Les péripéties de Pacôme Assi au Japon !

Installé au Japon depuis 2 ans, le français Pacôme Assi a renoué avec le ring là-bas et rien n’est simple au pays du soleil levant quand on veut se faire une place. Mais en bon guerrier qui se respecte, Pacôme n’est pas homme à baisser les bras, loin de là. Bien au contraire, pour lui chaque difficulté est un moteur.

Rien mais alors rien n’a été simple pour ce retour victorieux du français qui nous fait l’historique de quelques mois difficiles : « Je suis au japon maintenant depuis environ 2 ans. J’ai boxé et gagné au Krush avant de combattre au K-1 où j’ai perdu au premier tour face au numéro 1 japonais. Je ne m’explique pas cette défaite car il n’était pas supérieur. Malheureusement, les dirigeants du K-1 ont fermé ma catégorie pour ouvrir celle des -90kg. Sur leur proposition, j’ai accepté de perdre 14kg pour y être mais je n’ai aucune échéance de combat. Je leur ai demandé de me réintégré au Krush et là encore on me parle de disputer la ceinture de l’organisation. J’ai accepté toujours chez les -90kg !

Ma surprise fût quand ils ont finalement mis sur pied un tournoi avec seulement des japonais pour être sur que le ceinture reste au Japon. Je me suis senti flouer et je suis retourné à mes affaires.

Malheureusement, un drame est arrivé. Mon ami et sparring Koichi Watanabe est décédé dans un accident de moto, laissant sa femme et son bébé. C’était un très bon boxeur qui avait affronté à deux reprises Jérôme Le Banner.
Une soirée a été organisé en son honneur et j’ai été convié à combattre. Mon combat a été arbitré par un des meilleurs arbitres japonais. J’ai gagné par TKO1 et j’attends de connaître le vainqueur du Krush pour le défier. Il y aussi Taishin Kohiruimaki que je connais bien qui m’a proposé le ONE FC mais bon… J’attends de voir. Je suis satisfait de m’être imposer après un an et demi après ma dernière sortie. »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.