Publicités
Connect with us

Interviews

Olivier Muller explique le Dark Fights en 4 questions

Published

on

olivierCrédit photo : Guillaume Leclercq / Un autre regard

Olivier Muller est à l’origine du Dark Fights : fédérateur mais aussi innovateur, le promoteur de la Fight Night Saint Tropez nous explique en 4 questions ce qu’est le Dark Fights.

Qu’est ce que le DarkFights ?

Le DarkFight, c’est l’union de 4 promoteurs indépendants qui ont décidés de s’associer pour créer un Tour de promotions internationales en France.
C’est un peu le « Fantastic 4 » des promotions Françaises, qui à terme pourra devenir 5, 6 ou 7 ! La porte est ouverte à tous les grands promoteurs…
L’idée est de proposer entre 8 et 12 combats professionnels par événement, ce qui fait env 40 des meilleurs combats de l’année qui seront vus dans les DarkFights. A noter que les DarkFights sont parrainés par JLB, qui prête ainsi son concours à cette nouvelle aventure.

Quelle est la spécificité du DarkFights ?

Celle de faire combattre les meilleurs combattants mondiaux du moment, mais surtout d’offrir une base de combats aux meilleurs combattants Français comme Lidon, Aurieng, Slimani, Larguillere, Salvador, etc qui sont présents aux DarkFights. Il n’y a aucune exclusivité, car le but n’est pas de réduire la mobilité des combattants, mais pour l’instant, on ne retrouve pas ces champions ailleurs sur d’autres circuits qui viennent travaillent en France. C’est cela la spécificité du DarkFights. Faire travailler les meilleurs, tout en leur permettant de travailler ailleurs. A titre d’exemple, chaque fois que des combattants d’un circuit « mondial » viennent combattre sur les promotions du DarkFights, il perdent !

img_4200Qu’est ce qui est différent des autres circuits comme GFC, Glory, FFC, Partouche Tour, le nouveau Bellator Kick, etc ?

Le DarkFights n’est pas un circuit à proprement parler. Nous ne sommes qu’un Tour de 4 villes (peut être plus à terme) sans prétention aucune. Nous n’avons par exemple, pas de ceintures de « Champion DarkFights » car ces ceintures de circuits, n’ont aucune légitimité. Il y a des fédérations pour faire ce boulot de rating et attribution de titres. Il existe 3 fédérations mondiales de Kick (WKN, ISKA & WAKO) et une fédération mondiale de Muaythai (WMC) qui ont chacune près de 30 ans, et ce sont à elles de distribuer des titres officiels. Ce sont ces fédérations qui font un superbe travail sur tous les continents et des centaines d’homologations par an. Nous n’avons pas à leur prendre quoi que ce soit, ne faisons pas de ratings et ne donnons pas de points. Nous savons rester à notre place.
Pour mémoire, le K1 du temps de sa splendeur, n’a jamais eu la prétention de distribuer des titres. Il y avait juste le Champion K1 de l’année, mais pas un « Champion du Monde ». C’était cela l’humilité et le respect du Bushido.

Que peut on souhaiter au DF ?

Que nos shows plaisent au plus grand nombre et que les vrais combats à faire (Lidon-Holzken, Aurieng-Verhoeven, Papin-Levin, etc) puissent se faire pour le plaisir du sport.
Qu’ils puissent se faire dans des conditions neutres et sans parti pris des arbitres ou juges. Il serait certainement souhaitable de s’allier avec d’autres Circuits ou Tours, afin de proposer une offre concertée de galas de qualité aux Télévisions, mais cela semble être utopique. Ce serait pourtant le seul moyen de faire émerger les sports pieds-poings afin d’en faire un jour un sport « Premium » aux yeux des médias. Rendez vous ce samedi 5 mars à 20h30 sur l’E21 pour le premier DarkFights de Lyon. Il sera retransmis sur Kombat Sport dans une version retravaillée « pure punch » le vendredi 25 mars dès 20h30.

 

Publicités
Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Interviews

La jeunesse dorée du « Royal Naresuan Boxing »

Published

on

By

La jeunesse dorée du

Crédit photo : Mathieu Rondel

Par Luxo . Crédit photo : Mathieu Rondel

L’été se profile et c’est le temps du « farniente », des soirées tranquilles en bord de Garonne pour la quasi-totalité des toulousains. Toute la ville est gagnée par la torpeur d’une saison torride… Ainsi, l’intersaison se profile pour les boxeurs eux aussi, à l’heure du bilan annuel pour le coach Gafary Boussari et l’équipe du « Royal Naresuan Boxing » de Toulouse.
La dimension d’équipe n’est pas une vue de l’esprit dans ce beau club du quartier Saint Cyprien, où les anciens passent saluer les plus jeunes ou jouer les sparrings partners, les champions titulaires de l’équipe de France y croisant les gants avec les débutants comme avec les anciens champions…
Dès la rentrée et pour un beau portrait nous reparlerons de Nasro Mokthari (Champion de France classe A -63.5kg) , en effet, de belles échéances l’attendent.  Mais pour l’heure, c’est le nouveau champion d’Europe de Muaythai,version IFMA, Quentin Alhamdou qui a la parole ! Pour mémoire, nous avions déjà évoqué le parcours prometteur de ce nakmuay dans la série  » Les espoirs du Sud Ouest« , à relire ici :

La jeunesse dorée du

Crédit photo : Mathieu Rondel

Salut Quentin ! Nous avions évoqué ton parcours par le passé, mais après de nouveaux championnats EMF / IFMA, tu confirmes en récoltant la médaille d’or, bravo ! Que peux tu dire de cette compétition ? Bonjour et merci ! Ce que je peux dire sur cette compétition, c’est que tout comme pour ma première participation en 2015, ce fut une très belle aventure. Cette échéance m’a fait gagner en expérience, surtout la finale contre le russe où j’ai vraiment dû aller chercher cette médaille d’or… En plus cette fois-ci je participais en élite classe A, donc c’est vraiment l’aboutissement de tout le travail fourni à la salle et ça fait vraiment plaisir !

La jeunesse dorée du

Crédit photo : Mathieu Rondel

L’équipe présente à Prague a obtenu de bons résultats, avec des noms réputés comme Jimmy VIENOT ou des athlètes régulièrement titrés en équipe de France comme Myriame DJEDIDI. Comment s’est passée ton intégration dans ce groupe ? Tout c’est très bien déroulé dans le groupe, aucun athlète ne se voyait au-dessus d’un autre, franchement une superbe équipe et j’en garderai des supers souvenirs.

L’émulation sportive du ROYAL Boxing semble effective avec le très réputé Kevin RENAHY comme partenaire, par exemple… Que souhaites-tu en dire ? Le Muaythai serait-il un sport d’équipe ? Bien évidemment ! Le Muay Thai est un sport individuel, on est tout seul sur le ring mais durant toute la préparation et même entre les quatre cordes c’est souvent l’aide de certains partenaires ou le temps qu’ils ont passé avec nous en préparation pour nous aider qui peut faire la différence… Donc oui, je dirais en effet que le muay-thaï est un sport d’expression individuelle, où on ne peut performer qu’en équipe ! Je profite de cette interview pour remercier toute l’équipe du Royal Naresuan Boxing, les partenaires d’entrainement comme les coachs.

La jeunesse dorée du

Crédit photo : Mathieu Rondel

Gaffary votre coach propose une école de boxe assez rigoureuse, où il est rare de boxer sans préparation sérieuse…Comment vis-tu cela au club et quels exemples concrets peux-tu donner sur la vision du Muaythai au ROYAL ? Oui, en effet un coach a besoin d’être rassuré quant à nos possibles performances sur le ring et il n’enverra pas un boxeur en compétition s’il considère que ce lui-ci n’est pas au point pour combattre. C’est d’ailleurs pour cela qu’il était un peu inquiet quand je suis parti au championnat d’Europe avec seulement 2 semaines de préparation, mais je pense que tout le travail accompli dans l’année a permis d’être au niveau. J’avais des « bons restes » de la saison, et au Royal notre vision du Muaythaï et surtout basée sur de bons blocages, la technique est essentielle pour nous, nous développons un bon corps à corps mais on travaille tout les aspects du Muay. Après pour ce qui est du reste et de la performance une fois sur le ring, ça ne s’apprend pas ! Et même avec une grosse équipe derrière, c’est au boxeur de faire son travail, disons que pour ma fin de saison, le job est fait !

Publicités
Continue Reading

Interviews

Battle Aréna : les nouvelles fonctions de Johnny Frachey

Published

on

By

Comme évoqué dans nos colonnes il y a quelques jours, l’organisation Battle Arena de James Price a récemment nommé Johnny Frachey (Combattant Pro MMA & Coach Atch Academy/ LSA) au poste de sélectionneur des combattants Français. En effet, ces derniers pourront désormais participer à des compétitions de MMA Semi-Professionnel en Angleterre. Nous évoquerons avec Johnny sa nouvelle fonction ainsi que le projet ‘’mental code’’ et MMA Fusion. Interview avec un garçon bien occupé…

Salut Johnny, tout d’abord félicitation pour tes nouvelles fonctions.  Peux-tu nous en dire plus sur tes projets avec le Battle Arena ? Salut Mike. Pour sa 51ème édition, le Battle Arena aura lieu à Birmingham le 07 Juillet prochain A cette occasion il y aura 3 titres Français qui seront disputés. Cet événement se déroulera dans les règles du MMA Amateur (sans coude, et sans genou au visage) en cage, 3 rounds de 3 minutes. Pour le moment l’événement ne paie que les déplacements des combattants Anglais, mais le développement de l’événement laisse à prédire que cela changera d’ici peu.

Hormis l’aspect financier, combattre pour une telle organisation permettra à nos représentants d’acquérir une expérience significative en MMA… Tout à fait, c’est une formidable opportunité pour les combattants Français de faire la transition du Pancrace, Grappling-Fight, Kenpo au MMA. Cela leur permet aussi de prendre de l’expérience (voyage, régime, interview…) et de se faire une fan base en Angleterre, pays qui est une vitrine du MMA Européen.

Comment peut-on faire pour postuler aux sélections ? Si vous êtes intéressés, envoyé votre CV à : candidature.battlearena.fr@gmail.com. Une sélection sera faite sur une séance de détection à Paris et dans le Sud de la France (Miramas).

Le message est passé ! Je crois savoir que tu travailles également sur d’autres projets Effectivement, passionné par l’optimisation du potentiel humain nous avons créé ‘’Mental Code’’ avec Romain Navarro qui est formateur en communication et préparateur mental de sportif professionnel.

Peux-tu nous en dire plus sur le concept ? L’idée du concept est de partager des idées et des thèmes de développement personnel autour des approches complémentaires que nous avons avec Romain. Nous créons un espace qui offre la possibilité d’avoir des échanges ainsi chaque personne s’enrichit du savoir des autres et créer une synergie d’entraide, une palette d’outils centrés autour du développement personnel.

Comment se déroule une séance type ? La première phase des sessions est d’utiliser la puissance du questionnement afin de mettre la personne en mouvement et ainsi de lui permettre de créer ses propres solutions. Cela créé un état d’introspection portant vers un état d’hypnose conversationnel qui est par la suite amplifier afin de créer les apprentissages nécessaires à l’évolution. En complément, nous avons recours à l’Awakening Moove System (A.M.S) qui réunit plusieurs familles de mouvements (Arts Martiaux- Gym Douce- Respiration) afin d’ancrer et vivre les changements apportés par l’hypnose et la PNL de manière immédiate.

As-tu des dates de session à nous communiquer ? Nous organisons un événement en région parisienne dans un gite en pension complète du 9 au 13 Juillet 2018. Le but est de proposer un camp pro-actif afin de permettre aux participants de découvrir et d’utiliser les méthodes de développement personnel, de reprendre en main leurs vie, de résoudre leurs problématiques personnelles et d’augmenter leurs productivités. Cette session est bien sur ouverte à tous. Rendez-vous sur notre page Facebook pour plus d’infos.

Pour terminer, peux-tu nous parler de ton actualité en tant que combattant et de celles de tes élèves du MMA Fusion ? Pour ma part, je descends de catégorie pour mon futur combat, j’aurai des nouvelles très bientôt à vous donner.  Concernant ma méthode d’entraînement ‘’MMA Fusion’’, nous avons de plus en plus de succès au niveau amateur et semi -pro. Chez le professionnelles, Peter Ligier, Eva Dourthe, Julien Gracco et Salahdine Parnasse entre autres ont des résultats plus que brillant en ce moment.
Je travaille également avec l’HBI, un évènement de Grappling à la soumission, pour développer encore plus notre équipe de compétition en Grappling notamment avec mes élèves Jérôme Jougnot, Thibault Brunet, Sébastien Berger, Lucas Cinglant, Julien Delabriere, Cooper Frachey… pour ne citer qu’eux qui ramène beaucoup de titre en Pancrase et Grappling.

Publicités
Continue Reading

Partenaires

Best

Battle of Saint Raphaël 6 Groupe Facebook Twitter Instagram Pinterest Google+ Tumblr