Publicités
Connect with us

Actualité

J-1 pour Le retour de Christian « Solide » M’Billi

Published

on

J-1 pour Le retour de Solide Christian M'Billi Ce jeudi le français toujours invaincu lors de ses 7 dernières apparitions post JO, fera son retour sur le ring du Cabaret du Casino de Montréal face à Pavel Semjonov. Christian M’Billi aura débuté sa carrière professionnelle par cinq combats au Canada pour enchaîner ensuite les deux suivants en France. Son promoteur, Yvon Michel, travaille en bon intelligence avec Brahim Asloum afin de faire combattre Solide fréquemment dans l’hexagone. Lors de cette soirée Québécoise, Christian M’Billi se produira en Co Main Event de la soirée face à un Estonien très expérimenté qui affiche plus de 30 combats. (22-8-2)

Déjà tout d’un grand

Né au Cameroun et arrivé en France à l’âge de 11 ans, Solide fût l’un des leaders du groupe France lors des Jeux olympiques de Rio. Il n’a eu aucune difficulté à s’adapter à la boxe professionnelle et la transition s’est vraiment bien déroulée pour lui.
En effet, Christian à adapter son style conquérant au rythme pro, il est maintenant capable d’enchaîner les rounds et de gérer son effort. (Rappelons que dans les rangs amateurs il n’y a que trois rounds.) Le Français sait prendre son temps et observer son adversaire sans trop se découvrir. Ses qualités indéniables en font l’un des grands espoirs chez les poids moyens.

Une progression accélérée en Amérique du Nord

Partie vivre depuis quelques temps au Québec, Christian s’entraine sous la houlette de Marc Ramsay. Avoir le privilège de croiser les gants avec des champions tels que David Lemieux, Artur Beterbiev ou Eleider Alvarez, couplé à des entraînements individualisés et spécifiques ne peux qu’être extrêmement bénéfique pour la progression de Solide qui vie très certainement une belle aventure humaine et sportive outre Atlantique.
Il est vrai que l’on compte beaucoup sur ce garçon pour aller chercher un titre mondial d’ici trois ou quatre ans, c’est en tout cas l’objectif affiché ! Christian M’Billi vs Pavel Semjonov c’est dans la nuit de jeudi à 2h00 !

Publicités
Continue Reading

Actualité

La conquête, 5ème round : La saga continue

Published

on

By

La conquête, 5ème round : La saga continuePar Mika C’était le 5ème combat de la carrière professionnel très médiatisée de Tony Yoka. Quand nous évoquons « La Conquête », nous évoquons bien évidemment un prochain titre mondial dans la catégorie reine des poids lourd. »

Un championnat de France comme étape intermédiaire

Un moment murmuré, l’opposition face au nordiste Raphael Tronché est vite tombée à l’eau. Ce dernier devenu champion de France le 11 novembre dernier au Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines en s’imposant à l’unanimité des juges, devant le courageux Cyril Leonet avait l’opportunité de franchir un gros cap. Ce n’est que partit remise. C’est finalement le bagarreur David Allen qui a été choisi pour combattre Tony Yoka ce 23 juin dans la magnifique enceinte du Palais des Sports de Paris. Tony était opposé à un garçon que nous avions découvert lors de sa victoire en 2015 contre Fabrice Aurieng.
Âgé de 26 ans et professionnel depuis 2012, Allen comptait avant ce match 13 victoires, 2 nul et 3 défaites. L’anglais a connu le très haut niveau lors de l’année 2016, en affrontant successivement Luis Ortiz et son compatriote Dyllian Whyte. Même si celui que l’on surnomme ‘le Rhino Blanc’ s’est incliné les deux fois, il n’en demeure pas moins sparring partner d’Anthony Joshua et Tyson Fury Le boxeur français devait confirmer son invincibilité sur le circuit après avoir battu Travis Clark, Jonathan Rice, Ali Baghouz et dernièrement Cyril Léonet contre qui le champion olympique a sans aucun doute effectué sa performance la plus significative. Les pendules enfin remise à l’heure pour Tony, son adversaire du soir n’était sur le papier pas une perspective facile pour confirmer sa montée en puissance.

Tony Yoka domine largement David Allen et s’impose par arrêt de l’arbitre au dixième round

David Allen : Hey Tony ! Je vais te mettre KO, ça va être violent. Ça durera moins de 6 rounds ! » Le ton était donné avant la rencontre…
Plus petit de 10 centimètres mais plus lourd de 10 kilos, le Britannique a été à la hauteur de sa réputation de solide gaillard mais n’aura pas tenu sa promesse. Tony Yoka a dominé le combat du premier au dixième round. Le Français a étonnamment combattu à mi-distance alors que l’ont aura pu croire qu’il aurait travaillé plus à « sa » distance. Bien lui en a pris car il aura très souvent touché son opposant du soir, complètement dépassé par les événements, n’ayant que pour seul arme son grand cœur et ses crochets larges. La dixième reprise et dernière reprise aura été fatal à Allen, qui sous une pluie de coup est arrêté par l’arbitre.
« L’artiste » aura géré son combat de mains de maître et aura tenue la distance, c’est de très bonne augure pour la suite.

Cissokho, égale à lui même

Souleymane Cissokho c’est imposé au terme des 10 reprises initialement prévu face à l’ancien champion du monde IBF, le Mexicain Carlos Molina. Plus rapide et meilleur techniquement, le Français aura largement dominé les débats. Après le combat Souley s’est exprimé au micro de Canal et s’est logiquement montrée très satisfait de sa prestation. On ne cesse de vous le répéter, ce garçon ira loin!

El Moussaoui s’impose de justesse par décision partagé.

Ahmed El Moussaoui s’est imposé après huit rounds durs et engagés face au valeureux Russe, Alexey Evchenko, qui restait sur 7 victoires consécutives. Souvent coincé dans les cordes est pris dans la bagarre, Ahmed n’aura jamais vraiment réussi à sortir son épingle du jeu malgré quelques belles combinaisons. La victoire est d’autant plus belle que la difficulté fût grande.

Publicités
Continue Reading

Actualité

Burning Series : les résultats de la pesée officielle

Published

on

By

Merci à Suleyman

La pesée du Burning Series a été effectué hier soir  à Bellegarde. Si tout le Monde a passé l’examen sans problème, Anaelle Angerville n’a pas eût a passé sur la balance puisque son adversaire, l’italienne Chiara Laurora n’a pas fait le déplacement, privant ainsi la française de combat. Une fois encore, c’est un comportement scandaleux et un vrai manque de respect pour l’organisation mais aussi pour l’adversaire. Le programme reste conséquent avec le choc en main even entre Gaétan Dambo et Mickael Palandre sans oublier la confrontation entre Charles François et Yoann Mermoux ou encore le retour de Morgan Adrar après plusieurs mois d’absence. Suleyman et Rachid ont su proposer une carte équilibrée et offensive. Charge aux boxeurs désormais de concrétiser de tout et transformer les espoirs de grands fights en grands moments de pieds-poings et plus précisément de muay thai.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Carte principale

Superfight . Muay thai . 5x3mn . -70kg
Samed Memaj (70,100kgkg) vs Morgan Adrar (69,300kg)

Superfight . Muay thai . 5x3mn . -65kg
Guillaume Pascal (65kg) vs Cabras (63,200kg)

Superfight . Muay thai . 5x3mn . -80kg
François Aubertelle (80,100kg) vs Zakari Messaoudi (79,600kg)

Superfight . Muay thai . 5x3mn . -67kg
Anthony Gazel (67kg) vs Sofiane Gaham (67kg)

CO Main-event . Muay thai . 5x3mn . -77kg
Aydin Tuncay (77,100kg) vs Mustafa Yasar (76,700kg)

CO Main-event . Muay thai . 5x3mn . -68.5kg
Yoann Mermoux (68,400kg) vs Charles François (68,400kg)

Main-event . Muay thai . 5x3mn . -72.5kg
Mickael Palandre (72,100kg) vs Gaétan Dambo (72,100kg)

Publicités
Continue Reading
Advertisement

Google+

Facebook

Partenaires

Best