Publicités
Connect with us

Actualité

NDC 2015 : Karim Benmansour, l’éternel sous-estimé !

Published

on

ben sichMais qu’est-ce que doit faire Karim Benmansour pour convaincre les plus sceptiques qu’il a largement sa place dans la cour des grands ? Après avoir battu Medhi Amar, Yoann Kongolo et Aydin Tuncay à la Nuit Des Champions, il y a toujours des interrogations déplacées à son encontre à l’approche des grands matchs.

La question est pourquoi ? Il a pourtant démontré sa marge de progression énorme depuis plusieurs saisons et le seul revers subi, il ne le doit qu’à une erreur d’arbitrage puisqu’il a été blessé sur une technique interdite dans les règles du K-1. Alors, y-a-t-il un ostracisme à l’encontre de Karim ?Nous pouvons aisément se le demander. L’homme est un vrai gentil (peut être trop), qui jouie d’une belle notoriété auprès du public mais qui sait se montrer redoutable sur le ring, nous ne reviendrons pas sur la longue liste d’adversaires qu’il a battu durant son parcours sportif.

DSC05502Finalement, c’est un peu à l’image de la France ; ce complexe infériorité lorsque un français affronte un hollandais forcément plus fort puisque venant des Pays Bas. C’était le même contexte que lorsque Olivier Cerdan a affronté Perry Ubeda : ils étaient peu à croire aux chances du français, l’histoire a fait le reste. Ce n’est pas sans rappeler les sifflets subis par Dylan Salvador lorsqu’il a fessé Kaew Fairtex ; c’est de l’impensable mais il faut faire avec ! Benmansour est dans la peau du boxeur que l’on va voir….perdre c’est ainsi. Dans tous les sports c’est comme ça et puisque l’on est à Marseille, l’OM a connu ça mais ça n’a pas empêcher ce club de football mythique d’être le seul à avoir remporté la champions league.

Bien sur que la boxe n’est pas une science exacte : Darryl Sichtman est un boxeur redoutable qui enchaîne les KO de manière impressionnante. Efficace avec ses genoux, c’est un homme a classé parmi les clients, de ceux qui sont l’avenir du pieds-poings mondial. Mais Benmansour est de ceux-là : il a signé une longue série de combats internationaux qu’il a tous remporté ou presque, il ne faut pas l’oublier et ses adversaire étaient tout sauf des faire-valoirs. Négliger cela c’est faire preuve de mauvaise foie ou ne rien connaître au pieds-poings.

Ce fight sera l’occasion pour Karim Benmansour de faire taire les mauvaises langues même si finalement c’est peine perdue. Que ses adversaires se rassurent, il a fait ce qu’il fallait pour être prêt le jour j. Comme il l’a rappelé à la conférence de presse de la Nuit Des Champions : il a hâte d’en découdre et il n’est pas impressionner pour autant.

DSC05498Le verdict se fera entre les cordes le 14 novembre prochain, c’est la règle ! Les deux hommes auront des atouts à faire valoir ; très opposés dans leur style respectif, il y a tout de même quelques points qui penchent en faveur du français. Le rythme, la technique et même la puissance (demander à son coach lorsqu’il lui donne la leçon). Il ne faut pas oublier, la charge de travail qu’il encaisse et les bottes secrètes q’il travaille.

En toute objectivité, en ce qui concerne le pronostique, nous voyons une victoire aux points de Karim Benmansour. Même s’il devra résoudre l’équation des genoux de Sichtman, il a dans son panel, de nombreux arguments qui peuvent faire pencher la balance en sa faveur.

Carte des combats

Aurieng – Brestovac
Hernandez – Bennoui
Salmon – Salvador
Benmansour – Sichtman
Margarian – Boudegzdam
Mohamed – Nait Slimani
Chibani – Jallon
Castagna – Drai
Ezbiri – Bernadou
Doumbe – Mahfoud

Infos & Reservations

04.91.42.97.28 – 06.98.39.03.83
http://www.ndcboxing.comhttp://www.ticketmaster.com

Publicités
Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Actualité

Xtreme Fight Dyonisien : Boyer, champion intercontinental WMC

Published

on

By

L’île de la Réunion est une terre de pieds-poings par excellence et cela a encore été prouvé ce week-end avec l’Xtreme Fight Dyonisien proposé par la Team Robert. Dans la grande tradition réunionnaise, l’événement a mis en évidence les combattants réunionnais et c’est tant mieux car il faut bien admettre qu’ils sont trop souvent oubliés des grands shows de la Métropole. En s’appuyant sur un programme relevé et équilibré, la Team Robert a fait de cette première édition, un franc succès qui appelle déjà une suite.

Boyer, champion intercontinental WMC

Les confrontations franco-thaïlandaises étaient en nombre au programme. Si les thaïlandais ont remporté ce que l’on peut qualifier de match dans le match, Giovanni Boyer a pour sa part pris le titre intercontinental WMC.

Giovanni Boyer et Jean Luc Robert son coach mais également le promoteur de la soirée

Le réunionnais a fait le job comme on dit face à Kengjak Naruphai, nakmuay d’expérience dont il savait peu avant le combat. Giovanni a rempli son contrat donnant à la France une des deus ceintures puisque Samuel Andoche s’est incliné face à un autre thaïlandais en la personne de Dapmoon Sia Sot Bangsaen. Il faut noter que la World Muay thai Council a souligné par l’intermédiaire de son représentant français, Pascal Arène, le très bon niveau en boxe thaïlandaise à la Réunion.

Dans les résultats, il faut souligner la victoire de Florent Kaouachi qui revenait son public après plusieurs années

Résultats

Ceintures intercontinentales WMC
Giovanni Boyer [BDN] bat Kengjak Naruphai [Thai] aux points
Dapmoon Sia Sot Bangsaen [Thai] bat Samuel Andoche [UBCDLS] par KO5

Ceintures PRESTIGE  » Xtreme Fight Dionysien  »
Pok Bill Pumphanmuang [Thai] bat Ulrich Zémia [UBCDLS]
Vincent Naxos [BDN] bat Prainoii Popohin [Thai]

Superfight
Chaimagkol Sitdoudou [Thai] bat Josué Absalon [BCBLR]
Jéremy Payet [CTC] bat Kamrailpech Pumphanmuang [Thai]

Réunion vs Espagne
Kévin Latchimy [Sainte-Marie] bat Mostazo Jimenez [Esp]
Ulrich Emmanuel [BCBLR bat Mourad Zakari [Esp]
Florent Kaouachi [Baobab] bat Ahmed Karoucha [Esp] aux points

100% 974
Gabriel Hoarau [BDN] bat Mohamed Madi [UBCDLS]

Publicités
Continue Reading

Actualité

Branchu s’impose dans un LFC compliqué !

Published

on

By

Jean Bagal est un promoteur dévoué au pancrace et au kick boxing. Mais si l’homme est passionné par ce qu’il fait, le 10ème opus de son Lyon Fighting Championship aurait pu avoir raison de sa bonne volonté. Avec une cascade d’annulation de salles, de combats et autres, l’organisateur lyonnais a vécu une soirée qui marquera l’histoire du LFC.

Entre droits et devoirs !

Organiser c’est compliqué ! Celles et ceux qui ont tenté cette aventure sont unanimes quand à cet état de fait. Alors chacun doit respecter les règles du jeu mais également par les organisations. Licences, poids etc… chacun doit être à jour, c’est une logique de fonctionnement et suffisamment d’outils sont à disposition pour vérifier tout cela. Avec 3 annulations pour des problèmes de licence, de toute évidence il y a eût un manquement. Au final, 4 combats ont pu être validé avec notamment un choc en K-1 entre Victor Bordage et Mathias Branchu.

Mathias Branchu de l’AJSR

L’AJSR Saint Raphaël est devenu un club phare avec des boxeurs qu’il faut battre pour obtenir une certaine crédibilité. a L’instar des Ketaieb, Branchu, Kalachnikoff, Dehby et Consor, Mathias Branchu a fait honneur à sa team avec un fight explosif face à Victor Bordage, guerrier hors norme. Les deux hommes ont enflammé le LFC avec une confrontation digne d’une guerre des tranchées. Branchu était dans son élément en K-1 et il l’a démontré face à un nakmuay pur jus. Les automatismes ont fait la différence et le raphaëlois signe un beau succès face à un boxeur de valeur. Mathias Branchu, comme son frère Jocelyn ou son partenaire de club Hakim Ketaieb, devient peu à peu un animateur sérieux de cette catégorie des -67kg. Ce combat a tenu ses promesses et promet d’avantage pour Mathias qui peut espérer sereinement de belles choses pour l’avenir.

Publicités
Continue Reading
Advertisement

Google+

Facebook

Partenaires

Best