Publicités

De l’ambiance et de l’action au Extreme Fight For Heroes #6

Crédit photo Philippe Jeulland Full Philippe Jeulland II

Samedi soir, la Maison des Sports et de la Jeunesse de Draguignan accueillait la sixième édition du Extreme Fight For Heroes. Sébastien Gueit et Patrick Iyakisadio n’avaient pas ménagé leurs efforts pour faire de cette soirée un vrai show pieds-poings. Et il faut bien admettre que les boxeurs présents ont clairement aidé au succès sans oublier la belle ambiance venue des tribunes. Il ne faut pas oublier l’élan de générosité envers les blessés de l’armée de terre puisqu’un chèque de 30000 euros a été remis à l’association qui leur vient en aide. La réussite est totale pour ce 6ème opus qui en appelle un 7ème. Entre surprise, engagement et KO, retour sur une soirée pas comme les autres.

Ketaieb – Jabri, LE choc de la soirée !

Ce combat a été d’un engagement total entre deux hommes connus pour être offensif et ils n’ont pas failli à leur réputation. Bien au contraire, Hakim Ketaieb et Karim Jabri se sont lancés dans un mano à mano intense voir débridé. Il fallait se faire front et c’est ce qu’ils ont fait, Jabri usant du low kick à souhait, Ketaieb redoutable en poing. Ce dernier a accepté le travail de sape pour pouvoir imposer sa boxe destructrice et variée. Et c’est dans la variation que le sociétaire de l’AJSR a fait la différence. En changeant de zone de frappe, tout en s’appuyant sur des combinaisons pieds-poings genoux, Hakim s’est détaché de Karim qui n’aura eût de cesse de travailler dans les jambes en oubliant un peu trop ses poings. Ces deux-là ont offert un match qui marque clairement cette fin d’année et de toute évidence, le public attend déjà une revanche, rien que pour le spectacle.

Bérichon et Ménereuilt, Fabra expéditif !

Il était écrit que Frédéric Bérichon, Cédric Ménereuilt et Quentin Fabra ne passeraient pas longtemps sur le ring. Le premier nommé était opposé à Abderrezaq Djaadane, un représentant de la Team Nasser Kacem. Dès les premiers échanges, Bérichon touche avec un crochet chirurgical. Compté, Abderrezaq repart au combat sans avoir récupérer. Il essuie une série conclue par un nouveau crochet qui mettra fin à la rencontre. Victoire en 1 round pour Frédéric Bérichon qui signe son deuxième KO à la 1ère reprise en l’espace de quelques semaines.

Pour Cédric Ménereuilt, la victoire a eût un goût de frustration. Touchant d’emblée en low kick son adversaire Jean Philippe Ghigo, il suit de nouveau avec une frappe dans les jambes qui obligera l’arbitre à compter et mettre fin au combat. Cédric n’était clairement pas satisfait de gagner de la sorte, son envie de montrer sa boxe était un des objectifs qu’il s’était fixé pour ce premier combat pro. Quentin Fabra n’a pas laissé traîné les choses face au hongrois Janos Gonczi, transfuge du pieds-poings qui a démontré de belles qualités au sol. Le français a rapidement compris qu’il ne fallait pas rester debout. Patiemment, il a tenté à plusieurs reprises de prendre l’ascendant avec différentes clés face à Janos qui s’en est sorti. Le marseillais a tout de même trouvé les failles de nouveau sur une clef qui a obligé son adversaire à taper. Fin du combat et belle victoire pour le français du Sambo Saint Pierre.

Le métier de Yazid Boussaha

Yazid Boussaha est un homme de défi, pas forcément respecté en tant que tel. C’est un nakmuay qui a fait ses preuves et qui mérite ce genre de programmation. Opposé au hongrois Mark Hegedius, le français a construit sa victoire patiemment, variant les techniques autorisées par le muay thai. Solide, Hegedius est resté dangereux avec ses frappes des deux mains ou ses low-kicks. Mais « Yaz » est resté le patron, rappelant avec des frappes puissantes (middle, low kick) qu’il n’était pas disposé à laisser filer le gain du match. Malgré les coudières à remettre, le débat a été clair et il y a eût beaucoup de respect entre les deux hommes. Victoire méthodique pour Yazid Boussaha qui prouve encore une fois que même dans une catégorie qui n’est pas la sienne, il est capable de remporté ce genre de challenge.

Duangyai Adisak, la belle surprise

On ne savait pas grand chose du thaïlandais Adisak Duangyai avant le combat qui l’opposait à Tarek Guermoudi. On en sait un peu plus désormais. Avec 250 victoires en 300 combats, ce nakmuay est un frappeur hors pair. Avec des middles version missile, un coup d’oeil aiguisé, un sens de la remise aussi précis qu’efficace et un timing parfait, le thaïlandais s’est montré intraitable face à un adversaire qui n’a pas réussi à entrer dans son match. Destructeur, Adisak a été patient et c’est sur un high kick dans la 4ème reprise qu’il va abréger la rencontre. Ce nakmuay est une belle surprise proposée par Sébastien Gueit qui entend le promouvoir en France. Le message est passé.

Fort comme Corentin Jallon !

Il fallait être fort face à l’italien Angelo Mirno et quand nous annonçons fort, nous pouvons le traduire par solide mentalement, physiquement mais aussi dans l’initiative. Et Corentin Jallon a été dans ce registre là pour aller arracher une victoire. Le travail en ligne vers lequel il s’est tourné était la bonne solution même si ce n’était pas simple pour le mettre en place. Angelo s’est montré redoutable en contre des deux mains et il fallait être solide à chaque impact. Corentin a été branlé à plusieurs reprises mais il est bel et bien celui qui a imprimé le rythme du match. C’est en toute logique qu’il s’est imposé dans cette rencontre qui mérite là aussi un re-match, toujours pour le plaisir du public.

Bignell et Torrent lancent comme il faut la soirée

Fabien Bignell et Alexandre Torrent s’affrontaient pour la 4ème fois et cela ne s’est pas vu durant les échanges. Boxant en premier chronologiquement parlant dans la carte principale, les deux s’en sont donnés à coeur joie durant les trois reprises. Les deux hommes ont beaucoup débité dans ce match, prenant à tour de rôle l’initiative avec un débit constant. C’est un score de parité qui est donné dans cette rencontre malgré un bon finish de Torrent.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top