Publicités
Connect with us

Actualité

Ivan « El Terrible » Alvarès destitué chez lui par Mickael Gérard !!!

Published

on

received_10207610192926159Par Jean Paul

L’exploit réalisé en Amérique du Sud la semaine dernière par un jeune Fulleur Français, Mickael GERARD qui évolue dans la Team James Dard (Boxing Club de Eysines en Gironde) mérite bien quelques lignes dans nos rubriques. Jusqu’à présent Mickael en 8 années de pratique avait principalement brillé sur le plan national (21 combats Pro pour 17 victoires dont 11 par KO) avec 3 titres de champion de France (Full) et vainqueur de la coupe de France (Full et K1).

Sélectionné et invité comme challenger pour disputer une ceinture mondiale O.M.D.C. supers légers (140 lds) de Full Contact en 12 X 2 face au tenant du titre le champion Argentin Ivan ALVARES, Mickael s’est préparé en conséquence. Son adversaire est un « client » avec une réputation de redoutable frappeur qui mettait pour la 7ème fois son titre en jeu.

Le combat s’est tout naturellement disputé sur le territoire Argentin dans la province de Rioja (à 987 kilomètre au nord-ouest de Buenos Aires) et le périple pour s’y rendre ne fut pas une mince affaire pour notre combattant et son coach. En plus des 14 heures d’avion, des transferts en voiture il y a eu les 15 heures de bus pour arriver sur place.

A peine reposé du voyage, nos compatriotes se sont présentés aux pesées officielles et avec ce protocole la pression n’a pas vraiment eu le temps de retomber.

Sur le ring, James et son poulain se rendent compte rapidement qu’Alvarès n’a pas usurpé son surnom « El Terrible » et qu’il est effectivement un taureau qui charge sans rien lâcher avec des coups très puissants. Les 4 premiers rounds sont très intenses et Mickael se déplace sans se laisser cadrer. Concentré et attentif aux conseils de son entraîneur, Mickael va jouer de sa vitesse et de sa précision, avec les poings il va pistonner la tête de l’Argentin qui va forcément se découvrir. Dans ce 5ème round, voyant une ouverture « Mika » va le piquer au foie avec un uppercut et il enchaîne en remontant simultanément avec un high kick à la tête. Ivan s’effondre et ne se relèvera pas. Ainsi s’achève son règne avec la victoire incontestable du Français qui est salué par le coin adverse et par le public.

Publicités
Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Actualité

Xtreme Fight Dyonisien : Boyer, champion intercontinental WMC

Published

on

By

L’île de la Réunion est une terre de pieds-poings par excellence et cela a encore été prouvé ce week-end avec l’Xtreme Fight Dyonisien proposé par la Team Robert. Dans la grande tradition réunionnaise, l’événement a mis en évidence les combattants réunionnais et c’est tant mieux car il faut bien admettre qu’ils sont trop souvent oubliés des grands shows de la Métropole. En s’appuyant sur un programme relevé et équilibré, la Team Robert a fait de cette première édition, un franc succès qui appelle déjà une suite.

Boyer, champion intercontinental WMC

Les confrontations franco-thaïlandaises étaient en nombre au programme. Si les thaïlandais ont remporté ce que l’on peut qualifier de match dans le match, Giovanni Boyer a pour sa part pris le titre intercontinental WMC.

Giovanni Boyer et Jean Luc Robert son coach mais également le promoteur de la soirée

Le réunionnais a fait le job comme on dit face à Kengjak Naruphai, nakmuay d’expérience dont il savait peu avant le combat. Giovanni a rempli son contrat donnant à la France une des deus ceintures puisque Samuel Andoche s’est incliné face à un autre thaïlandais en la personne de Dapmoon Sia Sot Bangsaen. Il faut noter que la World Muay thai Council a souligné par l’intermédiaire de son représentant français, Pascal Arène, le très bon niveau en boxe thaïlandaise à la Réunion.

Dans les résultats, il faut souligner la victoire de Florent Kaouachi qui revenait son public après plusieurs années

Résultats

Ceintures intercontinentales WMC
Giovanni Boyer [BDN] bat Kengjak Naruphai [Thai] aux points
Dapmoon Sia Sot Bangsaen [Thai] bat Samuel Andoche [UBCDLS] par KO5

Ceintures PRESTIGE  » Xtreme Fight Dionysien  »
Pok Bill Pumphanmuang [Thai] bat Ulrich Zémia [UBCDLS]
Vincent Naxos [BDN] bat Prainoii Popohin [Thai]

Superfight
Chaimagkol Sitdoudou [Thai] bat Josué Absalon [BCBLR]
Jéremy Payet [CTC] bat Kamrailpech Pumphanmuang [Thai]

Réunion vs Espagne
Kévin Latchimy [Sainte-Marie] bat Mostazo Jimenez [Esp]
Ulrich Emmanuel [BCBLR bat Mourad Zakari [Esp]
Florent Kaouachi [Baobab] bat Ahmed Karoucha [Esp] aux points

100% 974
Gabriel Hoarau [BDN] bat Mohamed Madi [UBCDLS]

Publicités
Continue Reading

Actualité

Branchu s’impose dans un LFC compliqué !

Published

on

By

Jean Bagal est un promoteur dévoué au pancrace et au kick boxing. Mais si l’homme est passionné par ce qu’il fait, le 10ème opus de son Lyon Fighting Championship aurait pu avoir raison de sa bonne volonté. Avec une cascade d’annulation de salles, de combats et autres, l’organisateur lyonnais a vécu une soirée qui marquera l’histoire du LFC.

Entre droits et devoirs !

Organiser c’est compliqué ! Celles et ceux qui ont tenté cette aventure sont unanimes quand à cet état de fait. Alors chacun doit respecter les règles du jeu mais également par les organisations. Licences, poids etc… chacun doit être à jour, c’est une logique de fonctionnement et suffisamment d’outils sont à disposition pour vérifier tout cela. Avec 3 annulations pour des problèmes de licence, de toute évidence il y a eût un manquement. Au final, 4 combats ont pu être validé avec notamment un choc en K-1 entre Victor Bordage et Mathias Branchu.

Mathias Branchu de l’AJSR

L’AJSR Saint Raphaël est devenu un club phare avec des boxeurs qu’il faut battre pour obtenir une certaine crédibilité. a L’instar des Ketaieb, Branchu, Kalachnikoff, Dehby et Consor, Mathias Branchu a fait honneur à sa team avec un fight explosif face à Victor Bordage, guerrier hors norme. Les deux hommes ont enflammé le LFC avec une confrontation digne d’une guerre des tranchées. Branchu était dans son élément en K-1 et il l’a démontré face à un nakmuay pur jus. Les automatismes ont fait la différence et le raphaëlois signe un beau succès face à un boxeur de valeur. Mathias Branchu, comme son frère Jocelyn ou son partenaire de club Hakim Ketaieb, devient peu à peu un animateur sérieux de cette catégorie des -67kg. Ce combat a tenu ses promesses et promet d’avantage pour Mathias qui peut espérer sereinement de belles choses pour l’avenir.

Publicités
Continue Reading
Advertisement

Google+

Facebook

Partenaires

Best