Glory 70 : l’absence de Doumbe redistribue les rôles !

L’absence de Cédric Doumbe aura au moins une connotation positive : celle de redistribuer les rôles des français en live dans ce 70ème opus du Glory. La carte principale prend un autre intérêt notamment pour Abdellah Ezbiri.

De par le lieu mais aussi son statut, Abdellah Ezbiri avait déjà les faveurs du public. Désormais, les lyonnais attendent de lui un peu plus encore dans cette véritable demie-finale mondiale. L’occasion est belle pour Abdellah de bénéficier de ce surplus d’exposition médiatique qui l’oblige un peu plus encore à faire un grand match. Il en va de même pour Mickael Palandre actuel numéro 8 chez les lightweights. Boxeur réservé, le pensionnaire du BT 42 avait déjà annoncer la couleur face à Vlad Tuinov en s’imposant aux points. Palandre est en pleine ascension, peu importe l’adversaire, il va jouer les premiers rôles dans cette édition lyonnaise où les français sont en nombre.


Troy Jones, surprenant joker de Doumbe. L’américain, numéro 4 chez les welters, a été désigné pour affronter Murtel Groenhart. Invaincu au Glory, Jones va disputer le plus gros match de sa carrière face à un boxeur habitué des rencontres de haut niveau depuis plusieurs années maintenant.


Cela s’applique aussi aux Superfight Series et aux Prelims. Nordine Mahieddine aura un rôle important à jouer dans une division qui obtient toujours les faveurs du public. La France se cherche un héritier chez les poids lourds, un successeur à Brice Guidon qui est le seul français à ce poids à avoir disputé une finale pour le titre. C’est héritage là que doit assumer le marseillais qui est capable de grandes choses comme s’imposer au Glory parmi le top 5. Il ne faut pas oublier Yassine Ahaggan qui a de la ressource même s’il reste sur deux revers. C’est un boxeur qui sait réagir !


Guerric Billet et Mohamed Hendouf vont livrer un match à part. Ce duel franco-belge est dans la lignée d’un Osman Yigin vs. Jean Charles Skarbowsky, Noel Van Den Heuvel vs Dida Diafat. C’est un combat où l’enjeu dépasse le cadre, où les pronostics sont compliqués. C’est un match qui fait déplacer les foules !


En carte préliminaire, le duel entre Yoann Mermoux et Ahamada Saïd vaut son pesant d’or, largement. Il en va de leur suprématie au sein de leur ligue, la ligue Rhône Alpes Auvergne. Au-delà de ça, il faut se hisser au sein de la hiérarchie de la très relevée des -67kg. Il ne va de même pour Mehdi Kada et Cédric Do en -77kg. Le premier revient à la compétition après une blessure, le second voit son exposition médiatique s’accélérer et va devoir convaincre le Glory. Anaëlle Angerville est la boxeuse sur laquelle il faut compter au Glory. C’est une certitude : elle a le métier, la maturité mais aussi la boxe pour s’imposer. A Lyon, devant son public, la boxeuse chevronnée a tout pour réussir même si rien n’est simple au Glory.

Chacun des boxeurs français va devoir saisir cette chance supplémentaire de s’approcher du devant de la scène et se distinguer dans un circuit qui bouge beaucoup et évolue constamment.

Author: Admin