Publicités
Connect with us

Reportages

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !

Published

on

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !Il y a un fait qui aurait pu passer inaperçu mais qui finalement se montre particulièrement intéressant : seule la World Muaythai Council peut sanctionner des titres internationaux en France. Et lorsque l’on parle de combat pour ces ceintures c’est ceux avec l’appellation championnat d’Europe ou du Monde, reconnu par la FFKMDA délégataire pour la discipline.

Une convention établie

Nous avons pu consulter la convention établie entre la FFKMDA (ndlr : Fédération Française de Kick boxing, Muay thai et Disciplines Associées) et l’IFMA (ndlr : International Federation of Muaythai Amateur). Et en tant que patron du muay thai amateur dans le Monde, l’IFMA jouie de l’appui des pouvoirs publics thaïlandais et ne reconnait que la WMC comme entité à pouvoir sanctionner des titres internAtionaux chez les pros. Cette convention signée en janvier 2017 a pour but premier d’imposer une logique de fonctionnement quand à l’accession de ces ceintures. Cette convention est d’ailleurs identique dans nombreux pays et la Thaïlande envoie un signal fort à quelques encablures d’un olympisme qui tend les bras au muay thai.

Un cahier des charges drastique

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !Avec cette volonté de devenir discipline olympique, le muay thai se doit de montrer cohérence et logique. Ce qui explique le passage obligé des athlètes par les cursus fédéraux pour accéder aux compétitions proposés par l’IFMA mais également pour les combats labéllisés World Muay thai Council. Pascal Arène, représentant français de cette fédération, rend systématiquement des comptes pour chaque combattant proposé. Les décisions se prennent de concert avec le bureau mondial. Et pour prétendre à cela, il faut avoir été champion de France pour un titre européen, champion d’Europe pour un titre mondial. Et même avec ces critères, celui de l’âge, des performances récentes etc… entre en ligne de compte.

Une volonté de bien faire

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !En ratifiant ces accords, Nadir Allouache lance un signal fort et affiche sa volonté de stopper le n’importe quoi. La France se distingue de plus en plus avec la profusion des titres au rabais qui n’ont finalement aucune légitimité au niveau mondial. La France se calque ainsi sur le modèle de la savate boxe française qui n’a qu’une fédération pour la reconnaissance des titres internationaux. Le président de la FFKMDA a fait le choix d’une mesure forte pour crédibiliser un peu plus une discipline qui a tendance à se perdre dans un business dans lequel il est parfois difficile de se retrouver. Indéniablement c’est un bon point que ce choix de la cohérence ; il faut souligner que les grandes fédérations internationales majeures (WAKO Pro, WKN et ISKA) ne sanctionnent plus de titre en boxe thaïlandaise en France. Une décision qui honore ces structures et qui démontre une volonté commune de bien faire les choses.

Publicités
Continue Reading

Reportages

Gaétan Dambo prend le titre européen WMC

Published

on

By

Gaétan Dambo prend le titre européen WMCHier soir dans le cadre de l’Arena Fight, Gaetan Dambo est devenu champion d’Europe WMC en battant aux points l’ukrainien, Vasyl Sorokin.

Une victoire aux forceps

Gaetan a dû une fois encore aller chercher loin ce résultat ce qui rend cette victoire un peu spéciale pour le coup. Il prend la couronne WMC devant son public face à un vrai co-challenger, c’est quelque chose qu’il va devoir savourer comme il faut. La World Muay thai Council est réputée pour l’âpreté de ses matchs pour un titre international labellisé WMC. Gaetan a pu s’en rendre compte et c’est valable pour tous les championnats WMC en France. Ce succès couronne une saison fantastique où « Kirikou » a littéralement explosé. Il est devenu un des fers de lance du muay en France et va devoir confirmer au-delà de nos frontières désormais.

Geysim Derouiche a encore fait parlé la poudre en s’imposant par KO1 face à Geoffrey Charlesège. Et comme une vidéo vaut toutes les analyses, voici l’intégralité de son combat.

Un décompte lourd de conséquence pour Ketaieb

Gaétan Dambo prend le titre européen WMC

Hakim Ketaieb s’est incliné aux points face à un boxeur à la frappe lourde, Amier Abdulahad. Dixit Anthony Perrin, le match a basculé avec le décompte subi par le Français dans la dernière, le résultat en aurait été tout autre. Mais comme souvent, une erreur se paie cash sur le ring. Néanmoins, Hakim a encore livré un match musclé et volontaire comme il l’a fait toute la saison. Il fini deuxième ex aequo avec Franck Reoutzkoff au classement Fight Infos – Canal+ chez les -67kg (après mise à jour) et retrouvera le numéro 1, Aiiman Al Radhi dès le 15 septembre prochain au Battle of Saint Raphaël.

Chtatou sur sa lancée, Jabri retrouve ses sensations

Yassine Chtatou a confirmé sa première place chez les -63,500kg en s’imposant une nouvelle fois aux points hier soir. Il signe son 6ème succès de la saison pour ses 6 premiers combats pros de sa jeune carrière, un bel exploit en soit pour le pensionnaire du VXS Niglo. Karim Jabri, son pote de club a lui aussi remporté la confrontation qui l’opposait à Anthony Recio. Karim renoue avec la victoire et aura su faire preuve d’abnégation durant cette saison difficile.

Résultats

Publicités
Continue Reading

Reportages

Benmansour, Hamlaoui, duo gagnant au Partouche Kickboxing Tour

Published

on

By

Hier soir, la Pasino de la Grande Motte accueillait la dernière étape du Partouche Kickboxing Tour 2018. Les deux tournois proposés offraient la possibilités à deux hommes de se qualifier pour les grands épreuves finales chez les -65kg, 77kg. Karim Benmansour et Yassine Hamlaoui sont les grands vainqueurs de la soirée même s’il leur a fallu aller chercher leur victoire.

Benmansour, Hamlaoui, duo gagnant au Partouche Kickboxing Tour

Kader Marouf nous a confié qu’il faisait le choix de la jeunesse avec un soupçon d’expérience. Formule gagnante pour le promoteur lyonnais qui a su concocté une soirée avec de l’équilibre dans les combats mais aussi beaucoup d’abnégation et d’envie.

Le mental de Karim Benmansour

Benmansour, Hamlaoui, duo gagnant au Partouche Kickboxing TourAprès une demi finale rapidement expédié face à l’italien Dominico Mitidieri, Karim Benmansour était opposé à Mickael Lopez Da Veiga, vainqueur de l’espagnol Sufian Harrack qui lui a posé bien des problèmes en fin de combat. Les deux boxeurs français ne sont pas fait de cadeaux dès la première reprise. Benmansour se fait surprendre et se retrouve au tapis sur un crochet. Sans paniquer, il résiste à l’enthousiasme de Mickael qui s’en donne à coeur joie. En homme d’expérience, Benmansour (VWS Niglo) opte pour un travail de sape dans les jambes de son adversaire qui ne bloque pas. Pari gagnant pour Karim qui se montre intraitable dans la deuxième reprise, cassant littéralement les appuis de son opposant doté d’un mental en béton. Ce dernier se montrera tout de même dangereux avec de belles séries des deux mains. Karim poursuit dans la suivante et oblige l’arbitre à intervenir pour compter Mickael. Courageusement, il retournera au combat, tenant même un baroud d’honneur mais le mal était fait. Benmansour est intransigeant et revient sans cesse à la charge pour finalement s’imposer. Belle victoire du nîmois, la première sous ses nouvelles couleurs, qui reconnaissait à al descente du ring avoir un peu trop pris la confiance dans le 1er round, pour expliquer le décompte subi. Mickael Lopes Da Veiga sort lui grandi de ce combat, démontrant malgré son manque d’expérience en K-1 qu’il peut offrir un grand match face à une pointure.

Hamlaoui, énorme !

Benmansour, Hamlaoui, duo gagnant au Partouche Kickboxing TourYassine Hamlaoui a été énorme hier soir. Habitué de la division des -60kg, joker de dernière minute, il a démontré un fighting spirit à toute épreuve. Sans avoir pu préparé le tournoi, il est venu à bout de Thomas Fadel et Aiiman al Radhi. Il fallait répondre présent dans le défi physique mais également mentalement. Face à Thomas Fadel, il a imposé sa vitesse mais aussi sa facilité à répliquer face à un adversaire trop attentiste durant le match. Intelligemment, le protégé de Nasser Kacem a usé en middle pour mieux placé ses genoux par la suite. Que dire des blocages sur les frappes en zone basse. Seul bémol, une garde un peu trop ouverte, rapidement corrigé par son coin. Par la suite, Aiiman Al Radhi s’imposait face au roumain Daniel Cordeanu, en livrant une partition parfaite malgré un décompte en fin de reprise. Hamlaoui – Al Radhi, c’était la finale attendue et en core une fois Yassine a fait parlé sa vitesse et son coup d’oeil. Aiiman ne parviendra pas à endiguer ce game plan parfait malgré quelques combinaisons pieds-poings. Le rythme était imposé par son adversaire qui de surcroît s’est montré redoutable en corps à corps. Belle victoire donc pour le boxeur de Saint Fons qui de mode joker passe au mode finaliste avec la ferme intention de saisir sa chance en octobre prochaine.

Cuevas ne tombe pas dans le piège

Benmansour, Hamlaoui, duo gagnant au Partouche Kickboxing TourOpposé à Anes Lakhmari, Eddy Cuevas qui était le moins expérimenté des deux n’est pas tombé dans le piège de l’épreuve de force tendu par Anes, solide dans les frappes et volontaire. Une ombre au tableau, les projections non règlementaire effectuées par ce dernier qui lui ont valu 2 avertissements. Eddy va piquer au corps avec ses genoux, remontera même jusqu’au visage dans ce match essentiellement tactique.

Récapitulatif

Tournoi finale . K-1 rules . 3x3mn . -65kg

♦ Yassine Hamlaoui
♦ Bertrand Lambert
♦ Philippe Salmon
♦ Cédric Peynaud

Tournoi finale . K-1 rules . 3x3mn . -77kg

♦ Karim Benmansour
♦ Vedat Hoduk
♦ Alassane Sy
♦ Zakaria Laaouatni

Publicités
Continue Reading

Partenaires

Best

Battle of Saint Raphaël 6 Groupe Facebook Twitter Instagram Pinterest Google+ Tumblr