elle est supérieure à son adversaire. Poussée par Badri Rouabhia, Kalachnikoff sort sporadiquement les jambes mais également les genoux. Face à un adversaire volontaire à souhait, Mallaury va pousser l’arbitre à compter dans la troisième reprise avec une série des deux mains. Comptée, Malika repart au combat mais laissera en toute logique le gain du match à son adversaire qui confirme peu à peu les espoirs placés en elle.

Publicités
Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reportages

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !

Published

on

By

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !Il y a un fait qui aurait pu passer inaperçu mais qui finalement se montre particulièrement intéressant : seule la World Muaythai Council peut sanctionner des titres internationaux en France. Et lorsque l’on parle de combat pour ces ceintures c’est ceux avec l’appellation championnat d’Europe ou du Monde, reconnu par la FFKMDA délégataire pour la discipline.

Une convention établie

Nous avons pu consulter la convention établie entre la FFKMDA (ndlr : Fédération Française de Kick boxing, Muay thai et Disciplines Associées) et l’IFMA (ndlr : International Federation of Muaythai Amateur). Et en tant que patron du muay thai amateur dans le Monde, l’IFMA jouie de l’appui des pouvoirs publics thaïlandais et ne reconnait que la WMC comme entité à pouvoir sanctionner des titres internAtionaux chez les pros. Cette convention signée en janvier 2017 a pour but premier d’imposer une logique de fonctionnement quand à l’accession de ces ceintures. Cette convention est d’ailleurs identique dans nombreux pays et la Thaïlande envoie un signal fort à quelques encablures d’un olympisme qui tend les bras au muay thai.

Un cahier des charges drastique

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !Avec cette volonté de devenir discipline olympique, le muay thai se doit de montrer cohérence et logique. Ce qui explique le passage obligé des athlètes par les cursus fédéraux pour accéder aux compétitions proposés par l’IFMA mais également pour les combats labéllisés World Muay thai Council. Pascal Arène, représentant français de cette fédération, rend systématiquement des comptes pour chaque combattant proposé. Les décisions se prennent de concert avec le bureau mondial. Et pour prétendre à cela, il faut avoir été champion de France pour un titre européen, champion d’Europe pour un titre mondial. Et même avec ces critères, celui de l’âge, des performances récentes etc… entre en ligne de compte.

Une volonté de bien faire

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !En ratifiant ces accords, Nadir Allouache lance un signal fort et affiche sa volonté de stopper le n’importe quoi. La France se distingue de plus en plus avec la profusion des titres au rabais qui n’ont finalement aucune légitimité au niveau mondial. La France se calque ainsi sur le modèle de la savate boxe française qui n’a qu’une fédération pour la reconnaissance des titres internationaux. Le président de la FFKMDA a fait le choix d’une mesure forte pour crédibiliser un peu plus une discipline qui a tendance à se perdre dans un business dans lequel il est parfois difficile de se retrouver. Indéniablement c’est un bon point que ce choix de la cohérence ; il faut souligner que les grandes fédérations internationales majeures (WAKO Pro, WKN et ISKA) ne sanctionnent plus de titre en boxe thaïlandaise en France. Une décision qui honore ces structures et qui démontre une volonté commune de bien faire les choses.

Publicités
Continue Reading

A la une

Estrellas de Acero : le nouveau projet de Stéphane Cabrera

Published

on

By

Crédit photo : World Kickboxing Network

Le président de la World Kickboxing Network, Stéphane Cabrera, n’a jamais manqué de projet depuis qu’il est dans le pieds-poings. De l’ International Valetudo Championship qu’il co-fondé avec le brésilien Sergio Batarelli à la World Kickboxing Network qu’il porte à bout de bras depuis plus de 20 ans en passant par le Simply The Best ou encore le Biggers Better, il n’a jamais tarie d’idées pour développer le pieds-poings à l’échelon mondial.

Une volonté de nouveauté

Il n’est donc pas surprenant de le voir se lancer aux côtés de son ami, la star argentine Jorge Cali, dans les Estrellas de Acera (ndlr : Etoile d’acier). C’est une véritable entre les deux entités des deux hommes , le Simply The Best pour le français et donc les Estrellas de Acera pour l’argentin. Et vous allez pouvoir vous rendre compte que ce projet est clairement avant-gardiste. Le show s’inscrivant dans la droite de ce que l’on peut voir dans le format « télé réalité » dédié aux sports de combats. L’idée de fond est de faire émerger des talents de quelques origines sociales qu’ils soient. A noter que la production argentine est une des rares organisations à faire venir des combattants du Monde entier.

Estrellas de Acero : le nouveau projet de Stéphane Cabrera

Stéphane Cabrera trace les grandes lignes

Stéphane cabrera est revenu pour nouveau sur ce nouveau projet, traçant les grands lignes de cette nouvelle aventure : « La série Simply The Best que j ai créé en 2015 va s’exporter une fois de plus en Argentine où nous avons déjà organiser 5 éditions retransmise au niveau national mais aussi international sur la chaine Kombat Sport / SFR qui était notre partenaire du début. Un des paradoxe pour nous est que notre partenaire du début n’a pas souhaité renouveler notre contrat qui durait depuis 3 saisons avec 18 éditions retransmise.
La différence majeure est que cette édition ( STB 19 ) sera diffusée dans toute l’Amérique du sud en direct sur Fox sport avec une couverture sans précédent. Elle fera désormais partie du programme bimensuel (6 shows à venir pour la saison 1 et 3 autres saisons en option ) « Estrallas de Acero » que nous avons créé en partenariat avec la mega star Argentine Jorge Acero Cali un des précurseurs et un exemple de réussite pour le pays et sa jeunesse .
Les meilleurs combattants argentins et sud-americains seront tous de la partie, la WKN étant en charge de tous le matchmaking et des titres disputés.Des européens et notamment des Francais seront prochainement au programme dans les éditions a venir .
Personnellement j’ai assisté en Argentine depuis 2003 a des shows d’une qualité exceptionnelle, des combats de qualité premium. Apres un travail constructif de plus de 15 ans, je suis assez fier du résultat sportif accompli et de la forte amitié qui me lie à Jorge Cali, Christian Bosch et Fernando Munoz les 3 personnes en charge de la WKN dans le pays. Je serais d’ailleurs du 16 au 25 mai à Buenos Aires pour assister au lancement de la série et rencontrer les dirigeant de Fox Sport.
Cette série TV diffusée en live par FOX la chaine sportive numéro 1 en Amérique du sud. C’est le fruit d’un long et sérieux travail mené depuis de nombreuses années par la WKN et Jorge Cali, épaulé par Christian Bosch et Fernando Munoz ou encore Hector Valliente. Nos sports (kickboxing, muay thai et MMA) ont explosé dans ces pays , mais la plupart de leur champions ne sont pas reconnus internationalement à leur juste valeur. Nous avons pu tout de même mettre en lumière en Europe d’excellents athlètes devenus champion du monde WKN mais aussi des stars dans leur pays comme Jorge Cali (Victoire par KO1 face à l’italo/marocain Ben Azzizi en Italie), Federico Roma ( Victoire par KO face à Makowski en Pologne), Capplonch (Victoire par KO face à Ardissone en France) pour les plus forts. »

La réaction de Jorge Cali

Grace à Stéphane Cabrera que nous remercions, nous avons pu avoir le ressenti de Jorge Cali, malgré un emploi du temps surchargé. Il a pris le temps de nous adressé quelques lignes sur ce concept : « La série Simply The Best est devenue une série très importante de part la qualité des événements proposés et son impact sur la communauté des sports de contact Argentins. Le directeur de la chaine FOX nous a contacté car il avait le désir de la diffuser pour tous les Hispanophones mais aussi d’en être un des promoteurs exclusif en Argentine. Apres plusieurs rencontres , nous sommes arrivés à un accord et 6 organisations vont voir le jour sous le contrôle de la WKN Argentine et du bureau mondial . Ce sera une nouvelle étape pour moi et un honneur certain de developper la série et d en assurer le bon fonctionnement a travers un diffuseur prestigieux comme FOX Sport . J’ai été le premier combattant Argentin et même sud américain a être diffusé et suivi en direct sur la chaine FOX. Avec des rating jamais égalé dans le kickboxing sud américain, je suis très fier désormais de faire partager mon expérience pour mettre en lumière cette nouvelle génération qui pousse.
Les sacrifice de chacun et la persévérance pour réussir de tous nos combattants sud américains seront désormais mis en lumière dans notre programme « Estrellas de Acerà » ( les toiles d’acier) et leur éclat va briller pour démontrer que nos sportz de contact sont une sérieuse et grande réalité ! »

Les dates à venir

Simply The best 19 . Buenos aires (Argentine) . 18 mai 2018
Simply The best 20 . Cordoba (Colombie) . 9 juin 2018

Publicités
Continue Reading
Advertisement

Google+

Facebook

Partenaires

Best