Par Mika

Le faîte d’avoir combattu à l’UFC donne à Mickael Lebout qu’on le veille ou non un statut « de celui qu’on veut inscrire à son tableau de chasse » … Une préparation de haut niveau et un mental de champion font de « Ragnar » immanquablement un homme à suivre ! A noter qu’Anthony DIZY et Peter Ligier seront également de la fête puisqu’ils combattront au BAMMA.

Salut Mickael.Tu combats le 15 décembre au BAMMA de Newcaste en Main Event. Tu affronteras Ryan Scope. Que sais-tu de ton adversaire ?

Ryan est garçon solide qui a été mis en échec une fois en dix sorties. Contrairement à certains gars qui construisent leur palmarès, on peut lui reconnaître qu’il accroche des clients. Il est complet et solide.

Tu as effectué un retour en France à l’occasion du GFA et de l’Octogone de Marseille. Ces 2 victoires devant le public Français ont du te faire particulièrement plaisir…

Évidement, déjà je renouais avec la victoire après une séquence difficile mais c’était aussi l’occasion de revenir devant un public Français. On oublie malheureusement la force que procure le fait de combattre devant notre public.

Tu te prépares au sein de la Team Oby Fight, tu fais maintenant un peu partie des anciens dans le paysage du MMA Français, comment se déroule ta préparation ?

Ma préparation au sein d’Obyfight est juste exceptionnelle. J’ai la chance d’évoluer dans un collectif à taille humaine et avec des principes et des valeurs auxquelles j’adhère à 100%. J’ai eu une préparation physique incroyable. Je suis armé jusqu’au dent !

Qu’est ce qu’il t’a manqué lors de tes fights précédent pour prendre l’avantage sur tes adversaires ?

Sur mes 2 combats après ma sortie de l’UFC j’ai douté. J’ai fais une décision en Allemagne que je trouvé très injuste et je m’incline également par décision en Angleterre à Liverpool face à Tom Wilde. Il ne me manquait qu’une chose, reprendre confiance. Aujourd’hui je suis bien et serein

Peut-on dire qu’il y a un Ragnar d’avant et d’après l’UFC ?

Je ne sais pas si il y a un ragnar avant et après. Je peux juste vous dire que j’ai toujours été déterminé avant pendant et après.  J’ai en tout cas mûri, pris du recul et renouer avec l’essentiel.

Tu as fait 25 combats dans ta carrière professionnelle où tu as connu comme tous les combattants des hauts et des bas. Pourquoi selon toi,  y-a-t il des périodes où les victoires s’enchaînent et parfois c’est tout l’inverse ?

Dans une carrière il y a des hauts et des bas qui sont liées aux paliers que l’ont passe. On peut être invaincu à un niveau faible. J’ai toujours été challenger et toujours été sur des défis. Je pense que je n’ai jamais vraiment chercher à construire à tout prix un palmarès vierge, je veux la performance et parfois ça passait pas.

Tu es sur un rythme de 3 combats par année depuis quelques temps. C’est un rythme qui te convient ?

En mma les préparations sont difficiles et à un certain niveau il convient de se préparer dans les meilleurs conditions sans rien laisser au hasard. Je pense que dans ces conditions, 4 combats par an sont un bon ratio. Au delà ça fait beaucoup.

Tu t’entraînes toute l’année rigoureusement ou tu fais des longues pause entre tes combats ?

Je m’entraîne tout au long de l’année très sérieusement. Par contre je ne suis pas hyper stricte sur mon alimentation au quotidien.

On est à une semaine de la pesée, tu te rapproche du poids autorisé ?

A 1 semaine du combat je suis à +6,5 kilos. Donc pour l’instant tout roule. Je suis super bien encadré.

C’est ton tout premier combat au BAMMA, tu as la ceinture dans un coin de la tête ?

La ceinture arrivera plus vite que vous ne le croyez ! (Sourire !)

Un petit mot avant de nous quitter ?

Un petit mot pour mes sponsors. BART nutrition, Rinkage. Grand merci à ma team Obyfight, à David Bear le magicien et Coach et à Sébastien Charreteur pour la  préparation physique.

Nous te souhaitons en tout cas une belle entrée en matière et beaucoup de réussite pour le 15 décembre. Merci d’avoir répondu à nos questions. A bientôt