Publicités
Connect with us

A la une

Phenix Boxing Only – Enfusion : comme une première !

Published

on

Elle était attendue cette première édition du Phenix Boxing Only – Enfusion. D’abord il faut bien expliquer que ce nom découle du fait que le promoteur de cet événement n’est autre que Pascal Pastor et personne d’autre. L’Enfusion n’a finalement fait que collaborer avec l’organisateur français qui a du déployer des trésors de patience pour bien des raisons. Comme pour une première au théâtre ou pour la tournée d’un chanteur à succès, il y a eût des instants magiques et des choses perfectibles ce qui expliquent que ce premier opus alimentera les discussions toutes proportions gardées évidemment. Globalement, la soirée fût bonne avec un tournoi qui a tenu ses promesses et quelques sensations fortes distillées par des combats enjoués pour ne pas dire pimentés. Retour sans photo sur cette soirée puisque l’Enfusion a interdit toute prise de cliché par la presse dans son ensemble. Un comble difficilement explicable de la part d’un circuit qui est finalement loin d’avoir la dimension qu’il veut bien faire croire.

Merci mille fois à Pascal Pastor et son équipe qui ont su accueillir dignement les boxeurs malgré un nombre impressionnant de contre-temps de dernière minute qu’il a fallu régler. Déménager cette soirée sur Sallanches était une décision difficile à prendre mais Pastor a tenu bon et si la salle était remplie à 85%, il faut bien admettre que le pieds-poings a peut être trouvé une place dans cette région de France.

Un tournoi passionnant

Il faut bien admettre que le tournoi proposé par Pascal Pastor a tenu toutes ses promesses. Quels rebondissements il y a eût avec d’emblée l’élimination au premier tout de Marvin Monteiro par un Mickael Palandre surprenant à souhait. Il a joué crânement sa chance, sans faire de complexe et c’est passé. Dans la douleur bien sur car Monteiro n’est pas le premier venu. Dans ce combat, il fallait osé et le français ne s’en est pas privé pour finalement prendre un succès qui sera marquant pour la suite de sa carrière. Pour Carlo Bérichon, les choses ont été plus compliquées ; jamais il n’est parvenu à se libérer pour imposer sa boxe face à Youssef Challouki qui allait devenir par la suite le vainqueur de l’épreuve. Le belge a aisément cadré son adversaire pour imposer son travail des deux mains au corps tout en gérant son capital physique. Du grand art puisqu’il s’est totalement libéré en finale pour infliger plusieurs décomptes à Mickael Palandre amoindri par les stigmates d’un premier combat usant. Dans la gestion comme dans la manière de faire, Youssef Challouki a impressionné. Clairement son métier a fait la différence dans ce tournoi où il en ressort que l’expérience était un facteur déterminant.

Bokeme méritait mieux

On attendait avec une certain impatience Ulrik Bokeme. Opposé au marocain Hicham El Gaoui, le congolais s’est montré observateur avant de déclencher des missiles en poing. El Gaoui mouline bien des deux mains, balance cette jambe à l’intérieur mais manque cruellement d’efficacité. En boxeur d’intelligence, Ulrik reste vigilant et poursuit sur le même schéma dans la seconde reprise. C’est vrai qu’Hicham prend l’initiative mais il faut attendre la dernière reprise pour le voir réellement durcir sa boxe. Il se libère peu à peu et trouve des failles dans la garde de Bokeme au point de prendre ce dernier round. Le verdict tombe en sa faveur et c’est un coup dur pour Ulrik Bokeme qui méritait mieux. L’efficacité et la précision des coups dont il a fait preuve auraient dû lui octroyer le gain du match. C’est un coup d’arrêt pour celui qui restait sur une belle dynamique de combats victorieux. L’homme a du tempérament et si la déception était de mise, il aura le coeur pour relancer rapidement la machine.

Carton rouge à Ruby Mesu

Avec 2,6kg de trop sur la limite fixée par le contrat qu’elle avait signé pour ce combat, Ruby Mesu n’a clairement pas respecté son adversaire, Amel Dehby. Pire encore, on a senti une certaine habitude dans la façon de la part de son coin dans la discussion qui a suivi la pesée pour trouver un accord. Rien ne peut être reproché à la française qui avait fait le job en honorant ses engagements. Si des adversaires ont été évoqué, hélas, il a fallu se résoudre à l’annulation d’un fight qui aurait dû être important pour Dehby qui veut affronter les meilleures de sa catégorie.

Rachid Magmadi et son high kick !

Il y a beaucoup à dire sur Rachid Magmadi et son high kick. Déjà c’est une technique qui fait des merveilles chez le sociétaire du club Ebam car c’est la troisième fois qu’il signe un KO à la première reprise avec ses jambes. Son adversaire, Antonin Marconi en a fait les frais malgré une belle entame de match. La force de Rachid c’est son sens du timing : il sait placer ce coup au moment où il faut pour abréger la rencontre. Pour l’anecdote, c’est la deuxième fois de la saison qu’il s’impose de cette manière et de toute évidence, ce succès va lui faire faire un bon au classement Fight Infos – Canal+ chez les -67kg où l’attendent plusieurs défis.

Gross – Iseli, trop électrique

Giovanni Gross et Milan Iseli se retrouvaient pour une revanche avec à la clef la ceinture du Enfusion des -57kg. L’enjeu a clairement paralysé les débats qui se sont fait finalement dans les règles K-1 à la française et non celles plus permissives du Enfusion. Le match a été tronqué par les clinchs à répétition de Milan, perdu dans ce règlement bien trop complexe. Il y a eût de l’énervement chez Gross qui en a oublié sa boxe au grand regret de son coin qui lui demandait de rester concentré. Ce qui a donné au final un match parfois border line, trop même pour laisser décanter les quelques belles actions que l’on a pu voir. En finalité, le français s’est imposé aux points, au bénéfice justement de tentatives plus lisibles malgré un menton en béton du suisse bien malheureux après le match, de ne pas avoir pu s’exprimer comme il le voulait.

Du talent et de l’envie

Dans la carte préliminaire, le talent et l’envie étaient bien présents. Et le match le plus âpre et le plus disputé fût celui qui opposait Chafia Djouahra à Majda Amassafi. La française a dû batailler devant les charges incessantes de l’italienne qui a confondu parfois vitesse et précipitation. Chafia a fait la différence sur un travail varié (genoux, low kick) en réponse au pressing constant des deux mains de Majda qui a tout de même séduit. Thierry Mosimann a lui aussi solide et entreprenant face Adriano Tripoli. Le suisse, a réalisé un finish en puissance pour obtenir le gain du combat. Yoann Mermoux obtient un succès aux forceps face à Victor Bordage qui mérite vraiment une revanche car il s’est montré entreprenant à souhait. Enfin Jaouadi Abderrahim a dominé aux points Hamza Sahli dans un match très animé.

Publicités
Continue Reading

A la une

Fight Night Saint Tropez : une carte à jouer pour Susperregui

Published

on

By

Fight Night Saint Tropez : une carte à jouer pour SusperreguiEngagé dans le tournoi des -105kg, Stéphane Susperregui a clairement une carte à jouer malgré un déficit de poids puisqu’il évolue chez les -95kg. Que cela ne tienne, il est dans l’esprit de l’épreuve où finalement , l’esprit du tournoi est bien présent. Car dans ce genre d’épreuve, il s’agit avant tout de se tester, de voir de quoi on est capable pour pouvoir s’imposer.

Un défi de poids et de talent

Si chacun dans ce quatuor à des qualités intrinsèques, Susperregui a pour sa part l’expérience de ce challenge. Il a remporté par le passé, une des étapes du Le Banner Series dans la division reine donc autant dire que ce ne sera pas une découverte en soi. Il sait gérer les adversaires plus lourds que lui quand au fait de disputer plusieurs combats dans la soirée, il a déjà remporté plusieurs épreuves similaires dans sa carrière. Métamorphosé physiquement, il applique plus facilement désormais les consignes de son coach Sylvain Troitino. Et cela se ressent dans ses coups également, preuve en est de son dernier fight face à Mikhail Tiutereev qui n’est pourtant pas le premier venu. « Ippo » a franchi un cap, preuve s’il en est que l’on apprend à tout âge lorsque l’on se remet en question. C’est une belle leçon que donne ici le basque qui est dans les meilleurs dispositions à l’approche de ce tournoi.

Logiquement favori !

Stéphane Susperregui est le favori de ce tournoi. Il a déjà battu Arnold Oborotov et Pavel Voronin par le passé. Il connaît bien les deux boxeurs qu’il peut affronter au premier tour en plus du colossal Wladimir Toktasynov. Néanmoins il n’y a pas deux matchs identiques face à un même adversaire, le français le sait. Là aussi il en est un bel exemple puisqu’il avait pris sa revanche face Danilo Illunga lors de l’édition précédente de la Fight Night Saint Tropez. Il sait donc quelle sera la détermination de chacun de ses opposants car Wladimir n’est pas non plus un tendre dans son genre. « Le métier » sera essentiel dans ce tournoi, il sera même un atout de poids pour Susperregui qui n’a pas caché son ambition d’aller très haut dans les mois qui viennent et ça commence pour la Fight Night !

Récapitulatif

Championnat du Monde WKN . Kickboxing orientales rules . 5x3mn . -79,400kg
Yohan Lidon (France) vs Yoann Kongolo (Suisse)

Championnat du Monde WKN . K-1 rules . 5x3mn . -64,400kg
Mallaury Kalachnikof (France) vs Laetitia Madjène (France)

Superfight . K-1 rules . 3x3mn . +105kg
Grégory Tony (France) vs Frédéric Sinistra (Belgique)

Eighty One Tournament . K-1 rules . 3x3mn . -80kg

♦Abdallah Mabel (France)
♦Cyril Benzaquen (France)
♦Giuseppe De Dominico (Italie)
♦Erik Matejovski (Slovaquie)

Tournoi . K-1 rules . 3x3mn . -105kg

♦Stéphane Susperregui (France)
♦Arnold Oborotov (Lethonie)
♦Pavel Voronin (Moldavie)
♦Wladimir Tok (Allemagne)

Publicités
Continue Reading

A la une

Glory 55 : Cédric Doumbe, en route pour le titre !

Published

on

By

Glory 55 : Cédric Doumbe, en route pour le titre !Cédric Doumbe n’est décidément pas un boxeur comme les autres. Après avoir pris et défendu le titre au Glory tout en gérant seul sa carrière, il devient peu à peu évident que le circuit de Pierre Andurand ne peut pas se passer du français, loin de là. Charismatique à souhait, Doumbe a su s’appuyer sur une communication parfois « borderline » mais qui a fait le « buzz ». En homme d’intelligence, le français s’adapte au situation et a opéré une métamorphose dans sa préparation qui fait de lui un boxeur redoutable.

Scheinson, une victime selon Doumbe

Le 20 juillet prochain, Cédric Doumbe affrontera l’argentin Alan Scheinson, battu par Karim Benmansour lors de son premier combat au Glory. Il affiche deux victoires en 5 sorties dans le circuit, s’est incliné face à Murtel Groenhart et Thongchai Sitsongpeenong deux boxeurs battu par le français. Autant le dire, les choses seront corsés pour l’argentin qui a pu voir que « Doumced » reste sur un KO fantastique. Il a eût droit à sa dédicace sur la page Facebook du français qui l’annoncé comme sa prochaine victime. Malgré le palmarès de ses adversaires, Scheinson n’a jamais été mis KO au Glory une donnée qu’il ne faut pas perdre de vue pour Cédric qui connaît bien ce genre d’adversaire prêt à tout.

En route vers le titre

Il est difficile de croire que Cédric ne soit pas sur la route du titre, c’est impensable. Sa victoire face à Thongchai est un signal fort lancé aux dirigeants du Glory qui ont bien compris l’impact que peut avoir le sociétaire du Queensburry sur le circuit. Ce Doumbe là est irrésistible parce que frappeur mais aussi technicien. Evidemment cela passe par un succès avec la manière dans un combat où il est ultra favori. En confirmant dans un modus operandi similaire à celui de Lyon, Doumbe sera plus que jamais prêt pour affronter le tenant du titre, Harut Grigorian pour une seule raison. Il est le plus à-même de battre le champion de sa catégorie.

Victoire impérative pour Pinto

Victor pinto va disputer son 6ème combat au Glory dans le même événement. Avec un parcours affichant 2 victoires, 3 défaites, le français sait que dans ce genre de compétition, la victoire est impérative pour perdurer. Son adversaire, l’américain Nate Richardson, affiche 1 victoire, 1 défaite dans cette catégorie des -65kg.

Programme

Glory 55
Championnat par interim . 85kg Alex Pereira (c) vs. Yousri Belgaroui
Championnat . 65kg Massaro Glunder vs. Kevin VanNostrand
70kg Elvis Gashi vs. Nick Chasteen
65kg Victor Pinto vs. Nate Richardson
Superfight Series
77kg Cedric Doumbe vs. Alan Scheinson
120kg Junior Tafa vs. Anthony McDonald
55kg Sofia Olofsson vs. Tiffany van Soest
85kg Joe Taylor vs. Jacob Rodriguez
70kg Itay Gershon vs. Trevor Ragin
65kg Asa Ten Pow vs. Justin Greskiewicz

 

Publicités
Continue Reading

Partenaires

Best

Battle of Saint Raphaël 6 Groupe Facebook Twitter Instagram Pinterest Google+ Tumblr