Le foudroyant monsieur Yoka !

L’uppercut est un atout dévastateur quand vous le maîtrisez. Tony Yoka l’a démontré hier soir à Paris face à Johann Duhaupas. En pliant la rencontre dans la première reprise avec cette technique magistralement placée, le parisien a encore une fois fait parler de lui. En consultant les réseaux sociaux, on peut y voir bon nombre d’analyses parfois farfelues, parfois justes. Mais ça parle, ça réagit et c’est un peu la marque de fabrique de Tony Yoka : susciter la réaction.

La frustration est de mise, le public en voulait plus mais comme le disait le regretter Jean Claude Boutier : « On n’est pas payé au round ! » Yoka a confirmé cette maxime devenue mythique en imposant d’emblée une puissance de frappe travaillée et une précision dans les coups. Dans ce choc des lourds, c’est le game plan du parisien qui a parfaitement fonctionné. Il n’a pas laissé Duhaupas emmener les débats sur la longueur. Il a piqué, fait mal et conclue.  Touché, Johann méritait peut être de repartir, l’arbitre mieux placé que quiconque a fait le choix de mettre fin au match.

Le verdict est tombé ! Le ring a livré sa sentence et finalement Yoka a répondu à ses détracteurs de la meilleur des façons. Le champion olympique a muri dans sa boxe ; il les « pose » désormais et ce genre de succès va le rendre plus confiant encore. Car il a battu un vrai boxeur, dur au mal qui manquait peut être d’activité. Chez les lourds ça peut aller très vite, cette confrontation en est la preuve. Il a passé un vrai test face à un pugiliste connu pour sa solidité et son abnégation au combat. Il est honteux de lire que Duhaupas était grand, beau et fort avant le match et mauvais après. Quel manque de respect pour ce champion qui a signé un sacré parcours.

Tony Yoka reste invaincu chez les professionnels et si on peut lui reprocher parfois une certaine arrogance c’est surtout celle d’un sportif qui sait ce qu’il veut. Il fait du bien à la boxe lorsque l’on analyse la situation. Il attire les médias, provoque des débats sans fin. Il est adulé ou haït mais il a une vraie identité. L’homme assume ce qu’il dit et il est capable de faire son méa culpa les yeux dans les yeux comme il l’a fait hier soir avec Johann.

Hier soir il a franchi un nouveau palier même si la route est longue. Il a la structure qu’il faut pour faire de grandes choses entre les cordes. Le temps le façonne intelligemment et désormais il frappe fort, très fort. C’est un atout nécessaire dans la division reine sur laquelle il veut régner. Chaque fight sera plus dur c’est une évidence même si ses futurs adversaires sont avertis. Qui sera le prochain ? Raphaël Tronché est candidat et le lui a fait savoir hier soir sur le ring. Un vrai défi à l’américaine qui fait déjà beaucoup parler. Aura-t-il lieu ? Rien n’est sur même si finalement, la logique voudrait le voir combattre pour le titre de champion de France, une vraie cohérence en soi. La seule certitude qui se dresse finalement c’est que Tony Yoka va faire beaucoup parler, c’est déjà un vrai succès en soi.

Author: Admin