Il est comme ça Mohamed Amara. A peine la Stars Night finie qu’il est déjà sur un autre projet. Et pourtant son show n’a pas été de tout repos ni pour sa femme Ambre, ni pour son équipe, ni pour lui où il a joué tout à tour l’organisateur, le coach, l’ami répondant aux moindres des doléances. C’est ce qui fait sa singularité car il n’y a qu’un Mohamed Amara.

Mohamed Amara : entre passion dévorante et générosité

Rencontré une semaine après son événement, « Momo » y va de son soutien mais également de sa passion pour aider Jean Michel Aubert pour le Louna Boxing ou soutenir Nicolas Bouisson et Gilbert Donati pour le Power Trophy. En homme d’expérience, Amara, conseil, oriente et solutionne là où sa bloque.

 

C’est un homme qui fait l’unanimité pour sa gentillesse car c’est un vrai gentil, parfois un peu trop même si le bonhomme n’est pas le premier venu. Il connaît bien les rouages du système mais également les pièges de ce pieds-poings si capricieux parfois, si ingrat. A u cours de cette interview qu’il nous accordé, il trace déjà les grandes lignes de ce que seront les mois à venir pour lui. Pas question de repos ou de s’éloigner du ring car c’est inconcevable pour lui de rester inactif, ou alors le temps d’une journée à refaire le monde avec un autre passionné.

Cet interview est un hommage qui lui est rendu pour tout ce qu’il accompli même s’il est toujours difficile de satisfaire tout le monde. Parfois malheureux de ne pouvoir aboutir à un combat qu’il souhaite mettre en place, Momo rebondi toujours très fort. Vous en doutiez ? Alors posez la question au public de Vitrolles qui a assisté à la meilleure édition de l’histoire de la Stars Night et vous verrez qu’il fait l’unanimité quand il entreprend quelque chose.