Publicités
Connect with us

Actualité

Eric Denis en tête d’affiche à Courcelles Chaussy

Published

on

denisLe week end prochain (ndlr : samedi 30 avril), Eric Denis sera en tête d’affiche d’une soirée multi-boxe proposée par Eric Boileau et le Kick Boxing Courcelles-Chaussy.

Boxeur polyvalent, Eric, qui est un transfuge de la savate boxe française, boxera dans les règles du K-1 face à l’italien Ayoub Karchach. Denis est un passionné, un vrai qui aime le ring et qui pratique son sport avec le même enthousiasme qu’à ses débuts. En boxeur expérimenté, il est prêt à toutes les situations : « Je ne connais pas mon adversaire, mais vu le surnom qu’il s’est octroyé je pense qu’il est bon ! Il semble être longiligne et à l’air d’être aérien et explosif ! Ca va faire une belle opposition de styles ! Autrement je me sens bien, j’ai eu une saison compliquée et je n’est pas pu être à 100% à chaque fois et donc je suis resté frustré, non pas par la défaite mais par le fait de ne pas avoir pu m’exprimer ! Il y a 15 jours j’ai gagné le championnat de France élite de full contact et cette victoire m’a fait le plus grand bien ! Je me suis sorti les tripes. Donc je reste là dessus, j’espère être au top samedi soir pour offrir un beau spectacle aux spectateurs et ramener la victoire en prime « 

Egalement au programme, Odjé Manda, un boxeur sur lequel le temps n’a pas d’emprise. C’est un champion qui a longtemps trusté le titre de champion de France de kick boxing à une époque cette ceinture était une référence dans le pieds-poings. Odjé sera opposé à Stoian Dragos, un boxeur venu d’Italie.

La soirée sera riche en émotion puisqu’elle est dédiée à Michel Fichenick, fondateur du KBCC.  A travers un communiqué, Eric Boileau lui rend d’ores et déjà hommage : « Michel Fichenick, fondateur du club KBCC (Kick Boxing Courcelles-Chaussy) a disparu il y a quelques années. Il était un professeur aimé, passionné, un travailleur acharné, ambitieux, s’investissant dans tout ce qu’il entreprenait. Le mot valeur guidait ces comportements et savait donner un sens aux mots engagement, abnégation et humilité. Aujourd’hui c’est sans doute un des moments où il convient de se souvenir de son action est à montrer en exemple tant dans son efficacité et son implication. Nombreux n’ont pas oublié sa bonhomie, sa générosité et sa passion qu’il savait transmettre. Cette belle rencontre sportive est aussi dédiée pour sa femme Muriel, ses trois enfants : Mathilde, Celia et Noa et à tous ses proches. Le kick boxing est considéré par notre club comme une source d’enthousiasme. Il procure des sentiments, des sensations, des joies que rien d’autre ne permet d’atteindre. Leur intensité dépasse de loin celle de la vie courante et emmène dans un autre univers ! Les amitiés nouées sur les terrains sont parmi les plus belles et les plus solides. Cette passion doit être vécue comme un immense plaisir, à la mesure – extraordinaire – de ce qu’il apporte. Respecter ces valeurs n’est ni un carcan ni un frein, mais la façon la plus efficace de tirer un profond sentiment d’épanouissement et de progrès. En un mot de se donner la chance d’ajouter une dimension supplémentaire et heureuse à son aventure humaine. S’affirmer sportif doit être un sujet de fierté qui impose en contrepartie une obligation d’exemplarité, fondée sur le respect scrupuleux de certaines valeurs : loyauté, fair-play, ne pas répondre aux provocations, rester lucide, maîtriser son « ego » et mettre son énergie créatrice au service de la collectivité sportive et de son club pour garantir sa continuité. Avoir en permanence à l’esprit et défendre la remarquable valeur éducative du kick boxing et sa contribution à la construction de la personnalité de chacun qui le pratique. Le respect. Ce terme est quelque peu galvaudé aujourd’hui. Il est capital de lui redonner sa force. Il concerne le respect des règles du sport pratiqué, dans la lettre et dans l’esprit, – le respect des arbitres et de l’arbitrage, le respect de l’adversaire, sans lequel le jeu sportif n’existerait pas, le respect du public, le respect tout court. Michel Fichenick mérite incontestablement l’hommage qui lui est rendu aujourd’hui non seulement pour la part qu’il sut prendre dans la fondation du club de Courcells-Chaussy mais pour le témoignage qu’il laisse de l’engagement d’un éducateur qui ne se voulait pas être uniquement gestionnaire, entraîneur, mais porteur d’une éthique, éducative et sportive qui mérite respect et reconnaissance Son œuvre doit continuer et se pérenniser. »

Carte pro

Superfight . K-1 rules . 3×3 mn . -81kg
Odje Manda (France) vs Stoian Dragos (Italie)

Superfight . Full contact . 5×2 mn . -63kg
Julian Pete (France) vs Ismael Camara (France)

Superfight . K-1 rules . 3×3 mn . -71kg
Eric Denis (France) vs Ayoub Karchach (Italie)

Publicités
Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Actualité

Xtreme Fight Dyonisien : Boyer, champion intercontinental WMC

Published

on

By

L’île de la Réunion est une terre de pieds-poings par excellence et cela a encore été prouvé ce week-end avec l’Xtreme Fight Dyonisien proposé par la Team Robert  en collaboration avec le BCBLR (Boxing Club Bas de La Rivière) et l’UBCDLS (United Boxing Club De La Source). Dans la grande tradition réunionnaise, l’événement a mis en évidence les combattants réunionnais et c’est tant mieux car il faut bien admettre qu’ils sont trop souvent oubliés des grands shows de la Métropole. En s’appuyant sur un programme relevé et équilibré, la Team Robert a fait de cette première édition, un franc succès qui appelle déjà une suite.

Boyer, champion intercontinental WMC

Les confrontations franco-thaïlandaises étaient en nombre au programme. Si les thaïlandais ont remporté ce que l’on peut qualifier de match dans le match, Giovanni Boyer a pour sa part pris le titre intercontinental WMC.

Giovanni Boyer et Jean Luc Robert son coach mais également le promoteur de la soirée

Le réunionnais a fait le job comme on dit face à Kengjak Naruphai, nakmuay d’expérience dont il savait peu avant le combat. Giovanni a rempli son contrat donnant à la France une des deus ceintures puisque Samuel Andoche s’est incliné face à un autre thaïlandais en la personne de Dapmoon Sia Sot Bangsaen. Il faut noter que la World Muay thai Council a souligné par l’intermédiaire de son représentant français, Pascal Arène, le très bon niveau en boxe thaïlandaise à la Réunion.

Dans les résultats, il faut souligner la victoire de Florent Kaouachi qui revenait son public après plusieurs années

Résultats

Ceintures intercontinentales WMC
Giovanni Boyer [BDN] bat Kengjak Naruphai [Thai] aux points
Dapmoon Sia Sot Bangsaen [Thai] bat Samuel Andoche [UBCDLS] par KO5

Ceintures PRESTIGE  » Xtreme Fight Dionysien  »
Pok Bill Pumphanmuang [Thai] bat Ulrich Zémia [UBCDLS]
Vincent Naxos [BDN] bat Prainoii Popohin [Thai]

Superfight
Chaimagkol Sitdoudou [Thai] bat Josué Absalon [BCBLR]
Jéremy Payet [CTC] bat Kamrailpech Pumphanmuang [Thai]

Réunion vs Espagne
Kévin Latchimy [Sainte-Marie] bat Mostazo Jimenez [Esp]
Ulrich Emmanuel [BCBLR bat Mourad Zakari [Esp]
Florent Kaouachi [Baobab] bat Ahmed Karoucha [Esp] aux points

100% 974
Gabriel Hoarau [BDN] bat Mohamed Madi [UBCDLS]

Publicités
Continue Reading

Actualité

Branchu s’impose dans un LFC compliqué !

Published

on

By

Jean Bagal est un promoteur dévoué au pancrace et au kick boxing. Mais si l’homme est passionné par ce qu’il fait, le 10ème opus de son Lyon Fighting Championship aurait pu avoir raison de sa bonne volonté. Avec une cascade d’annulation de salles, de combats et autres, l’organisateur lyonnais a vécu une soirée qui marquera l’histoire du LFC.

Entre droits et devoirs !

Organiser c’est compliqué ! Celles et ceux qui ont tenté cette aventure sont unanimes quand à cet état de fait. Alors chacun doit respecter les règles du jeu mais également par les organisations. Licences, poids etc… chacun doit être à jour, c’est une logique de fonctionnement et suffisamment d’outils sont à disposition pour vérifier tout cela. Avec 3 annulations pour des problèmes de licence, de toute évidence il y a eût un manquement. Au final, 4 combats ont pu être validé avec notamment un choc en K-1 entre Victor Bordage et Mathias Branchu.

Mathias Branchu de l’AJSR

L’AJSR Saint Raphaël est devenu un club phare avec des boxeurs qu’il faut battre pour obtenir une certaine crédibilité. a L’instar des Ketaieb, Branchu, Kalachnikoff, Dehby et Consor, Mathias Branchu a fait honneur à sa team avec un fight explosif face à Victor Bordage, guerrier hors norme. Les deux hommes ont enflammé le LFC avec une confrontation digne d’une guerre des tranchées. Branchu était dans son élément en K-1 et il l’a démontré face à un nakmuay pur jus. Les automatismes ont fait la différence et le raphaëlois signe un beau succès face à un boxeur de valeur. Mathias Branchu, comme son frère Jocelyn ou son partenaire de club Hakim Ketaieb, devient peu à peu un animateur sérieux de cette catégorie des -67kg. Ce combat a tenu ses promesses et promet d’avantage pour Mathias qui peut espérer sereinement de belles choses pour l’avenir.

Publicités
Continue Reading
Advertisement

Google+

Facebook

Partenaires

Best