Publicités
Connect with us

A la une

« Il faut être fou pour faire des choses folles ! » : Xavier Vacaris

Published

on

A Julie Vacaris

Il a finalement raison Xavier Vacaris : il faut forcément un grain de folie pour avancer dans le pieds-poings. Après tant d’années à travailler, à avaler des kilomètres de bitume, Vacaris et sa bande ne s’arrête jamais, loin de là. Il y a d’ailleurs un vrai parallèle entre l’évolution de VXS et Fight Infos toutes proportions gardées.

Xavier ne se repose jamais sur ses acquis, c’est un véritable chercheur qui avance malgré les embuches ou les complications. C’est son crédo, sa méthode de travail qui lui donne raison puisque VXS Production est devenu leader en matière de production TV spécialisée pieds-poings ou ring. Finalement, Xavier est celui qui parle le mieux de ce projet un peu fou qui a vu le jour il y a quelques années. Peu y croyait et pourtant, l’évolution perpétuelle engendrée par VXS est un succès en soi.

Vacaris, homme de défi capable d’arriver déguiser en vache pour combattre, est surtout un homme intelligent qui prend le temps d’analyser pour construire. Ce dernier n’est pas un chef d’entreprise, c’est un grand frère, un père parfois capable de vrai coup de gueule mais c’est surtout un homme avec un coeur gros comme ça.

S’il n’aime pas que l’on parle de lui, son équipe de bras cassés, comme il aime à l’appeler, est un vrai moteur. Ca l’est encore plus avec ce nouveau projet qui est sur le point de voir le jour. Les studios TV sont en court de finition !A quelques semaines, quelques jours, Xavier est comme toujours motivé au-delà du possible : « Tout au long de ma vie, ce sont les proverbes qui m’ont construit.  Le mien est il faut être fou pour faire des choses folles.

Même en temps que gérant de société, je n’ai pas peur de prendre des risques, monter en haut des structure lumière pour un réglage, boxer de nouveau après temps d’année, juste pour renforcer mes liens avec mes combattants.

Il y a 20 ans pile poil, des gens de ma famille me disaient jamais tu n’arriveras à faire manger tes enfants de la boxe. A l’heure d’aujourd’hui, toute mon équipe « de bras cassés » vit de sa passion.

Après avoir été combattant, créer un club, organisateur, manageur, je suis passé prestataire pour les organisateurs. Un jour Arnaud Romera, m’a dit que ce ne sont pas les médias qui doivent aller aux sports de combat, mais les sports de combat qui doivent aller aux médias. C’est ce que j’ai fait, après avoir travailler pour l’Equipe 21, Eurosport, Canal +, SFR et d’autres chaines étrangères.

Désormais je propose un studio TV fonctionnel et complet : Salle de réunion, de maquillage, bureau de post pro, studio photo, plateau TV, des serveurs, des salles pour les commentaires, et à partir de fin janvier même la possibilité de faire des directs dans les studios ( plateau TV).

Je veux être l’outil de promotion qui aidera les sports de combat à être reconnu à leur juste valeur. Je voudrai profiter de cet instant pour remercier ma femme qui supporte mon travail quotidien et mes parents pour les valeurs qu’ils m’ont donné.

VXS n’est pas qu’une société, c’est un état d’esprit. Les personnes qui rentrent dedans sont faites pour avancer et vivre de ce sport ! »

Vacaris et son équipe ont démontré à de nombreuses reprises que quand un projet est lancé, il est mener à bien. De plus en plus, la bande de Roquemaure met à disposition des outils de plus en plus performant pour la promotion du pieds-poings et de ses acteurs. Ce studio complet est une véritable révolution, qui va permettre une fois de plus de mettre en avant celles et ceux qui font que le pieds-poings existe : les boxeurs !

Publicités
Continue Reading

A la une

Fight Night Saint Tropez : une carte à jouer pour Susperregui

Published

on

By

Fight Night Saint Tropez : une carte à jouer pour SusperreguiEngagé dans le tournoi des -105kg, Stéphane Susperregui a clairement une carte à jouer malgré un déficit de poids puisqu’il évolue chez les -95kg. Que cela ne tienne, il est dans l’esprit de l’épreuve où finalement , l’esprit du tournoi est bien présent. Car dans ce genre d’épreuve, il s’agit avant tout de se tester, de voir de quoi on est capable pour pouvoir s’imposer.

Un défi de poids et de talent

Si chacun dans ce quatuor à des qualités intrinsèques, Susperregui a pour sa part l’expérience de ce challenge. Il a remporté par le passé, une des étapes du Le Banner Series dans la division reine donc autant dire que ce ne sera pas une découverte en soi. Il sait gérer les adversaires plus lourds que lui quand au fait de disputer plusieurs combats dans la soirée, il a déjà remporté plusieurs épreuves similaires dans sa carrière. Métamorphosé physiquement, il applique plus facilement désormais les consignes de son coach Sylvain Troitino. Et cela se ressent dans ses coups également, preuve en est de son dernier fight face à Mikhail Tiutereev qui n’est pourtant pas le premier venu. « Ippo » a franchi un cap, preuve s’il en est que l’on apprend à tout âge lorsque l’on se remet en question. C’est une belle leçon que donne ici le basque qui est dans les meilleurs dispositions à l’approche de ce tournoi.

Logiquement favori !

Stéphane Susperregui est le favori de ce tournoi. Il a déjà battu Arnold Oborotov et Pavel Voronin par le passé. Il connaît bien les deux boxeurs qu’il peut affronter au premier tour en plus du colossal Wladimir Toktasynov. Néanmoins il n’y a pas deux matchs identiques face à un même adversaire, le français le sait. Là aussi il en est un bel exemple puisqu’il avait pris sa revanche face Danilo Illunga lors de l’édition précédente de la Fight Night Saint Tropez. Il sait donc quelle sera la détermination de chacun de ses opposants car Wladimir n’est pas non plus un tendre dans son genre. « Le métier » sera essentiel dans ce tournoi, il sera même un atout de poids pour Susperregui qui n’a pas caché son ambition d’aller très haut dans les mois qui viennent et ça commence pour la Fight Night !

Récapitulatif

Championnat du Monde WKN . Kickboxing orientales rules . 5x3mn . -79,400kg
Yohan Lidon (France) vs Yoann Kongolo (Suisse)

Championnat du Monde WKN . K-1 rules . 5x3mn . -64,400kg
Mallaury Kalachnikof (France) vs Laetitia Madjène (France)

Superfight . K-1 rules . 3x3mn . +105kg
Grégory Tony (France) vs Frédéric Sinistra (Belgique)

Eighty One Tournament . K-1 rules . 3x3mn . -80kg

♦Abdallah Mabel (France)
♦Cyril Benzaquen (France)
♦Giuseppe De Dominico (Italie)
♦Erik Matejovski (Slovaquie)

Tournoi . K-1 rules . 3x3mn . -105kg

♦Stéphane Susperregui (France)
♦Arnold Oborotov (Lethonie)
♦Pavel Voronin (Moldavie)
♦Wladimir Tok (Allemagne)

Publicités
Continue Reading

A la une

Glory 55 : Cédric Doumbe, en route pour le titre !

Published

on

By

Glory 55 : Cédric Doumbe, en route pour le titre !Cédric Doumbe n’est décidément pas un boxeur comme les autres. Après avoir pris et défendu le titre au Glory tout en gérant seul sa carrière, il devient peu à peu évident que le circuit de Pierre Andurand ne peut pas se passer du français, loin de là. Charismatique à souhait, Doumbe a su s’appuyer sur une communication parfois « borderline » mais qui a fait le « buzz ». En homme d’intelligence, le français s’adapte au situation et a opéré une métamorphose dans sa préparation qui fait de lui un boxeur redoutable.

Scheinson, une victime selon Doumbe

Le 20 juillet prochain, Cédric Doumbe affrontera l’argentin Alan Scheinson, battu par Karim Benmansour lors de son premier combat au Glory. Il affiche deux victoires en 5 sorties dans le circuit, s’est incliné face à Murtel Groenhart et Thongchai Sitsongpeenong deux boxeurs battu par le français. Autant le dire, les choses seront corsés pour l’argentin qui a pu voir que « Doumced » reste sur un KO fantastique. Il a eût droit à sa dédicace sur la page Facebook du français qui l’annoncé comme sa prochaine victime. Malgré le palmarès de ses adversaires, Scheinson n’a jamais été mis KO au Glory une donnée qu’il ne faut pas perdre de vue pour Cédric qui connaît bien ce genre d’adversaire prêt à tout.

En route vers le titre

Il est difficile de croire que Cédric ne soit pas sur la route du titre, c’est impensable. Sa victoire face à Thongchai est un signal fort lancé aux dirigeants du Glory qui ont bien compris l’impact que peut avoir le sociétaire du Queensburry sur le circuit. Ce Doumbe là est irrésistible parce que frappeur mais aussi technicien. Evidemment cela passe par un succès avec la manière dans un combat où il est ultra favori. En confirmant dans un modus operandi similaire à celui de Lyon, Doumbe sera plus que jamais prêt pour affronter le tenant du titre, Harut Grigorian pour une seule raison. Il est le plus à-même de battre le champion de sa catégorie.

Victoire impérative pour Pinto

Victor pinto va disputer son 6ème combat au Glory dans le même événement. Avec un parcours affichant 2 victoires, 3 défaites, le français sait que dans ce genre de compétition, la victoire est impérative pour perdurer. Son adversaire, l’américain Nate Richardson, affiche 1 victoire, 1 défaite dans cette catégorie des -65kg.

Programme

Glory 55
Championnat par interim . 85kg Alex Pereira (c) vs. Yousri Belgaroui
Championnat . 65kg Massaro Glunder vs. Kevin VanNostrand
70kg Elvis Gashi vs. Nick Chasteen
65kg Victor Pinto vs. Nate Richardson
Superfight Series
77kg Cedric Doumbe vs. Alan Scheinson
120kg Junior Tafa vs. Anthony McDonald
55kg Sofia Olofsson vs. Tiffany van Soest
85kg Joe Taylor vs. Jacob Rodriguez
70kg Itay Gershon vs. Trevor Ragin
65kg Asa Ten Pow vs. Justin Greskiewicz

 

Publicités
Continue Reading

Partenaires

Best

Battle of Saint Raphaël 6 Groupe Facebook Twitter Instagram Pinterest Google+ Tumblr