Tout est dans le titre et sur l’affiche publier par le Glory. Voici (sauf changement), les 6 challengers des 6 champions du Glory pour les mois qui viennent. Evidemment, la France est rivée sur le nom du challenger de Cédric Doumbe. Le champion en titre des welterweight va retrouver un certain Murtel Groenhart auteur d’un victoire polémique à Paris.

Le king a déjà lancé les premières salves à l’encontre de son bouillant challenger auquel il reproche son attitude lors du Glory 42. Cédric lui a tout simplement promis un KO ! Evidemment, les choses devraient se crisper un peu plus encore à l’approche de la date c’est un fait car il y a beaucoup de tempérament chez les deux boxeurs et il faut bien avouer que Doumbe est passé maître dans le fait de rendre chèvre ses adversaires et admettre qu’il sait les déstabiliser comme il se doit. Cela fonctionne plutôt bien, il faut l’accorder à Cédric et il est difficile de croire que le français change cela. Favori de ce combat, Murtel Groehnart ne l’est pas. Il à une équation particulièrement difficile à régler, équation posée par le maître Doumbe qui, s’il sait toucher avec des mots, se montre intraitable entre les cordes. A coup sur, cette défense de titre fera parler et pourrait bien assoir définitivement la suprématie du français sur la catégorie. Car en cas de succès, qui pourrait battre Doumbe ? Sommes nous en train de dire que « Doumced » est imbattable ? Bien sur que non, nul n’est infaillible mais nous nous en remettons aux faits et pour l’instant, le roi des 77 kg a battu ce qui se faisait de mieux dans le monde à ce poids.

Un grand choc chez les lourds

En opposant Jamal Ben Saddik à Rico Verhoeven, la planète pieds-poings assistera au choc des poids lourd le plus intéressant sportivement de cette dernière décennie. Le géant marocain est sur une dynamique fantastique et reste sur 2 succès de rang depuis son retour au Glory. Auteur d’une métamorphose physique impressionnante, il est surtout vainqueur de la première confrontation avec Verhoeven. C’était il y a 6 ans, au It’s Showtime, Jamal surprenait pour ses débuts pros face à un adversaire bien plus expérimenté à l’époque. Les deux protagonistes ont fait leur chemin, connaissant des fortunes diverses, Rico devenant le numéro 1 incontesté de la division reine sur la planète. Evidemment, l’esprit de revanche sera fort mais il sera tempéré par l’expérience du hollandais qui sait gérer la pression d’un match à enjeu. Ben Saddik est un candidat logique au titre et si Rico est un stratège hors pair, Jamal a la foudre dans les mains. Nous sommes ici en droite lignée des grands chocs chez les hommes forts entre deux boxeurs en pleine possession de leur moyen, actif et surtout lancé dans une dynamique de résultats positifs.

Sittichai, roi des rois

Le très surprenant Christian Baya va clairement affronter un roi en la personne de Sittichai. Le thaïlandais est un monstre sacré qui mène de front sa carrière au Glory et celle au Kunlun Fight. Il est également le seul à avoir infligé un revers à Chingiz Allazov, sur le fil il est vrai. Sittichai semble indétrônable et il reste sur une victoire avant la limite face à Dylan Slavador pour sa dernière défense de titre. Véritable scientifique du ring, il affiche une telle maîtrise du combat que l’issue du match est souvent pensée en sa faveur. Christian Baya aura en charge de défier la chronique et faire ce que peu de personnes ont fait avant lui : battre Sittichai.

Artem Vakhitov, le nouveau tsar

En 8 combats au Glory, le russe Artem Vakhitov n’a perdu qu’une fois. C’était face au brésilien Saulo Cavalari qu’il a retrouvé et battu à deux reprises depuis (aux points et par TKO). Artem est le nouveau tsar venu de Russie. Complet, dur au mal, il s’est fait une place de roi parmi les sportifs russes. Champion chez les -95kg depuis le 12 mars 2016, il défendra donc son trône face Ariel Machado qui s’est imposé face à des boxeurs probants comme Pavel Zuravlev, Danyo Illunga ou encore Zinedine Hameur Lain. C’est un client à prendre très au sérieux, un homme capable de prendre le titre sans aucun problème. Ce sera le match le plus explosif que cette division peut offrir. Ce genre de combat qui appelle une revanche et dont on parle longtemps.

Van Roosmalen, Marcus même combat

Robin Van Roosmalen (-65kg) comme Simon Marcus (-85kg) ont pour objectif de garder leur ceinture mais pour cela il leur faudra battre respectivement Serhiy Adamchuck (Ukraine) et Yousri Belgaroui (Tunisie). Les deux hommes ont face à eux des challengers qui doivent prouver qu’ils ne sont pas là par hasard. Adamchuk doit confirmer en reprenant cette ceinture qu’il a détenu en 2015. L’ukrainien doit être conscient qu’il a face à lui une véritable tornade qui est un des rares boxeurs à avoir été sacré dans deux catégories au Glory. Simon Marcus pour sa part a repris le titre à Jason Wilnis il y a quelques semaines. Le canadien doit assumer son statut de leader en affrontant Yousri Belgaroui, nouvelle tête qui ne manque pas de répondant. C’est le genre de combattant imprévisible, capable de surprendre. Il est à un âge où on ne doute et où on ose tout. Ces deux matchs seront ouverts, et donner un pronostique relève du casse-tête chinois.

En résumé, 2017 pourrait être une année faste sportivement parlant pour le Glory qui a fait le choix de mettre en danger ses leaders, histoire de rappeler que rester le meilleur, il faut battre les meilleurs. N’est-ce pas là l’essence même du combat ?

Publicités