Octofight : 4 ceintures sinon rien !

A l’instar de ce qu’ils avaient proposé à la Nuit Des Champions, avec les ceintures NDC reconnues dans le Monde entier puisque le japonais Masaaki Noiri pose fièrement avec sa ceinture lorsqu’il combat. Pour Erick et Anthony Roméas, il fallait faire de même avec l’Octofight ce qui explique la mise en jeu de 4 ceintures dans 4 catégories de poids différentes évidemment.

Avec deux chocs franco-français et deux chocs internationaux, les ceintures vont être âprement disputées, c’est un fait. De Yazid Chouchane à Vincent Del Guerra en passant par Araïk Margarian Aymar Ghih, les locaux n’auront pas la tâche facile, loin de là. Mais c’est l’essence même du combat que de se faire affronter les meilleurs entre eux ! Les 4 titres sont ouvert plus que jamais. Et il ne faudra pas oublier Damien Peltier qui reste sur 4 succès de rang ; Margarian n’aura pas la partie facile pour ce qui constitue son retour.

Landu, un statut à part

Yves Landu est sans aucun doute le plus chevronné du programme. Le pensionnaire de la Snake Team croule sous les titres et avait fait forte impression lors de l’édition précédente où il avait battu Yazid Chouchane. Grappler hors pair, il est aussi à l’aise de bout. Sa force est là : il est complet. Habitué du 100% Fight, il devient peu à peu un titulaire indiscutable de l’Octofight. Sous la houlette de Cyrille Diabaté, aux côtés d’Emmanuel Dawa (Papou Lélé) Landu s’est fait une place et le battre n’est pas à la portée de tous.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.