C’est parti ! Le premier face à face entre Floyd Mayweather et Conor McGregor a eut dans un un grand show à l’américaine, il ne pouvait en être autrement. Les deux hommes au tempérament de feu ont se sont forcément invectivé et à ce jeu-là, pas sur que l’irlandais soit le dernier. On le voit clairement détendu lorsqu’il prend la parole promettant un KO en 4 rounds.

Cette conférence de presse lance les hostilités de ce que sera plusieurs semaines de battage médiatique comme on sait le faire de l’autre côté de l’Atlantique. Si l’enjeu sportif reste une énigme pour ce combat, il est évident que jamais un combat n’avait généré autant d’argent dans l’histoire de la boxe et du MMA. Finalement, il n’y a pas à être pour ou contre mais bel et bien voir ici la confrontation de deux hommes dans les règles du noble art. McGregor n’aura aucune excuse en cas de défaite ! Lui plus qu’un autre s’engage à combattre dans un format qu’il ne connaît pas pour une somme qui ne lui excusera rien, pas même la défaite.

C’est vrai que c’est un grand cirque comme en génère parfois le boxing business sans ses proportions là il est vrai. Et puis, il ne faut pas se voiler la face : si ce combat inédit a été mis sur pied, c’est bien parce qu’il y a une demande. Cela s’est déjà fait par le passé même si le contexte est différent. Khalid Kahilou ou encore Wladimir Klitshcko sont devenus champion du Monde de boxe après une période d’adaptation faite de combats. Ce n’est pas le cas ici pour l’irlandais qui passe du MMA aux règles du marquis de Queensburry sans avoir disputé un seul match dans ce style auparavant. C’est cette soudaineté qui surprend le plus finalement.

Et pourtant ! L’impression qu’il sera une énième victime de Mayweather est de moins en moins absolue. A 40 ans, après 2 ans d’inactivité, Floyd va devoir revenir face à un homme qui sera plus lourd que lui et plus frais physiquement. Il est clair que le métier est en faveur de Floyd, c’est même indéniable, c’est même ce qui fait de lui le favori de ce combat mais, il y a un vrai mais, McGegor étant capable de tout.

Evidemment, nous ne manquerons pas une miette de ce qui va désormais se faire jusqu’au 26 août, date historique où le MMA et la boxe se croise avec finalement une volonté commune : faire fructifier au maximum autour de cette confrontation d’un nouveau genre qui pourrait bien ouvrir une nouvelle ère dans les sports de combat.

Publicités