BILLETTERIE          

Le 30 juin prochain, Cécile Gélabale, Félicia Pouget et Claude Pouget nous convient au Monte Carlo Fighting Trophy. 2018 n’échappera pas à la règle d’excellence que s’est fixé le trio depuis la création de leur show. De show, il va en être question un peu plus encore pour ce cinquième épisode de la saga Monte Carlo Fighting Trophy & Master.

Monte Carlo Fighting Trophy : un vrai show monégasque !

Une fight card folle

Avec deux championnats du Monde, une ceinture des masters et 3 ceintures du Trophy, le ton est donné et confirmé avec les noms qui vont suivre.

Il y a d’abord ce championnat du Monde pour Mallaury Kalachnikoff. Impressionnante sur le Rocher lors de la dernière édition, elle avait signé un KO fantastique qui a fait l’unanimité auprès de tous les spécialistes. Championne de France, championne d’Europe WKN, elle tutoie le Monde et l’opportunité qui lui est offerte est une suite logique des choses. C’est un cadeau qui ne doit pas faire oublier le talent de Teodora Manic, double championne du Monde WAKO pro et de surcroît boxeuse expérimentée qui affiche 47 victoires en 57 combats, avec un ratio de 25% de succès par KO.

On est dans le même acabit pour le deuxième championnat du Monde proposé. Ce sera chez les hommes forts avec un boxeur qui avait conquis lui aussi le public monégasque en 2017. C’était face à Fabrice Aurieng que Roman Kryklia avait bluffé son monde. Daniel Skvor est de la même trempe. Forgé à l’école rugueuse d’europe de l’est, il est le champion en titre mais aussi celui qui s’est déjà testé dans les grands circuits mondiaux. Il possède une carrière similaire à celle de Roman en terme de combats mais également des similitudes physiques puisqu’il mesure 1m96 et son challenger 2m00.

Malgré une contre performance face à Sergej Maslobojev que l’on peut aisément qualifier de soir « sans » pour Stéphane Susperregui, Claude Pouget avait promis une nouvelle échéance au basque. C’est chose faite avec un re-match face à Zinedine Hameur Lain. Re-match parce le premier avait battu le second mais depuis de l’eau est passée sous les ponts comme le veut l’adage populaire, et, Zinedine a fait au Glory ce que peu de français ont pu faire dans cette organisation. Surfant sur une belle vague avant quelques mois d’arrêt, Zino revient aux affaires dans quelques semaines avant ce match fou, car ce combat sera fou ou ne sera pas !

Tristan Bénard pour sa part va renouer avec une discipline qu’il connaît bien : le muay thai. Et pour cela, il sera opposé à Loïc Cahuzac un nakmuay qui comme lui a connu la consécration nationale avec deux titres de champion de France. Tristan sera à Monaco auréolé de plusieurs titres de champion du Monde à son actif. Il détient sa couronne ISKA depuis 2015 dans les règles du K-1 et c’est fort de ce statut qu’il part à la conquête car chaque combat en est une.

Le wushu sanda fait son apparition pour la première fois dans l’histoire de l’événement. Et pour cela, Yassin Hai et Antonio Robalo Borges Garcia seront les deux ambassadeurs qui savent allier spectacle et efficacité. C’est un pari sans risque que prennent les organisateurs car c’est une discipline qui saura trouver écho auprès des spectateurs.

Ghiles Oudelha est l’un des combattants pancrace des plus passionnants à voir. Il sait tout faire, le fait bien, et c’est tant mieux car son adversaire Nathan Issad n’est pas le premier venu en la matière. Affichant 46 victoires en 53 combats, Nathan est un touche à tout puisqu’il est champion de France de Sanda Pro Fight en grappling fight. Cette confrontation sera riche à souhait dans un style très ouvert techniquement parlant.

Un pluralisme disciplinaire logique

Avec 6 combats au programme dans 4 disciplines différentes, Claude Pouget impose sa griffe et c’est même une grande première de réunir le K-1, le muay thai, le pancrace et le wushu sanda dans une même carte. Claude démontre également sa passion des arts martiaux traditionnels et modernes, c’est presque un sacerdoce pour lui que de défendre et promouvoir ces sports dans un milieu aussi élitiste que Monaco. A chaque édition, il lui est imposé ce devoir d’excellence et de bien faire les choses car le Monte Carlo Fighting Trophy est la vitrine monégasque de ces sports à travers la planète. Chaque combat a été savamment étudié, analysé pour proposer la quintessence même du ring à savoir le spectacle et le savoir faire.

Un vrai show à Monaco

2018 se tourne vers un côté spectacle plus prononcé. C’est une volonté du trio organisateur que de se renouveler sans tomber dans un conformisme qui peut devenir néfaste au fil du temps. Alors danse et catch font leur apparition avec là aussi, des ténors dans leur domaine. Cette touche supplémentaire ouvre finalement d’autres perspectives à Cécile Gélabale, Félicia Pouget et Claude Pouget. Si le catch sera proposé sous forme d’animation, c’est un vrai spectacle de danse qui sera offert et nous ne manquerons pas de revenir sur cet aspect important de ce virage donné au Monte Carlo Fighting Trophy.

En proposant une version plus centrée sur les oppositions sportives, MCFT s’inscrit un peu plus dans la droite lignée de ce que sont les VIP Show à travers le Monde. Peu importe la discipline ou le domaine d’activité, chacun apportera sa pierre à l’édifice du succès de cet opus 2018.

Fight card

Championnat MONDE WAKO Pro – K-1 rules -62 KG – 5x3mn
Teodora MANIC (Serbie) vs Mallaury KALACHNIKOFF (France)

Ceinture Monte Carlo Fighting Masters – K1 rules – 94,100 KG – 3x3mn
Stéphane SUSPERREGUI (France) vs Zinedine HAMEUR-LAIN (France)

Championnat DU MONDE WAKO Pro – K-1 rules – + 94.100 KG – 5x3mn
Daniel SKVOR (République Tchéque) vs Roman KRYKLIA UKRAINE

Ceinture Monte Carlo Fighting Trophy – Muay thai – 60 KG – 3x3mn
Loïc CAHUZAC (France) vs Tristan BENARD (France)

Ceinture Monte Carlo Fighting Trophy Wushu Sanda – 60 KG – 3x2mn
Yassin HAI (France) vs Antonio ROBALO BORGES GARCIA (France)

Ceinture Monte Carlo Fighting Trophy PANCRACE – -73 kg – 3x5mn
Nathan ISSAD (France) vs Ghiles OUDELHA (France)

Publicités