Fil d'infos

J+7 Trophée Des Etoiles 13

Crédit photo : Marc Santoni

Sept jours après que reste-t-il du passage du Trophée des Etoiles 13. Une semaine après l’événement, l’heure est au bilan pour le show de Christian Barret qui s’est fait dans une belle ambiance et une assistance supérieur à celle de l’édition précédente. L’Arena du pays d’Aix a offert un bel accueil aux boxeurs avec une entame de soirée réussi par les amateurs auteur de bonnes prestations. Les faits marquants ne manquent pas dans cette 13ème édition et le plus marquant est sans aucun doute le KO magistral signé par Frédéric Bérichon.

Bérichon intraitable !

Les changements d’adversaires n’avaient pas été de son goût. Frédéric Bérichon a finalement affronté l’espagnol Marc Dass Rey. Après une première reprise où le français a rapidement pris la mesure de l’espagnol, il contre durement avec un crochet Marc qui s’écroule pour bien plus que le compte. Victoire expéditive et surtout impressionnante de Bérichon monstre de détermination. Paré d’une cap léopard magnifique, il se trouve peu à peu une véritable identité en dehors du ring. Il a parfaitement saisi les codes de la communication et c’est non sans une certaine hâte que nous espérons le revoir rapidement.

Un tournoi sans fin

Personne ne pouvait imaginer un tel scénario pour le tournoi. Ni la démonstration de force d’Hayat Khyzer face à Mohamed Galaoui auteur d’une bonne entame de match, ni le cavalier seul de Grégoire Gottardi face à Franck Reoutzkoff et encore moins la fin avaient été évoqué. Et pourtant, c’est un tournoi sans finale qui s’est déroulé puisque Grégoire Gottardi a été contraint forfait pour cause de blessure. Il en a été de même pour Franck Reoutzkoff et finalement Hayat Khyzer remporté le tournoi de cette 13ème édition.

L’espagnol a été impressionnant en demi finale et Francis Gimenez son manager pour la France n’aura aucun mal à le programmer de nouveau en France.

Jérémy Sportouch, une envie folle

Jérémy Sportouch n’a rien perdu de son envie ou de sa fougue. Face à Arthur Serodes, il a offert une prestation généreuse empreinte parfois d’une envie folle de boxer. Parfois appliqué, parfois un peu brouillon, Jérémy reste un monstre de fighting spirit et s’il lui manque encore quelques matchs pour retrouver tous ses automatismes, il va rapidement relever les défis auxquels il aspire.

Rapide, méthodique, puissant, Tarik Benahmed n’a pas raté son baptème du feu face à Emmanuel Thiebaud pourtant très entreprenant en ce début de rencontre. Mais Tarik a démontré une application dans les combinaisons. Il met KO son adversaire dans ce premier round et regarde désormais vers la Nuit Des Champions.


Deux rencontres de boxe étaient programmées. La première chez les -75kg a opposé le très prometteur Bruno Surace au solide Mickael Mathieu. Bruno a offert un match très technique contrant durement parfois mais il a dû se contenter d’une victoire aux points. La faute au menton en béton de Mickael qui s’est même montré dangereux en fin de match. Le second match a vu s’affronter chez les -57kg, Kevin Escanez et Sofiane Belhacène. Quel match de la part des deux hommes qui ont tout donné dans une ambiance de feu. Sofiane a réalisé une belle prestation même si c’est Kevin Escanez qui a placé son game plan en faisant le choix d’accélérer à mi-combat. Il s’impose aux points dans ce duel de champions de France.


Le très bon match d’Anthony Leroy

Antony Leroy a livré le match qu’il fallait face un Jean Daniel Wolny survolté en début de match. Le marseillais fait mouche avec son highkick, ébranle avec ses poings. En bonne intelligence, Leroy laisse passer l’orage et choisi de casser les appuis. Le scénario est le bon même si c’est sur une série qu’il va compter son adversaire. Leroy fait mal en zone basse et aura raison du mental de son opposant, auteur d’un bon match malgré tout. Le niçois est plus que jamais prêt pour son rendez-vous avec Anthony Valverde à la Nuit Des Champions.

Ahmed Bouchiber lance sa saison

Argouf Cherki n’aura pas démérité dans ce combat où il a réalisé un beau début de fight, le français choisissant d’imposer le forcing en deuxième moitié. Dans ce match revanche, Ahmed a bien lancé sa saison même s’il a fallu resté méfiant jusqu’au bout. Après avoir laissé son adversaire se fatigué, il a imposé ses frappes lourdes qui lui ont offert le gain de la victoire.

 

0 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.