Publicités

Fight Night One 5 : une nouvelle aventure pour Chafia Djouahra

Après avoir tout gagné en full contact,  Chafia Djouahra se lance en K-1 rules, une transition toujours compliqué. C’est un vrai défi en soit que d’aller d’une discipline sans frappe dans les jambes à une discipline avec frappe dans les jambes. Chafia le sait et elle a préparé cette échéance comme il faut, peaufinant sa préparation en Thaïlande pour ne rien laissé au hasard. A quelques jours de le début de cette nouvelle aventure, Chafia a répondu à nos questions où la détermination est mot fort dans ses réponses.

Comment vas-tu ?

Bien mais un peu fatiguée, car je viens tout juste de rentrer en France,

Tu as préparé la Fight Night Ont en Thaïlande, quelle expérience en tires-tu,?

J’en retire une expérience très positive, tout en sachant qu’il s’agissait d’un camp de Muay Thaï, il était convenu avant mon départ, que l’on adapterait sur place un perfectionnement en K1 pour moi. Cela m’a permis de peaufiner et d’améliorer mes techniques au niveau des frappes sur la partie basse, il y avait 2 entrainements jour soit 6 heures au total. En plus des entrainements, il a fallu s’adapter à la chaleur, et à l’humidité excessive, les 2 premiers jours ont été très difficiles. J’ai eu la chance de participer et de finir ma préparation en Thaïlande, grâce au stage de perfectionnement, organisé avec l’équipe régionale Rhône-Alpes Auvergne de Muay Thaï, je remercie de Président de la Ligue Monsieur Mazari de m’avoir donné l’opportunité d’être intégrée à ce programme

Pourquoi ce choix de passer du full contact au K-1 ?

Pour ma carrière dans le full contact, je m’étais donné des objectifs, je suis allée au bout de mes espoirs de combats, j’ai été championne de France, Championne d’Europe et double championne du monde, il était temps pour moi d’élargir mes horizons pugilistiques, et de me créer de nouveaux chalenges

Quelles sont tes ambitions pour cette discipline ?

J’aimerai acquérir de l’expérience au fur et à mesure de mes prochains combats pour par la suite avoir dans un premier temps une opportunité pour un titre Européen.

Que connais-tu de ton adversaire à la Fight Night One ?

C’est une jeune combattante Italienne qui est championne nationale de K1 dans son pays. Je n’ai pas beaucoup d’informations sur cette personne, je l’ai uniquement vu travailler aux plaques et quelques passages vidéo de combats.

Tu boxeras presque chez toi alors pression ou motivation ?

Lors d’un combat je pense que l’on a toujours une dose de pression, mais habituée à des échéances internationales devant les miens, la motivation est toujours au rendez-vous.

Qu’espères-tu de cette confrontation devant ton public ?

Que ce premier combat me mette le pied à l’étrier dans cette discipline afin de concrétiser mes objectifs futurs, et que je puisse réussir le passage du full contact au K1 devant mon public.

Quelques mots pour finir ?

Je tiens à remercier toutes les personnes qui me soutiennent tout au long de la saison, mes partenaires d’entrainements et sparing, ainsi que mon entraineur Steven Denizot. Retrouvez-moi le 7 avril 2017 au Fight Night One de Saint Etienne dans une ambiance de folie

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités