Connect with us

Glory 66

Glory 66 : Matthieu Ceva, tout pour plaire !

Published

on

Glory 66 Auteur d’un match plein et débridé pour son intronisation au Glory il y a quelques mois à Strasbourg, Mathieu Ceva a tout pour plaire et réussi à convaincre les dirigeants du circuit qu’il méritait une deuxième invitation à combattre. Ce sera chose faite dans quelques jours à Paris où il affrontera le tchèque Matej Penaz.

De nouveau, le français va devoir sortir un bon match pour venir à bout d’un adversaire qui affiche une victoire (face à Mehdi Bouanane) et une défaite. Ceva doit franchir un cap face à un adversaire qui a sensiblement la même expérience que lui et qui est titré mondialement en boxe thaïlandaise. Il s’entraîne désormais sous la houlette du très chevronné Thomas Hron et entend bien honoré son contrat avec le Glory qui porte sur deux ans pour 3 ou 4 combats.

Matthieu n’aura pas la tâche facile et c’est le lot de tous les boxeurs qui intègrent le Glory. Boxeur de tempérament, il aura face à lui un adversaire qui a déjà évolué chez les -91kg. Mathieu aime le travail à mi-distance et surtout l’épreuve de force. Evidemment  cela l’expose mais le spectacle est garantie. Le français a tout pour plaire avec ce style où il donne tout sans tricher. C’est aussi un boxeur intelligent qui sait varier les zones de frappe et faire preuve dans sens précis du timing notamment en zone basse où il surprend avec ses frappes à l’intérieur des cuisses. C’est un match qui peut le faire grandir en cas de succès car il prouverai que les grands gabarits ne sont pas un problème pour lui. Verdict le 22 juin prochain à Paris !

Publicités
Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glory 66

Glory 66 : Sarah Moussadak incarne déjà l’avenir !

Published

on

By

Glory 66 Sarah Moussadak avait fait sensation en intégrant le Glory 64 à Strasbourg. Joker de dernière minute, la jeune boxeuse s’était imposée aux points face Jiwaen Lee un peu à la surprise générale. Malgré son jeune âge, elle avait fait preuve d’une détermination sans faille et d’un sens poussé du combat.

C’est avec une prestation comme celle-là qu’elle a obtenu une deuxième invitation à Paris. Face à Aurore Dos Santos, Sarah passe un test grandeur nature avec la ferme ambition de perdurer dans un circuit qui peine à développer de manière plus conséquente les combats féminins. A 18 ans, la nordiste ne doute pas et se donne sans compter pour faire carrière. Son nom revient de plus en plus dans les conversations depuis son arrivée au Glory.

Et dans le match franco-français qui l’attend face à Aurore Dos Santos, il y a l’enjeu de construire une suprématie sur sa catégorie en France. La chose n’est pas simple puisque la leader du pieds-poings féminin n’est autre qu’Anissa Meksen qui règne pour l’instant sans partage. Sarah est un stade où l’on apprend beaucoup et de cette future confrontation elle tirera les enseignements. D’autant qu’Aurore n’est pas un second couteau puisqu’elle est la championne actuelle du Enfusion chez les -52kg

A 27 ans, Dos Santos affiche elle aussi ses prétentions. Avec seulement trois années de pratique, Aurore est une « prodige » qui entend bien s’illustré dans différente catégorie de poids. C’est ce qu’elle a annoncé dans le journal, le Républicain Lorrain, où elle annonce vouloir prendre des titres à -54kg mais aussi -56kg. Réussir des performances comme celle du mois d’avril avec aussi peu d’années de pratique, révèle le talent de cette boxeuse encore méconnue du grand public. Ce qui corse un peu plus le débat qui l’attend face à Sarah.

Ce combat aura une importance et des conséquences même si les deux boxeuses n’observent pas le même contexte, le titre de championne du Enfusion, expose un peu plus Aurore.

Publicités
Continue Reading

Glory 66

Glory 66 : Artem Vakhitov ou le retour du Tsar !

Published

on

By

Glory 66 Révélé au public français par le Monte Carlo Fighting Masters de Claude Pouget, Artem Vakhitov a fait sensation à chacun de ses combats. Ce jour-là, il avait puni Dzianis Hancharonak, prenant le titre mondiale WMC. S’il n’y avait pas ce revers injuste face à Saulo Calavari, Artem afficherait un 10-0 sur son record au Glory (il a battu à deux reprises le brésilien par la suite). C’est un boxeur qui règne sans partage sur sa catégorie avec une boxe qui dépasse l’entendement à ce poids.

Son jeune challenger, Donegi Abena va affronter un phénomène, Artem n’étant pas roi pour rien. Absent des rings depuis août 2018 et un succès face à Danyo Ilunga, Vakhitov revient avec cette défense de titre inattendue. Malgré tout, il connaît la saveur d’un match à enjeu. Il l’a vécu face à Vladimir Mineev, son grand concurrent de l’époque, il l’a vécu face à Cavalari. Ce sont des instants rares et intenses dans la vie d’un boxeur, il faut une certain expérience pour l’aborder.

Paris devra savourer sa chance de voir un tel champion en activité sur un ring. Ces moments-là se savourent car Artem est un roi humble et abordable. Sur le ring, il laisse parler son art pour mieux séduire le public et battre ses adversaires. Vakhitov connaît bien le public français et ses attentes. Sa réputation, il l’a obtenu face à des hommes Zack Mwekassa, Ariel Machado, Danyo Illunga, Nenad Pagonis, Igor Jurkovic. Avant le Glory, il est passé par la Tatneft Cup, la Muaythai Premier League et des soirées de renom. C’est tout cela l’héritage d’Artem qui viendra défendre son sacre avec un passif pugilistique que tout le Monde lui envie. Nous lui donnons rendez-vous le 22 juin à Paris, capitale mondiale du pieds-poings ce soir-là !

Publicités
Continue Reading
Publicités

Events Calendar

Aucun événement trouvé !

Best