Lidon – Doumbe II, l’analyse d’un match pas comme les autres

Depuis quelques heures, des milliers de fans échangent, débattent, s’insultent autour de la revanche entre Yohan Lidon et Cédric Doumbe. Chacun a mis sa pierre à l’édifice pour créer l’incontournable buzz autour de cette confrontation attendue comme jamais.

Et le match dans tout ça ? Car il va bien falloir garder à l’esprit qu’il s’agit d’une opposition sportive sur le ring. Les deux hommes s’étaient affrontés en 2014 en finale du A1 World Grand Prix. Yohan Lidon était sorti vainqueur mais depuis, les deux protagonistes ont signé chacun leur parcours sur lequel nous ne reviendrons pas, Yohan et Cédric étant largement médiatisé. Néanmoins ce combat peut-être aisément comparé à celui offert par Anthony Joshua et Wladimir Klitschko il n’y pas si longtemps.

Lidon est aux aurores d’une carrière remplie à souhait. Son leitmotiv principal est de se faire plaisir mais toujours dans la victoire, c’est inscrit en lui. Il a déjà prouvé depuis longtemps sa valeur en allant battre des thaïlandais de renom chez eux, en prenant à deux reprises le A1 WGP mais également une pléiade de titres mondiaux. Avec plus de 130 combats à son actif, c’est un des boxeurs les plus chevronné du pieds-poings français en activité. Ce qui explique sa popularité auprès du grand public qui apprécie la simplicité du bonhomme.

Cédric a réalisé ce que personne n’avait fait avant lui : prendre le titre au Glory. En battant les mieux classés du circuit parfois à deux reprises (Nieky Holzken), il a inscrit son nom dans l’histoire du pieds-poings mondial à seulement 25 ans. Chantre de la provocation, Doumbe est un gentil mais il a pu se rendre compte que le trashtalking n’est pas au goût du public français qui n’a pas répondu présent lors de sa deuxième défense de titre face à Holken.

Avec la perte de son titre, Cédric a reconnu qu’il allait devoir retrouver le style qui était le sien pour prétendre à un title shot. Sans langue de bois, il a parfaitement assumé sa mauvaise prestation de son dernier match, sans se dérober devant ses obligations. A une époque où l’excuse est reine en cas de défaite, il fallait savoir apprécier ce moment.

C’est donc un Doumbe plus offensif que l’on devrait voir à Lyon, un Doumbe qui devra prendre des risques pour aller chercher la victoire. Ce qui ne sera pas pour déplaire à Lidon qui aime qu’on lui rentre dedans, qui aime quand c’est dur. Dans ce genre de schéma là, il a souvent été redoutable et signé des KO fantastiques.

Voilà ce qui rend indécis ce match même si le format en trois rounds est plus à l’avantage de Cédric, plus jeune donc plus à-même de démarrer rapidement. Ce combat est finalement plus incertain que l’on y pense ; Doumbe y est favori logique puisque fort des succès que l’on a évoqué. Mais le contexte est différent des dernières sorties qu’il a pu faire et c’est un paramètre à prendre en considération. Un revers rendrait flou ses plans pour l’avenir même s’il ne pourrait remettre en cause sa présence au Glory. Ce serait faire injure à ce qu’il a fait ces derniers mois. Rappelons qu’il a pris le titre et la défendu à 3 reprises en 10 mois, du jamais vu au sein du Glory.

A l’inverse, Yohan s’il ne gagne pas essuiera un revers point. Il n’y aura pas péril en la demeure car 34 ans, le « bucheron » a fait lever les foules du Monde entier. C’est un homme de tempérament qui sait ce qu’il veut et qui sait ce qu’il fait. Le protégé de Nasser Kacem est loin d’être fini comme on peut le lire injurieusement ici ou là. Il doit gérer les combats différemment notamment mentalement puisque son graal est désormais ailleurs.

Ce 28 octobre sera ancré dans les annales du pieds-poings français où ne sera pas. Le très bouillant public lyonnais ne se contentera pas de quelques échanges mais bel et bien d’un match au sommet où l’engagement devra être total !

Author: Admin