Connect with us

Reportages

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !

Published

on

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !Il y a un fait qui aurait pu passer inaperçu mais qui finalement se montre particulièrement intéressant : seule la World Muaythai Council peut sanctionner des titres internationaux en France. Et lorsque l’on parle de combat pour ces ceintures c’est ceux avec l’appellation championnat d’Europe ou du Monde, reconnu par la FFKMDA délégataire pour la discipline.

Une convention établie

Nous avons pu consulter la convention établie entre la FFKMDA (ndlr : Fédération Française de Kick boxing, Muay thai et Disciplines Associées) et l’IFMA (ndlr : International Federation of Muaythai Amateur). Et en tant que patron du muay thai amateur dans le Monde, l’IFMA jouie de l’appui des pouvoirs publics thaïlandais et ne reconnait que la WMC comme entité à pouvoir sanctionner des titres internAtionaux chez les pros. Cette convention signée en janvier 2017 a pour but premier d’imposer une logique de fonctionnement quand à l’accession de ces ceintures. Cette convention est d’ailleurs identique dans nombreux pays et la Thaïlande envoie un signal fort à quelques encablures d’un olympisme qui tend les bras au muay thai.

Un cahier des charges drastique

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !Avec cette volonté de devenir discipline olympique, le muay thai se doit de montrer cohérence et logique. Ce qui explique le passage obligé des athlètes par les cursus fédéraux pour accéder aux compétitions proposés par l’IFMA mais également pour les combats labéllisés World Muay thai Council. Pascal Arène, représentant français de cette fédération, rend systématiquement des comptes pour chaque combattant proposé. Les décisions se prennent de concert avec le bureau mondial. Et pour prétendre à cela, il faut avoir été champion de France pour un titre européen, champion d’Europe pour un titre mondial. Et même avec ces critères, celui de l’âge, des performances récentes etc… entre en ligne de compte.

Une volonté de bien faire

Muay thai : la WMC tient les rênes pour la France !En ratifiant ces accords, Nadir Allouache lance un signal fort et affiche sa volonté de stopper le n’importe quoi. La France se distingue de plus en plus avec la profusion des titres au rabais qui n’ont finalement aucune légitimité au niveau mondial. La France se calque ainsi sur le modèle de la savate boxe française qui n’a qu’une fédération pour la reconnaissance des titres internationaux. Le président de la FFKMDA a fait le choix d’une mesure forte pour crédibiliser un peu plus une discipline qui a tendance à se perdre dans un business dans lequel il est parfois difficile de se retrouver. Indéniablement c’est un bon point que ce choix de la cohérence ; il faut souligner que les grandes fédérations internationales majeures (WAKO Pro, WKN et ISKA) ne sanctionnent plus de titre en boxe thaïlandaise en France. Une décision qui honore ces structures et qui démontre une volonté commune de bien faire les choses.

Continue Reading

Reportages

100% Sanda spirit au Takedown Fighting Championship

Published

on

By

Crédit photo : Julien Strai

L’esprit sanda était une volonté forte que voulaient imposer Cédric Bullion et Yannick Mondelain. Le week-end dernier, à Saint Quentin Fallavier (périphérie de Lyon), les 2 hommes ont proposé un show unique que vous avez pu vivre en live. La magnifique salle du Médian a vibré durant plusieurs heures au rythme d’un spectacle total. Malgré quelques bouleversements de dernière minute sur le programme, l’esprit du sanda a clairement habité les lieux et appelle à une prochain édition. De la danse du lion à la victoire de Socrate Essefi dans le tournoi, le tandem Bulion – Mondelain a mené comme il se doit les choses tout en s’appuyant sur un Jérôme Vidil (le speaker), survitaminé.

Le sanda a ce pouvoir de séduire le public avec des projections rendues spectaculaires par un règlement plus permissif que l’on peut voir en muay thai par exemple. Comme toujours, quand une technique est bien appliquée, elle est efficace. Et il faut bien admettre que dans ce registre là, l’écossais Ryan Donald, malgré une attitude parfois limite, a été impressionnant.


Du sanda à l’UFC il n’y a qu’un pas que plusieurs ont franchi : Cung Le, Muslim Salikhov, Zabit Magomedsharipov ont tous les 3 été titrés en sanda avant de rejoindre l’octogone le plus célèbre de la planète.


La jeunesse n’a pas manqué de piquant durant cette soirée. Socrate Essefi, pensionnaire de la Red’s Team de Redha Sadouki, incarne ce fait en remportant le tournoi contender. En imposant sa puissance en demi-finale (il s’est imposé en 1 round), il est arrivé frais pour affronter et battre le très prometteur Hamza Abdou. Socrate en impose de par sa puissance mais aussi sa faculté à s’adapter à ses adversaires. Le hasard fait bien les choses finalement puisque il est dans une team où des champions de sanda comme Vang Moua, Olivier Moriano ou encore Stéphane Attely ont été par la suite champion en kick boxing sous la griffe de la Red’s Team. La boucle est bouclée.

La Turquie est elle aussi un pays de sanda. Erçin Şirin et Yavuz Selim Kazanci se sont tous les 2 imposés dans leur match respectif (le premier face à Lou-Elie Nguea Makongo et le second face à Florent Burillon joker de dernière minute qui n’a jamais lâché durant ces 5 rounds). Les deux hommes ont affiché une belle maîtrise technique et sens tactique aiguisé. Même s’il leur a fallu rester vigilant jusqu’au bout, les turques ont clairement assumé cette programmation pour repartir au pays victorieux.

Le bilan est positif malgré une faible affluence  expliquée par une diffusion gratuite sur une web tv. Pour Fight Infos c’est une belle découverte que cette « version sportive » du kung fu traditionnel. Le chantier pour développer le concept est énorme mais le duo Bullion –  Mondelain a de bonnes bases pour la suite. Bien encadré, c’est une discipline qui pourrait faire bon nombre d’émules. De ses origines à sa modernité, le sanda à tout pour plaire et une belle vitrine : le Takedown Fighting Championship !

Continue Reading

Reportages

Jimmy Vienot vu par le photographe Manu Da Luz !

Published

on

By

85104504_327386591515267_2837247192350064640_nLorsqu’un champion de la trempe de Jimmy Vienot passe par l’objectif d’un photographe de renom, Manu Da Luz, cela donne des photos d’exception qui immortalise les instants forts de la carrière d’un boxeur. Vainqueur de son championnat du Monde WMC au Empire Fight, Jimmy va pouvoir ces instants comme seules les photos peuvent donner.

Continue Reading

Evénements

29 février 2020

Glory 75 Utrecht+ de 5 combats pros

Central Studios Evenementenlocatie, Utrecht, Gietijzerstraat 3, 3534 AV Utrecht, Pays-Bas

04 avril 2020

FK One Revival+ de 5 combats pros

Palais des Sports Marcel Cerdan, Levallois, 141 Rue Danton, 92300 Levallois-Perret

Pas d'événement actuellement programmé.

Tags

Best