Le duel tant attendu entre Khabib Nurmagomedov et Conor McGregor. Electrique, ce combat a finalement été une véritable démonstration du russe qui combattait dans une arène hostile à souhait. Le roi Khabib voulait laver l’affront de mois d’insultes et de provocations. C’est chose faite !

Au sol comme debout, Khabib intraitable

En amenant rapidement les débats au sol, Nurmagomedov s’est imposé en patron dans l’octogone de l’Ultimate Fighting Championship. Plus puissant, plus frais physiquement et même plus fort, Khabib n’a jamais laissé la moindre chance à Conor d’imposer sa boxe même si à la surprise générale, il échangera en poing dans une bonne partie de la 3ème reprise. McGregor tente mais sans conviction presque résigné, loin de la fougue qu’on lui connaît habituelle. Il a rapidement compris que la soirée allait être difficile à souhait voir cauchemardesque. Les phases au sol sont energivor et ont eût raison des fruits du travail effectué en amont. Ses frappes ne partaient pas ! Au contraire de son adversaire qui a été percutant comme jamais sur chaque coup. C’est pourtant sur un étranglement qu’il va obliger l’irlandais à abandonner. Khabib qui se relève invective Conor (les deux hommes se sont beaucoup parlés durant le combat) encore groggy par cette fin prématurée d’un championnat de l’UFC qu’il n’imaginait pas comme ça. Nous non plus puisque des incidents vont rapidement éclatés.

Khabib, un roi sans ceinture

Le champion bondit hors de la cage et va en découdre avec les supporters de l’irlandais mais également ses hommes de coin (une première dans l’histoire de l’UFC). Finalement, les provocations plus que limites de McGregor auront faire leur effet ; Nurmagomedov est sorti de ses gonds et quelques-uns de ses supporters également puisqu’il y en a même un qui est passé par dessus le grillage et a frappé « The Notorious » qui doit comprendre qu’il est un peu la cause de tout cela. Le trash talking a ses limites même si en champion donc icône de son sport, Khabib aurait du garder son sang froid jusqu’au bout. Triste épilogue d’un combat rondement mené par le champion en titre qui affiche 26 victoires en autant de combats. Hélas trois fois hélas, l’histoire retiendra malgré un combat fantastique du russe, qu’il sorti de l’octogone le plus célèbre du Monde sans sa ceinture autour de la taille. Et c’est bien triste !