Connect with us

Reportages

L’AS Passy, un club qui marche !

Published

on

image

Merci à Margot Dumant

Les boxes pieds-poings se développe peu et même se démocratise puisqu’elles touchent toutes les couches sociales. L’A.S. Passy en est le parfait exemple puisque ce club est basé dans le 16 ème arrondissement de Paris. Voici une présentation de ce club en pleine expension par son président Laurent Gerbault qui affiche clairement sa passion des arts pugilistiques.

L’A.S. Passy a été créée en 2002 par les deux professeurs du club de kick boxing de l’A.S. Evry. Au départ situé dans la salle de gymnastique de l’école St Jean de Passy, le club a peu à peu étendu ses horaires de cours dans l’enceinte du lycée La Fontaine, établissement scolaire réputé situé au niveau de la porte Molitor, à deux pas du Parc des Princes.
S’adressant aux habitants du 16ème mais aussi à toute la population parisienne, quelque soit ses origines sociales, moyennant des tarifs de cotisations très bas, l’A.S. Passy a rapidement connu un succès populaire éclatant. Son secret ? Des cours mêlant les principaux sports de combat pieds/poings (kick boxing, full contact, K1, boxe thaï …) à la portée de tous, même complètement débutants en matière de sports de combat, dans une ambiance très conviviale, presque familiale. Ces cours sont dirigés par Gilles Graftieaux, probablement l’un des meilleurs éducateurs sportifs du moment.
Démarrant à 8 adhérents en 2002 à ses débuts, l’A.S. Passy dépasse aujourd’hui les 400 adhérents ce qui en fait tout simplement l’un des plus gros clubs français dans le domaine des sports de combat pieds/poings. Loin des clichés qui voudraient que le 16ème arrondissement n’excelle que dans les sports « haut de gamme » comme le golf, le tennis, l’équitation voire les arts martiaux traditionnels, l’A.S. Passy prouve que les sports de combat peuvent s’adresser à tous les types de publics.

image

Fidèle à la tradition du club d’Evry qui avait ouvert au début des années 90 l’une des premières sections babyboxing de France, l’A.S. Passy propose des cours spéciaux pour les 4/6 ans et pour les 7/9 ans. Evidemment à cet âge-là, c’est l’aspect ludique qui prime.
La section jeune à partir de 10 ans compte environ 150 membres enthousiastes dont certains sont d’excellents compétiteurs. Quant à la section adulte, à partir de 16 ans et jusqu’à plus de 50 ans, elle se déroule dans un esprit plutôt loisir mais néanmoins très sportif. Ce qui marque aussi, c’est la présence de nombreuses femmes : près de 40% de l’effectif total ce qui est absolument remarquable tout sport confondu.

image

Les résultats aux compétitions sont loin d’être anecdotiques puisque l’A.S Passy peut se vanter d’avoir déjà récolté entre autre 13 titres de champion de France ainsi que 36 titres régionaux. Le club compte quelques leaders de très bon niveau comme le jeune Marco Barroux âgé de 18 ans et champion de France junior de K1 et Eytan Chiche, 15 ans, champion de France de kick boxing chez les cadets.
L’A.S. Passy s’est même permis de démocratiser le MMA en créant des cours d’initiation : même les gamins ont le droit à leurs cours de MMA et ils adorent ça d’autant plus que la pratique est parfaitement encadrée et se déroule dans des conditions de sécurité optimales.
L’objectif de l’A.S. Passy est maintenant d’avoir une salle de boxe dédiée dans le 16ème arrondissement. Voilà près de 15 ans que l’A.S. Passy évolue dans des écoles, avec de nombreuses contraintes, sans douches ni vestiaires ni possibilité d’aménagements. De plus, les créneaux horaires sont trop limités par rapport à la demande. Et l’effectif de l’A.S Passy est aujourd’hui bien trop important pour un lycée. D’autant plus que les demandes d’inscriptions sont considérables, à toute heure de la journée et de la semaine. Une belle salle de boxe dans le 16ème arrondissement qui répondrait enfin à l’attente de tous les adhérents et de tous les parisiens qui veulent nous rejoindre, voilà le beau projet que nous voulons construire avec la mairie de Paris et celle du 16ème. Pas de doute que sur ce sujet-là, le consensus est possible entre les deux …

image

Informations

A.S. Passy
Président : Laurent Gerbault
Téléphone : 0660531114
Cours lundi, jeudi, vendredi au lycée La Fontaine (17:30 à 21:30)
Samedi au lycée La Fontaine (14:00 à 16:30)
Mardi au 20 rue des Vignes (18:45 à 22:00)
Mail : aspassy@free.fr
Sites web : www.aspassy.com et www.fullkick.com

Publicités
Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reportages

Monica Torchio : à l’assaut !

Published

on

By

Par Luxo – Photos Droits réservés Tonino Crapiz

Se tenir éloigné des rings, quand on est atteint par le virus du combat de longue date, n’est pas toujours chose facile. Ni souhaitable, quand on est doué…  Il n’est pas rare de croiser des athlètes qui, malgré les difficultés que connaissent les athlètes du pieds-poings en France, gravitent près des rings à attendre leur heure. La jeune femme du jour a le sens des priorités et a su prioriser ses études puis sa carrière professionnelle…
Mais, quand les conditions le permettent, pourquoi résister à l’envie de briller quand on déborde de tonus ? Désormais, le punch naturel de Monica Torchio s’exprime et la combattante bordelaise signe une grosse saison 2018/2019 !
Rencontre avec la combattante du club « Impacts 33 » : championne de France classe A en Full Contact/Kick Boxing/K1.
Ajoutons à cela de belles prestations en Savate PRO et une victoire nette à l’Open de France de Savate BF, bref…. 52 kg de tonus à revendre !

Salut Monica ! Comment présenterais-tu ton parcours pugilistique à nos lecteurs ? De la façon la plus simple possible, en évoquant ma vie d’adolescente plutôt sportive, je pense que cela parlera à beaucoup ! Je vivais alors avec ma famille dans le 13ème à PARIS et j’ai découvert les sports pieds-poings avec Philippe MAGNOL au club CENVINT, au départ juste pour le plaisir. La vie de club et la passion du professeur m’a conduit assez rapidement vers la compétition, un an après mes débuts, en Savate Boxe Française, en Full Contact aussi.
J’ai de bons souvenirs de ce parcours parisien et je me rends compte que j’ai toujours eu affaire à des coachs passionnées…et passionnants. Cela m’a sans doute influencé pour la suite.

Quand t’es tu décidée à boxer en combat ? Dans une transition articulée avec ma vie d’étudiante, où j’avais d’une part besoin d’une pause, pour profiter de la vie avec insouciance. Et d’autre part, en toute sincérité, je n’ai pas su m’adapter à l’époque aux coups portés avec impact. Les choses sont venus peu à peu, et c’est ce qui fait ma force aujourd’hui : j’ai appris à aimer la « violence » de ce sport, j’ai appris à me remettre en question en profondeur et assumer pleinement mes envies. Ce que je n’étais pas capable de faire à l’époque. Après une longue pause de 5/6 ans, en lien avec mes études d’ostéopathie, j’ai repris car le sport faisait partie de mon équilibre personnel et au contact de Mo KOULEON et de Willy BORREL à Bordeaux, j’ai vite constaté que les boxes pieds-poings me manquaient… Je voulais surtout reprendre dans une logique d’insertion sociale, pour rencontrer des gens à Bordeaux mais au bout d’un an, Willy BORREL m’a présenté son approche et celle du club IMPACTS.
Dans ce club, on valorise une pratique multidiscipline au sein d’une même structure, en vue de gagner en expérience et en adaptabilité sur le ring. Cela m’a séduit a rappelé mes débuts à Paris, j’y ai vu aussi des opportunités pour boxer plus régulièrement.

L’agglomération bordelaise a été une place forte par le passé dans les sports de combats, est-ce toujours le cas ? Sur ce point, je ne peux répondre qu’en ce qui concerne mes ressentis, à partir de la saison 2015/2016 environ, où j’ai pu bénéficier du réseau de mes enseignants car j’étais alors bien impliquée.
Je te confirme que l’ambiance de travail est très saine dans la région, il n’y pas de concurrence stérile entre les clubs, et on s’aide en fonction de nos échéances. Nous faisons des mises de gants régulières avec d’autres structures et je peux compter sur des accueils utiles à ma préparation, par exemple chez Yassine MEITIRI (du club Chartrons Boxe) ou plus loin au club de PERIGUEUX. J’ai aussi la chance d’avoir un combattante de très bon niveau dans mon club (Ludivine GUILHOT, -48kg qui évalue en Elite A en BF).
En axant ma pratique surtout sur le K1, en 2015/52016 j’ai eu de bons résultats. J’ai participé au championnat d’Europe Amateurs WAKO avec l’équipe de France. Cela m’a démontré que j’avais le niveau mais qu’il restait encore une marge de progression pour briller.

On peut dire que la saison en cours est la plus aboutie ? Oui, j’utiliserais même à ce sujet une expression bordelaise typique ! Je me « gave » comme on dit ici ! Je profite des dates de combats, des expériences riches dans les disciplines que je pratique. Je remets les chaussons avec l’aide de mon coach actuel Clément BIBARD, passionné de BF qui reste néanmoins ouvert à l’esprit multiboxe qui a conduit mes débuts. On s’essaye à la Savate PRO et on s’interroge enfin sur une saison 2019/2020 avec d’autres objectifs plutôt …ambitieux dirais-je !

Le mot des coachs concernant Monica Torchio

Willy Borrel : « Monica est arrivée avec une bonne base de travail, elle a des qualités évidentes de souplesse ou d’agilité mais je crois avoir contribué à son explosivité. Dans tous les schémas tactiques que je lui ai proposé, elle exprime une frappe phénoménale en jambes et avec un bon entourage, elle aura un avenir probable à l’international.
Le potentiel et l’écoute en combat sont d’autres qualités, j’ai entraîné des boxeurs qui ont bien moins de lucidité que ce petit bout de femme de 52 kg. C’était pour moi une belle rencontre sportive, Monica mérite de réussir. »

Clément Bibard : «  Des ajustements techniques sont à parfaire mais clairement chez Monica, le punch est là ! Elle a aussi un sens technico-tactique évident, son intelligence lui permettra d’aller loin. C’est une bosseuse qui a tout compris de la pratique multiboxe et qui apprend de chaque discipline »

Publicités
Continue Reading

Reportages

Karim Ghajji, Alan Kermorvan : la belle histoire

Published

on

By

A une époque où l’éphémère est roi, la longévité et surtout la fidélité sont autant de valeurs sacrifiées sur l’autel de l’intérêt personnel. C’est même bien souvent devenu une règle. Pas pour Karim Ghajji et Alan Kermorvan qui ont signé pour une dixième année de collaboration. Ce n’est pas rien !

Il y a quelques jours, les deux hommes se sont rencontrés pour officialiser leur dixième saison de collaboration.. Evidemment, en une décennie, des liens se sont créés dépassant amplement le stade d’agent à sportif. Ces-deux-là sont liés par une belle amitié, symbole au passe de la nécessité d’avoir un manager pour prétendre à une belle carrière. Et ce rôle-là, Alan l’endosse à merveille. De la Nuit Des Champions en passant par le Glory, le Thai Fight, le Bellator etc… le contrat est parfaitement rempli.

Réaction d’Alan Kermorvan

Réaction de Karim Ghajji

Cette dixième année c’est d’abord la fin d’une décennie et le début d’une seconde qui part très fort. Alan Kermorvan a déjà annoncé une échéance importante pour Karim dans les semaines à venir.

Publicités
Continue Reading
Publicités

Events Calendar

01 juin 2019

Nuit du KBP 2

Complexe sportif Paul de Vivie, Pernes Les Fontaines, 391 Avenue René Char, 84210 Pernes-les-Fontaines

Aucun événement trouvé !

Best

Copyright © 2008 - 2019 Fight Infos - fightinfos.com