Exclusif : Bruce Codron tire sa révérence

A Sabrina et Ilan

Devant environ 500 personnes, Bruce Codron a annoncé lors d’une conférence de presse qu’il mettait fin à sa carrière. Le mazanais, transfuge du full contact s’est vu contraint à cette décision en raison de blessures récurrentes au genoux et au coude. Compétiteur hors pair, il a marqué toute une génération de part son mental mais également sa passion du combat.

Rien de simple

Dans une discussion informelle avec son coach de toujours, David Blanc, ce dernier rappelait que pour lui le travail prévaut le talent. Et Bruce s’est distingué en acceptant de travailler encore et encore, souffrant sans jamais se plaindre pour apprendre les rudiments du full contact, boxe dans laquelle il a démarré sa carrière où il s’est illustré. Codron a tout gagné dans ces règles jusque ce fameux championnat du Monde de full contact remporté face à Joseph Yaucat Guendy. Il ne le savait pas encore mais finalement, c’est ici que tout a réellement commencé même si auparavant il avait à plusieurs reprises les titres de champion de France et d’Europe. Ce titre mondial remporté lui a apporté de la dimension qui lui a permis de rester invaincu pendant plus de 8 ans. Durant tout ce temps, il a remporté le tournoi de la Nuit Des Champions, s’est illustré dans les grandes organisations françaises sans oublier la moisson de titre internationaux à laquelle il s’est astreint. De ce parcours débuté à Pernes Les Fontaines et réaliser à Mazan, Codron a fait preuve d’une fidélité sans faille.

Exclusif : Bruce Codron tire sa révérence

David Blanc, bien plus qu’un coach

A une époque où le boxeur n’hésite pas à aller voir ailleurs si l’herbe même si sa carrière en souffre, Bruce Codron a fait toute sa carrière sous la houlette de David Blanc. Bien plus qu’un coach, les deux hommes collaborent depuis 18 ans ensemble, un fait assez rare pour être souligner. Rapidement le patron du Gym Boxe Loisirs a vu le potentiel chez son boxeur qui répétait inlassablement les gestes appris durant les séances d’entrainement. Jamais Bruce n’a lâché ses objectifs de vu même quand le ring l’a sanctionné comme lors de match face à Vadim Sufianov, perdu à la première reprise devant chez lui. Pour l’anecdote, dès le lundi, il était à la salle pour travailler et comprendre ce qui n’a pas été. Ce fait résume à lui seul ce qu’est Bruce Codron qui est toujours resté humble, sans jamais chercher d’excuses.

Exclusif : Bruce Codron tire sa révérence

La belle histoire avec la Nuit Des Champions

S’il y a un show qui l’a marqué, c’est la Nuit Des Champions d’Erick Roméas. Il est le boxeur le plus capé de l’événement avec 13 participations. Au palais des sports de Marseille, poussé par la Dream Team, le club de supporters qui lui suivait et qui avait une tribune qui lui était dédié, il a tout connu. Des victoires face à Abdellah Ezbiri, Samir Mohamed, Ludovic Millet, Karim El Idrissi, Cédric Castagna, Samir Berbachi etc… Et puis il y aussi ces revers notamment celui face à Chingiz Allazov qui a finalement lié les deux puisque la star béilorusse s’est cassé la main sur lui durant le combat. Là encore, Bruce s’est relevé ! Il a puisé cette force dans les différentes shows où il a été convié : Stars Night, Urban Boxing, Power Trophy, la Full Night et bien évidemment le World GBC Tour (anciennement Gym boxe Challenge) où il constamment assuré le main event.

Exclusif : Bruce Codron tire sa révérence

18 ans de combat !

18 ans ! Voilà 18 ans que Bruce boxe et s’est fixé une rigueur de vie hors du commun. Durant toutes ces années, il a tout consacré aux pieds-poings et pour cela, il a fait beaucoup de sacrifices. De la diététique au physique, tout tournait autour de sa carrière et il a pu compté sur le soutien de ses parents puis sur celui de sa compagne pour pouvoir réaliser tout cela.

Exclusif : Bruce Codron tire sa révérence

Dans les moments difficiles, il a pu s’appuyer sur le soutien de son clan et notamment David et Mathieu, ses frères, sans oublier David Blanc. Son aventure c’est aussi la leur ! Il n’y a rien de plus difficile pour une épouse ou pour une mère que de voir son mari ou son fils combattre sur un ring. Nous n’oublierons pas Didier, son papa qui a été dans son coin durant toute sa carrière. Bruce a su fédéré autour de lui ce qui explique sa popularité bien au-delà du pieds-poings.

Une belle conclusion

Finalement, Bruce Codron n’arrête pas son parcours, il débute un nouveau round, plus long encore que ce qu’il a connu. Plus dur aussi car il faut durer dans les résultats car il a un héritage à transmettre auprès des jeunes et c’est un sacré défi que de les amener au plus haut niveau aux côtés de David Blanc. A titre personnel, j’ai grandi en même temps que Bruce Codron que j’ai pu voir chez les amateurs. Je le remercie encore pour cette proximité qui m’a permis de le voir dans la joie comme dans la souffrance. Merci à Bruce Codron pour ces belles années de partage, d’anecdotes et de rigolade.

Publicités