L’heure de la rentrée a sonné ! … Quel sport de combat choisir ? Episode 2

Par Luxo . Photos :   copyright Rico Latino (Facebook / Photographe officiel du championnat de France de Muaythai)

Certains pratiquants et de nombreux lecteurs du site « Fightinfos.com » sont désormais des « anciens », passionnés par les sports de combats depuis 10, 20 ou 30 ans…. Mais au départ, comment ont-ils choisis leur discipline ? Comment leur passion a-t-elle pu perdurer aussi longtemps ? Pour savoir comment choisir sa discipline, rien ne vaut la parole des acteurs de terrain, celle de ceux qui vivent près des rings et ont fait de leur passion un métier ou pour le moins, un mode de vie. « Fightinfos.com » donne donc la parole aux athlètes et coachs pour vous aider dans ce difficile choix :   quel sport allez-vous  pratiquer ? …  et vos enfants, dans quel club les inscrire ? Pour ce second épisode, c’est le « K 1 » qui est évoqué : mis à l’honneur par une célèbre organisation japonaise, ce Kick-Boxing incluant les coups de genoux directs priorise le spectacle. Autrefois lieu de confrontation des diverses écoles de sports de combat, le K1 jouit désormais d’une bonne couverture médiatique en France comme à l’étranger et fait ainsi rêver les plus jeunes d’entre nous.

Combattant aguerri et passionné par son sport (champion de France K-1 classe B en 2013, finaliste du championnat de France Pro K1 en 2017, il totalise une trentaine de combats dans différentes disciplines), Haytam Bousmaki sociétaire du Boxing Factory de Colomiers (31) a accepté de répondre à nos questions.

Salut et merci d’aider les lecteur à faire leurs choix en début de saison. Essayons de comprendre dans un premier temps ce qui fait vivre encore à ce jour ta passion pour le « K 1 »  ?

J’ai pratiqué plusieurs disciplines,  Sanda, Savate Boxe Française, Full Contact, Boxe Anglaise… Mais mon choix et mes préférences se sont portées vers le K1, à cause du débit important de frappes en pieds, poings, genoux, de l’absence de « clinch », cela correspondait aussi sans doute à mon profil plutôt « multiboxes ».

Quel est l’esprit de ce sport  ? Quels en sont les meilleurs ambassadeurs ? 

Il faut relier ta question à la marque déposée au JAPON et l’organisation du même nom, qui sous toutes ses appellations (Grand Prix, MAX, etc…) s’est appuyé sur des grands shows télévisés. Les règles et le format de compétitions a généré des gros combats avec de l’action non-stop, un gros volume de coups et des combattants représentatifs des différents profils qui s’affrontent.

Ces combats ont touché via les retransmissions télévisuelles et sur internet beaucoup de monde, contrairement au Muaythai, qui touche un public de puristes. Et ainsi, chaque pays à ses héros sportifs : Modibo Diarra, Cédric Doumbé, Dylan Salvador, Mohammed Galaoui, Eddy Nait Slimani chez les français ; Andy Souwer, Hoost, Holzken puis les plus jeunes comme Mohammed Jaraya ou Elias Bulaid chez les hollandais ; au Japon, Masaaki Noiri , selon moi l’un des plus performants ; enfin, la méga star Chingiz Allazov, biélorusse d’origine azeri…

Sur le plan fédéral, que dire du K 1 sur le sol français ?   

On voit se développer les galas, les organisations diverses, même s’il reste beaucoup de travail. Sur l’accès au professionnalisme, là aussi une longue route à faire car sur les combats, on voit bien souvent les même têtes ! Le salut viendra peut être d’actions pérennes et des du développement des partenariats avec  les chaines télés.

Quels sont les bases de ce que ton club transmet aux jeunes élèves ? Quelles sont les valeurs de ton sport de combat ? 

Les valeurs transmises aux jeunes sont la maitrise mais aussi l’estime de soi, l’humilité, la persévérance ou encore le courage, valeurs que l’on peut évidemment transposer dans la vie de tous les jours.

Que souhaites-tu pour le développement du k1 dans les années à venir   ?

Evidemment plus de professionnalisation du sport, ce qui amènera sans doute une certaine visibilité plus importante, on peut tout de même noter que cette dernière s’améliore petit à petit à la télévision sur les chaines spécialisées.