Publicités

On the road to Dark Fights avec Stéphane Susperregui : jour 1

16523815_10155436810681030_2064199998_oPar Cédric Andrieu

Stéphane Susperregui est actuellement en Hollande pour préparer sa première échéance au Dark Fights. Nous vous proposons de suivre son parcours toute la semaine à travers des petits reportages signés Cédric Andrieu. Stéphane est également accompagné de son coach Sylvain Troitino et son préparateur physique Nicolas Lafitte.

Départ de Bayonne, dimanche sous une pluie battante rendez-vous à la salle de Nico,
Direction Bordeaux Mérignac grêle et rafales de vent au menu, le vol a 1h00 de retard.
Le Starbucks traditionnel de chaque déplacement de la team.
On décolle a 18h15 pour 1h45 de vol, on récupère la voiture de loc (LA 2008 est bien remplie entre les sacs et les 400kg de la team) et direction Koog Aan de Zaan où nous avons pris une une petite location, pour pouvoir optimiser les temps de récup de Stéphane( Le Mike Gym propose une formule complète que nous avions pris quelques années auparavant mais l’appartement est plutôt un squat, un dortoir avec des lits superposé où entre et sorte des combattants de l’Europe entière. Il y a un étendoir au milieu du salon où bandes gants short sèchent avec la fenêtre grande ouverte par 0 degrés dehors.
Extinction des feux à 23h30, pour un réveil à 7h00, direction le Mike Gym qui se trouve à 10 mn de route. Nous sommes accueillis par la Mère de Mike Passenier, sympathique et on passe vite aux modalités. Nous sommes sur un tarif de 30 euros la journée de training avec accès illimité aux infrastructures.
Le training débute à 9h00 pour deux heures de techniques, on travaille à la hollandaise beaucoup de répétition en variant les niveaux (low,middle,high).
Stéphane nous livre son ressenti du lundi matin :
Comme d’habitude, on arrive, il n’y a pas/peu d’échange avec les boxeurs. On débute avec peu de combattants (4 au total) puis au fur et à mesure le monde arrive.
La partie technique au départ est très longue : c’est de la répétition sur le même enchainement pendant de longue minutes… puis le rythme s’accélère, les combinaisons se compliquent ainsi que l’intensité. Je tourne avec plusieurs personnes, je remarque que les habitués aiment lancer la technique en pleine puissance, et, même si avec des gabarits plus légers, j’ai du mal à faire fort, on me le demande, je m’exécute. On arrive déjà bien entamé à la session de sparring. Et là j’ai de très bonnes sensations, je veux profiter à fond de ce stage et j’essai de trouver des sparring à mon poids, je me sens à l’aise et je met aussi à profit tout ce qu’on a vu avant.
Malgré tout je finis la séance fatigué mais pas HS. On a le temps de récupérer jusqu’à ce soir 18h pour la reprise des entrainements. Du coup un bon repas et repos.
A la fin de l’entrainement Nico nous sollicite fortement (j’ai pas trouver d’équivalent en francais pour décrire qu’il avait faim) pour aller faire les courses. Il prend les choses en main : du coup au menu pate complète et blanc de poulet. Après ça, il retrouve sa bonne humeur et repos pour tout le monde !!
Lundi soir :
Reprise de l’entrainement à 18h00, on commence par 1h d’anglaise. Je n’ai pas particulièrement aimé ce cours qui était plus orienté physique que technique. Des enchainements simples alternés avec des pompes ou du gainage. Bref pas de beaux enchainements mais une grosse et longue heure physique. On enchaine direct avec le cours de kick : on a le droit à des enchainements plus technique mais avec la fatigue, on se lasse plus rapidement des techniques, intéressantes mais qui trainent en longueur. On finit sur 30 min de sparrings, qui ont été plus difficile ce soir, j’ai pu tourner avec des nouveaux boxeurs, qui étaient « frais » mais les défis étaient sympa.
Content d’avoir terminé la journée, il n’en fallait pas plus ! On rentre exténué, on essai de recharger les batteries avec un bon repas et un dodo.

Publicités

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.