Jean Baptiste Mendy n’est plus !

Crédit photo : My Boxing France C’est la France du ring dans son ensemble qui est frappée par cette nouvelle terrible : Jean Baptiste Mendy n’est plus. Il s’est éteint à l’âge de 57 ans des suites d’une longue maladie. Multiple champion du Monde, il laisse l’image d’un homme, d’un champion exemplaire et aimé.

Avec 67 combats professionnels disputés entre le 15 janvier 1983 et le 8 avril 2000, Jean Baptiste avait conquis les coeurs des mordus de noble art et bien au-delà. Il avait le soutien de l’acteur Richard Bohringer, qui avait une vraie affection pour lui.  Il se distinguait par son humilité mais aussi cette plastique hors du commun qui trahissait le grand sportif qu’il était. Avec Ouari Amri, son incontournable coach, il a gravit les échelons pour atteindre le sommet pour prendre les couronnes mondiales WBC et WBA.

Il a eût un parcours cohérent avec le titre de champion de France, le titre de champion d’Europe et celui de champion du Monde. Mendy était une belle image de la boxe. C’est un boxeur qui ne trichait pas, qui allait au bout de lui-même. Avec 55 victoires en 67 sorties, Jean Baptiste a signé un parcours professionnel exceptionnel, un parcours qui l’a fait entrer dans l’histoire du noble art français.

Il n’a jamais refusé un adversaire loin de là et les puristes n’ont pas oublié le match épique face à Julien Lorcy. Les deux hommes étaient arrivés côte à côte sur le ring, une image forte avec une issue terrible. Jean Baptiste c’était la boxe méthodique, précise, un style construit avec patience avec les précieux conseils de Ouari Amri. Il reste une grande image du ring français de par son attitude et ses résultats.

Que de souvenirs de ses combats : cette victoire face Racheed Lawal pour le titre EBU après avoir subi un revers pour le titre mondial quelques mois plus tôt. Mendy avait une force intérieur hors du commun. Elle lui a permis de réaliser tout ce qu’il avait entrepris sur le ring. On ne peut oublier son duel face à Khalid Rahilou, star mondiale de la boxe. Les défis dans sa carrière ont été légion !

Ce 31 août, jour de son anniversaire, la maladie l’a emportée. C’est terrible et affreux, on ne meurt pas à 57 ans. La vie aurait dû le laisser profiter encore après toutes ces années de sacrifices. La France est triste aujourd’hui. Si elle a perdu un grand champion, elle aussi perdu un humain apprécié pour ses valeurs. Repose en paix champion !

Author: Admin