Le One Championship a-til un problème d’arbitrage ?

Après la décision scandaleuse qui a sanctionné le combat pour le titre entre Elias Mahmoudi et Petchdam, c’est au tour du légendaire Giorgio Petrosyan de subir l’affre d’un arbitrage qui pousse à l’interrogation. Opposé au thaïlandais Petchyindee, le clan italien s’était plein du non respect des règles par l’adversaire mais surtout de l’absence de réaction de l’arbitre.

Après réclamation, Petrosyan a obtenu satisfaction auprès de Chatri Sityodtong, président du One Championship qui a déclaré un no contest mais surtout obligé les deux boxeurs à se retrouver avec à la clef une place en demi finale du tournoi où 1.000.000$ sont à gagner. De mémoire, il faut remonter au K-1, plus précisément au combat entre Jérôme Le Banner et Rémy Bonjasky pour avoir une situation quasiment similaire à un tel niveau (Pour l’anecdote, les deux boxeurs avait été déclaré vainqueur à l’époque). Ce sont des faits qui interpellent dans une compétition de ce calibre où les moyens sont colossaux.

Difficile pour le cas de Petrosyan comme pour celui de Mahmoudi de parler d’erreurs. Pour l’anecdote, Elias n’a pas pu s’hydrater avant de pénétrer dans l’Octogone, l’officiel en présence s’appuyait sur le règlement du circuit. Quid du règlement pour Petchdam qui a pu le faire sans aucun problème. C’est un détail dans l’histoire mais c’est assez révélateur d’un chauvinisme exacerbé. Il est aisé de comprendre la fibre patriotique d’un homme qui pourrait être tenter d’être complaisant envers un compatriote mais alors qu’en est-il de l’intérêt sportif qui passe au second plan.

Bien sur qu’il y a des enjeux économiques mais il faut se nourrir du passé et ne pas faire les mêmes erreurs. Revenir sur une décision aussi mauvaise soit-elle, c’est dangereux pour la stabilité d’un show de ce calibre. D’autant qu’il n’y a eût aucune intervention concernant la décision du match de Mahmoudi. La réaction est-elle en fonction de la valeur marchande du boxeur ? La question est posée !

Bénéficiant d’un soutien populaire hors norme à travers le Monde, le One Championship se doit de corriger ses erreurs et être exemplaire. A contrario, c’est un circuit qui ne se différencierait pas des autres. Nous sommes à une époque où la concurrence est rude peu importe le domaine d’activité. Et chaque détail compte ! L’arbitrage est essentiel au sein de cette grande organisation, une réforme profonde s’impose afin de palier à ce genre de mésaventure qui nuit considérablement à une image.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.