Il est comme ça Fabrice Aurieng ! Le ring est une aire d’expression où il s’est illustré à de nombreuses reprises dans plusieurs disciplines. Eternel affamé de challenges, le réunionnais est un boxeur multi-facette qui s’illustre souvent là où on ne l’attend pas. Ce n’est donc pas une surprise que de le voir affronté le phénomène Roman Kryklia pour un retour aux affaires au Monte Carlo Fighting Trophy, excusez du peu. Cécile Gélabale, Félicia Pouget et Claude Pouget savent parfaitement que Fabrice n’est pas le premier venu ce qui explique leur volonté d’avoir Aurieng au programme de leur show le 30 juin. C’est un heureux papa qui a répondu à nos questions pour une interview où le marseillais affiche clairement ses volontés !

Comment vas l’heureux papa ?

Très bien, très très bien ! L’heureux papa se porte à merveille, il est très bien dans sa tête avec beaucoup de bonheur autour de lui. Après un retour très difficile à la salle il y a 4 mois, j’espère faire un retour fracassant sur le ring vendredi soir.

Est-ce que la naissance de ta fille c’est une bouffée d’oxygène ?

C’est une très grosse bouffée d’oxygène sachant que j’avais déjà deux ans que j’aime et que j’appelle tout le temps. Ce sont mes trésors, ce sont les plus belles réussites de ma vie et après le reste c’est la cerise sur le gateau.

Tu reviens par un défi face à Roman Kryklia ?

Tu sais c’est simple, dans la boxe il n’y pas à faire semblant. On m’a proposé 3 noms, j’ai pris le plus dur. Pourquoi ? parce que je veux refaire un championnat du Monde sous peu ; que les organisateurs le notent : Fabrice est là et j’arrêterai la boxe quand je serai redevenu champion du Monde. Si je le prends lui c’est parce que c’est le meilleur, tout le Monde en a peur, tout le Monde tremble. Quand tu entends parler de Kryklia, on te dit qu’il fait 2m00, qu’il est ukrainien, qu’il fait peur, qu’il dur etc…. Ca va un moment ! Je ne suis pas le dernier venu il me semble.

Je me souviens de toi à tes débuts à Marseille où tu avais signé un KO magistral alors que l’on ne t’attendait. Finalement, ta carrière c’est un défi permanent ?

C’est vrai ! J’ai souvenir du triplé que j’avais fais champion de France en boxe, champion de France et du Monde en savate boxe française.  D’ailleurs si tu as l’article je suis preneur lol !

Tu boxes pour la coupe de Son Altesse Sérénissime Albert II de Monaco qui la met en jeu que sur les grands événements. Cela donne une dimension particulière à ton combat ?

Bien sur ! C’est une distinction qui n’est pas commune mais je ne veux pas me focaliser là-dessus pour ne pas perturber l’approche du match mais je suis vraiment heureux de combattre pour ce trophée.

Tu as étudié Roman ?

Non c’est le rôle de mes entraîneurs qui peuvent ainsi préparer le travail que je dois faire à la salle, c’est tout.

Tu as plus d’expérience que lui. Est-ce que ce sera un atout déterminant ?

Je l’espère, tout le monde me le dit mais je le dis tout de suite, je ne suis pas le favori de cette rencontre. Je n’ai jamais été le favori dans les challenges que l’on m’a proposé. On m’a donné Mladen Brestovac, Luca Panto, Yuksel Ayaydin, et bien d’autres sans oublier les échéances avec titres où l’on donnait pas cher de ce que j’allais faire mais finalement je me suis imposé. La seul fois où j’ai été favori j’ai perdu après m’être blessé.

Est-ce que tu prends toujours autant de plaisir ?

Je vais être honnête avec toi je n’ai jamais aimé trop la boxe. C’est ce qu’il a autour de la boxe, ce qui est procuré qui me plait : que mes enfants soient heureux de voir leur papa champion, mes neveux, mes cousins, ma famille en général ça me plait. Quand je sais que mon tonton, l’homme de ma vie, qui lis des articles me concernant dans les journaux je suis satisfait. Il en va de même pour ma mère qui a souvent les larmes aux yeux. Mes amis d’enfance également. Qu’ils aient réussi leur vie ou fait des erreurs, ils sont une source de motivation pour moi.

Claude Pouget m’a confié qu’il se rappelait de toi à la Réunion. Est-ce que tu es un boxeur qui marque ?

Je n’en sais vraiment rien. Je sais que j’ai un grand coeur, je n’ai jamais été irrespectueux, je n’ai jamais mal parlé de mes adversaires. On a jamais entendu parler de moi en mal. Je ne fais pas de bruit mais je suis encore là et j’espère bien le prouver vendredi.

On te souhaite quoi pour le 30 juin ?

La gagne et derrière un nouveau championnat du Monde. Je n’arrêterai pas le temps que je ne serai pas redevenu champion du Monde. S’il faut je m’entrainerai jusqu’à 45 ans (il rit). Si je ne fais pas la passe de trois, ce ne sera pas bon (lol). Promis après je laisse la place aux jeunes !


 

Renseignements

Réservation pour le Monte-Carlo Fighting Trophy du 30 juin 2017 à 20h30
www.mcfm.net ou Beauty Angels Monaco (tel+377 93 30 14 10),
Fnac, Carrefour
Dès 15 euros en Tribunes (placement libre)
De 50 à 300 euros – RING VIP (boissons et snacking offerts)

Récapitulatif

Coupe de S.A.S Le Prince Albert II
K-1 rules . 3×3 mn . +100kg
Fabrice Aurieng (France) vs Roman Kryklia (Ukraine)

Championnat du Monde WAKO Pro
K-1 rules . 5×3 mn . -94,100kg
Stéphane Susperregui (France) vs Sergej Maslobojev (Lituanie)

Championnat du Monde WAKO Pro
K-1 rules . 5×3 mn . -64,500kg
Eddy Nait Slimani (France) vs Antoine Habash (Hongrie)

Championnat du Monde WAKO Pro
K-1 rules . 5×3 mn . -88,600kg
Grégory Grossi (France) vs Dawid Kasperski (Pologne)

Championnat du Monde WAKO Pro
K-1 rules . 5×3 mn . -56,400kg
Elshad Alaskarov (Azerbaïdjan) vs Giovanni Gross (France)

Ceinture Monte Carlo Fighting Masters
K-1 rules . 3×3 mn . -60kg
Mallaury Kalachnikoff (France) vs Chiara Vincis (Italie)

Informations

  • La Conférence de Presse : jeudi 29 juin 2017 à 12 heures au Restaurant & Cabaret-Club LÉTÉ sur le port de Monaco.
  • La Pesée officielle des Athlètes en public : vendredi 30 juin 2017 à 12 heures au Restaurant & Cabaret-Club LÉTÉ.
  • La Soirée des Combats : vendredi 30 juin 2017 de 20h30 à 23h au Stade Louis II salle Gaston Médecin
Publicités