Vendredi aux Docks de Paris, Rafi Bohic est entré un peu plus dans l’histoire du muay thai mondial en signant une victoire historique au All Star Muay Thai de Djamel Yacouben. Rafi a conservé sa ceinture et est devenu le premier français à combattre victorieusement pour la ceinture du Lumpinee en dehors du célèbre stadium Thaïlandais.

Un couronnement historique

Cette nouvelle consécration de Rafi Bohic est un fait sans précédent dans l’histoire de la boxe thaïlandaise à travers le temps. Intraitable avec son adversaire Tanachai Rajanon, Rafi est bien le patron et un bel exemple pour les jeunes partis chercher leur Edlorado en Thaïlande. Seules ombres au tableau, ces coudières qui placent la France dans ridicule absolu. Les pouvoirs publics n’ont pas sur saisir l’impact d’un tel combat dans l’hexagone et une fois encore la législation française s’est distinguée par un archaïsme acharné qui a fait réagir tous les spécialistes et désolé le promoteur Djamel Yacouben qui, comme tout le Monde, subi ces règles invraisemblables. C’est un sujet qui est pris très au sérieux par la FFKMDA qui n’a pas non plus le pouvoir de décision dans ce genre de cas. Bravo à Rafi pour cette 5ème défense de titre ! Bravo à lui pour porter haut les couleurs de la France sur la planète muay thai. Gageons que l’état de grâce dans lequel il est, dure le plus longtemps possible. Sa victoire connaît un véritable retentissement à l’échelon. Ce KO a résonné jusqu’en Thaïlande

Magic Farid !

Farid Vuillaume est définitivement une icône du muay thai français et pas seulement parce qu’il s’est imposé par KO dans la deuxième reprise. Non ! Vuillaume est un tout, il est de ces boxeurs qui marque plusieurs générations. Fidèle à lui-même, c’est affûté comme pour son premier combat qu’il s’est présenté. C’est sa marque de fabrique ! Revoir Farid sur un ring c’est comme assisté à un récital de Pavaroti ; ça se savoure ! Le public parisien a pu apprécier cette dernière sortie et Farid a pu se rendre compte que sa popularité est restée intacte !

Galerie photo par Pascal Le Cossec

Nora Cornolle, sur sa lancée

Qui peut arrêter Nora Cornolle ? Pas Marya Valent qui s’est inclinée aux points devant la française qui assoit sa suprématie sur sa catégorie et entre clairement dans le wagon de tête des boxeuses françaises les plus attractives en activité. En K-1 comme en muay thai, elle fait des étincelles même si elle se produit majoritairement en muay. Nora mérite les grands événements pieds-poings français et même au-delà ! Elle le confirme à chacun de ses combats et ce n’est pas fini !

Les surprises de la soirée !

S’il y a bien une chose essentielle dans le pieds-poings, c’est de savoir saisir sa chance. Et ça, Valentin Thibaut et Adam Larfi l’ont bien compris. Opposés respectivement à Mohamed Souane et Aiiman Al Rahdi, les deux premiers nommés ont signé de bonnes performances (victoire aux points pour les deux à la majorité pour Thibaut) suffisamment pour faire parler d’eux car il fallait s’imposer dans un show particulièrement en vue. C’est chose faite qui plus est face à des figures du muay français. C’est clairement la bonne opération de la soirée pour ces deux nakmuays qui n’ont pas fini de faire parler d’eux.

Victoire pour Sacko et Elkarkouri, défaite pour Meyer

Le ring fixe toujours les règles du jeu même si finalement, on ne joue pas à la boxe, au kick boxing, au K-1 et encore moins en muay thai. Bobo Sacko a poursuivi lui aussi sa belle série en disposant du thaïlandais. Indéniablement, il mérite amplement les challenges auxquels ils aspirent. Anouar El Karkouri a lui remporté le duel franco-français qui l’opposait à Mehdi Zeghdane. Pour Arthur Meyer qui croisait le fer avec le thaïlandais Chorfa, un nom du ring thaïlandais qui n’a pas usurpé sa réputation.

Publicités