Collision 2 : les résultats

Live résultats et timeline dès 17h00

Collision 2
World Heavyweight Championship : Rico Verhoeven (118,200kg) vs. Badr Hari (110,100kg)
Round 1 : Ambiance de folie avec deux entrées magistrales des deux hommes. C’est l’heure d’en découdre pour la plus grande affiche poids lourd de l’année. Oh le face à face ! Hari déclenche en jambe, Verhoeven charge en poing. Le ton est donné. Il n’y aura pas de cadeaux. Verhoeven contré sur crochet va au tapis et est compté. Rico doit s’accrocher, les poings du marocain font mal. Hari est das son match mais Verhoeven a récupéré. Quelle entâme ! Badr Hari prend la première reprise !
Round 2 : Gros pressing de Rico mais attention au contre en crochet de Badr. Le champion en titre casse les appuis et les bras avec des missiles. Rico touche avec son uppercut et les lows kick intérieur. Rico est mieux dans cette seconde reprise avec des coups lourds en jambe comme en poings. Il est méthodique et s’applique malgré les réactions de son challenger. Rico prend la reprise pour les 5 juges.
Round 3 : Rico Verhoeven est de nouveau compté sur high kick. Badr est compté à son tour et arrêté sur une blessure à la jambe (cheville . Une fin affreuse alors que le marocain menait le combat. Verhoeven s’en sort bien dans ce match poursuivi par la poisse après la blessure au bras pour Badr lors du premier match. Belle image des deux hommes qui se sont pris dans les bras. Le ring est impitoyable ! Grosse frustration de Rico Verhoeven de s’imposer de la sorte. S’il reste champion du Glory, Badr Hari est celui du peuple !
Round 4 :
Round 5 :
Vainqueur : Rico Verhoeven s’impose par TKO3

Light-Heavyweight Fight : Luis Tavares (94,300kg) vs. Stéphane Susperregui (93,700kg)
Round 1 : Duel de haut niveau entre deux boxeurs du top 5. Le français déclenche le premier avec ses jambes. Attention au crochet de Tavares qui passe bien derrière la garde. Stéphane est compté sur un crochet magistral au corps. Il reprend mais reste trop en face. Ippo est en mode guerrier. Luis est surpuissant et redoutable de précision. Il prend la reprise pour les 5 juges avec 2 poinst d’écart.
Round 2 : Tavares est toujours aussi percutant et  précis. Le basque essaie de varier les zones de frappes mais met moins d’intensité dans les coups.  Tavares gère bien les assauts du français qui ne lâche pas pour autant. Le match est difficile pour Susperregui qui démontré beaucoup de coeur même si cela ne suffit pas. Il va devoir prendre des risque dans la dernière reprise Puisque Luis a pris cette deuxième reprise pour les 5 juges.
Round 3 : Stéphane tente beaucoup, manque parfois de précision et doit composer avec les frappes lourdes de Tavares qui g§re bien son match. Le français est un monstre de courage qui multiplie les jambes face aux points de Luis Tavares.
Vainqueur : Luis Tavares aux points

Lightweight Fight : Mohammed Jaraya (69,600kg) vs. Massaro Glunder (69,800kg)
Round 1 : Comme on pouvait s’y attendre, ça part fort. Les deux hommes se lancent dans une explication musclée. La puissance est à l’avantage de Jaraya face à Glunder mobile mais moins percutant. Jaraya place sa combinaison corchet – low kick. Malgré quelques bonnes répliques de Massaro, Mohammed est le plus généreux et prend le plus de risque (il est coupé sous l’oeil gauche). Jaraya prend la première reprise pour les 5 juges.
Round 2 : Le marocain reste sur le même schéma : il brise les appuis mais doit composer avec les frappes de son opposant (uppercut, front kick, genoux). Jaraya est blessé également au nez mais ne semble pas gêné. Glunder trouve des failles dans la marche en avant de Mohammed destructeur en zone basse qui gratifie le public d’un superman punch. Le match est vraiment engagé même si encore une fois Jaraya est le plus entreprenant et le plus percutant. Il prend la reprise pour les 5 juges.
Round 3 : Massaro a perdu les deux premières reprises. Tête en avant, Jaraya ne lâche pas Glunder qui varie plus ses techniques. Glunder ne bloque aucun low kick ! Dans ce mano à mano, la puissance de Mohammed a été un atout majeur.
Vainqueur : Mohammed Jaraya aux points

Featherweight Fight : Zakaria Zouggary (64,600Kkg) vs. Asa Ten Pow (64,800kg)
Round 1 : Zouggary explosif en ce début de rencontre. Ten Pow l’est tout autant et utilise bien son allonge supérieur.Zakaria presse des deux mains et accule Asa dans un coin du ring. Ten Pow cherche a placé ses techniques de jambes spectaculaire (coup de pied marteaux). Le rythme est élevé et chacun fait valoir ses armes même si Zakaria impressionne de puissance. Il prend la première reprise pour les 5 juges.
Round 2 : Zouggary imprime un rythme plus élevé encore et presse des deux mains. Attention au direct du poing arrière de l’américain. Le marocain prend beaucoup de risques dans ce round. Zouggary accélère dans cette fin de second round. Si la réplique est solide de la part de Ten Pow, Zakaria ne le laisse pas respirer et presse en jambes comme en poings.
Round 3 : Zakaria se fait surprendre et fait un voyage au tapis. Il n’est pas compté mais il redonne confiance à Asa. Ce dernier est fatigué et ne parvient plus à sortir sa boxe. Il réalise un beau fight face à un véritable rouleau compresseur.
Vainqueur : Zakaria Zouggary  aux points

GLORY 74
World Middleweight Championship: Alex Pereira (85,300kg) vs. Ertugrul Bayrak (85kg)
Round 1 : Pereira boxe la garde ouverte. Il cherche a placé ses poings et touche sur un direct du gauche. Bayrak encaisse le travail des deux mains du champion en titre. Pereira fait mal sur chaque coup de poing notamment son crochet poing arrière. Sur le coup de gong, Ertugrul s’écroule sur un crochet gauche fantastique d’Alex Pereira qui conserve sa ceinture.
Round 2 :
Round 3 :
Round 4 :
Round 5 :
Vainqueur : Alex Pereira par KO1

Featherweight Fight : Serhii Adamchuk (64,500kg) vs. Aleksei Ulianov (64,800kg)
Round 1 : Duel au sommet entre le numéro 1 Adamchuk et le numéro 3 Ulianov. Adamchuk prend l’initiative et bouscule Ulianov. Il ne s’en laisse pas pour autant compté et réplique avec des frappes sèches. Adamchuk prend la reprise pour 3 juges.
Round 2 : Aleksei sort le low kick intérieur. Serhi est un bloc qui presse constamment et ne semble pas gêné par les frappes de son adversaire. Il impose son game plan basé sur un pressing constant coûte que coûte. le match est moins spectaculaire que le précédent mais si le travail des deux boxeurs est limpide. Ulianov prend la deuxième reprise pour les 5 juges.
Round 3 : Les deux hommes sont donc à égalité, le rythme reste conséquent de la part des deux hommes. Nous sommes dans un coup pour coup. Ulianov trouve les failles en genoux. Il encaisse les crochets au visage sans broncher. On en se fait pas de cadeaux des deux côtés avec une boxe assez similaire. Splendide coup de pied de Serhii qui surprend par la réalisation : une roulade avant en réponse à une attitude limite d’Alexei qui le plie au niveau des reins.
Vainqueur : Serhii Adamchuk par split decision.

Light-Heavyweight Fight : Michael Duut (94,800kg) vs. Ariel Machado (94,100kg)
Round 1 : Machado rend plusieurs centimètres à Duut. Beaucoup de méfiance dans ce début de reprise. Les deux hommes échangent dur en poings mais restent sur le même débit. Machado est percutant avec son crochet, il fait mal sur chaque coup. Duut n’utilise pas son allonge et éprouve des difficultés à contrer le game plan adverse. Machado casse bien la distance dans cette première reprise. Machado prend ce round pour les 5 juges.
Round 2 : Michael est méfiant et se fait secouer su r une droite suivi d’un crochet gauche qui l’envoie au tapis. il est compté. Il est coupé à l’arcade et subi la puissance du brésilien. Il est compté une deuxième fois sur un crochet. Le match devient compliqué pour lui. Machado prend la reprise et mène largement aux points à cet instant.
Round 3 : Duut fait front et touche avec un crochet au menton. Machado ne parait pas ébranlé pour autant. Machado gère bien son avance et place les contres quand il faut.
Vainqueur : Ariel Machado aux points

Lightweight Fight : Itay Gershon (69,600kg) vs. Li Zhaoang (69,200kg)
Round 1 : Suprenant chInois qui crie sur chaque coup. Les deux hommes sont percutants. Sur les middles d’Itay, Zhaoang répond avec des crochets puissants des deux mains. Gershon est plus pondéré et précis se permettant le luxe d’un retourné au corps. Itay place des middles lourds.  Li a pris l’initiative dans ce premier round malgré les frappes lourdes de son adversaire. Itay prend la reprise pour 4 juges.
Round 2 :  Le chinois est moins percutant dans les échanges mais reste entreprenant. On reste dans le même schéma, Li ouvert à l’arcade ne baisse pas en régime. Itay prend cette deuxième reprise.
Round 3 : Zhaoang est compté sur un genoux sauté, une spécialité de l’israélien qui construit bien son match. Li est courageux et tente le tout pour le tout même s’il s’expose avec son retourné visage. Itay profite bien de ce genre de situation et place même un splendide backfist.
Vainqueur : Itay Gershon aux points

Superfight Series
Heavyweight Fight : Jahfarr Wilnis (112,300kg) vs. Antonio Plazibat (107,700kg)
Round 1 : Gros pressing d’Antonio Plazibat avec des coups lourds; Il ébranle sur un crochet. Wilnis dos aux cordes réponds en crochets larges mais subit dans cette première reprise. Plazibat perce la garde avec son poing arrière et transperce la garde de Jahfarr. Plazibat prend la reprise pour les 5 juges.
Round 2 : Wilnis sort série au corps et au visage en crochets. Plazibat est moins entreprenant, encaisse les lows-kicks et ne travaille que sur un coup. Wilnis trouve des failles en poing et fait parler le métier. Il boxe désormais en patron en pressant à son tour. Plazibat paie son entame de match très débridée.
Round 3 : Les deux hommes sont souvent tête contre tête. Nous sommes dns l’épreuve de force. Plazibat manque de précision à l’inverse de son adversaire. Antonio ne parvient pas à percer le garde de Jahfar qui sort les frappes lourdes dans ce mano à mano où chaque zone du corps est éprouvée.
Vainqueur : Antonio Plazibat par split décision

Middleweight Fight : Donovan Wisse (84,700kg) vs. Cesar Almeida (84,800kg)
Round 1 : Wisse explosif déclenche, Almeida rapidement compté sur un crochet. Il est pris de vitesse. Donovan surpuissant en poings. Almeida solide revient un peu das le round. Il y a moins d’intensité dans les coups du brésilien. Wisse est impressionnant de vitesse et de précision.
Round 2 : Almeida est limite avec ses fronts de kick. Wisse passe la hanche pour plus d’efficacité avec les jambes. Son crochet gauche passe à nouveau. Almeida est solide et tente de durcir. Les répliques sont cinglantes. Almeida se fait rappeler à l’ordre pour plusieurs coups coquilles. Almeida ne lâche pas et tente sa chance malgré les répliques lourds de Wisse moins actif.
Round 3 : Wisse accepte de prendre des coups (genoux sautés), ses répliques sont pourtant cinglantes mais il accepte trop le défi imposé par Almeida, véritable bloc. Donovan entreprend un travail de sape en zone basse mais ne parvient pas à surclasser son adversaire qui n’est pas encore classé. Almeida prend de plus en plus de coups (crochets au visage). Wisse impose son pressing dans ce troisième round.
Vainqueur : Donovan Wisse aux points

Heavyweight : Cihad Kepenek (112kg) vs. Nordine Mahieddine (105,400kg)
Round 1 : Nordine Mahieddine mobile devant les crochets larges de Cihad Kepenek. Le marseillais varie bien en jambe, esquive et remise. Nordine envoie son adversaire au tapis sur un crochet. Il est compté !!!! Il est très appliqué touche durement en poing en fin de round.
Round 2 : Kepenek charge à nouveau sans parvenir à cadrer. Il est dépassé par les poings de Mahieddine plus mobile encore une fois. Attention à ses contres néanmoins. Nordine fait mouche avec ses poings (crochets au visage et au corps). Le turc travaille avec des coups larges.
Round 3 : On reste sur le même schéma avec des coups lourds de Cihad. Nordine aspire son adversaire, est mobile du tronc et touche encore avec ses poings (uppercut magistral). Il ne faut pas rester en face car le truc ne lâche pas. Nordine est en avance au pointage mais perd cette troisième reprise. Kepenek fini très fort face au français qui marque le pas physiquement.
Extra round : C’est aberrant de voir ce 4ème round ! Le truc est plus lourd dans les coups. Nordine est le plus précis mais Kepenek prend l’initiative. Nordine fait mal en low kick. Il y a de la fatigue mais aucun ne lâche. Mahieddine trouve encore des failles en poings et fait reculer son adversaire.
Vainqueur : Nordina Mahieddine par split décision

Middleweight : Kevin van Heeckeren (84kg) vs. Ulric Bokeme (84,600kg)
Round 1 : Echanges en jambes. Front kick, low kick, high kick pour Bokeme. Low kick et superman punch pour Van Heeckeren. Bon travail au corps d’Ulric en crochet, il suit bien au visage mais gare aux contres du hollandais. 4 juges donnent la reprise à Bokeme.
Round 2 : Kevin sort les lows kick mais Bokeme est plus actif avec ses jambes sans oublier le travail en crochets des deux mains.Il pique bien avec ses genoux au corps. Ulric réalise un gros pressing. Van Heeckeren axe trop en zone basse et laisse trop l’initiative. Bokeme boxe en patron et surclasse techniquement son adversaire. Bokeme prend la reprise pour les 5 juges.
Round 3 : Ulric s’appuie sur son allonge supérieure. Son adversaire n’enchaîne pas et subit trop les genoux et les enchainements en poings (crochet – uppercut).  Les genoux sont destructeurs de la part de Bokeme qui se dirige vers sa première victoire au Glory.
Vainqueur : Ulric Bokeme aux points

Super Bantamweight Fight: Yi Xu (54,800kg) vs. Rebekah Irwin (54,500kg)
Round 1 : Travail puissant en poings des deux femmes. Yi Xu prend l’initiative en jambes comme en poings. L’américaine reste trop attentiste dans cette première reprise. Yi Xu remporte la première reprise avec un 10-9 de la part des 5 juges.
Round 2 : La chinoise bouscule d’entrée avec des coups puissants (direct du poing arrière, low kick). Rebekah est trop timide et subit le pressing de son adversaire. Son travail sur un coup n’est pas suffisant. 4 juges donnent 10-9 et donc la reprise à l’américaine !!! Incroyable.
Round 3 : Irwin est plus à l’aise et profite d’une baisse de régime de la chinoise qui n’enchaîne plus comme lors des reprises précédentes. L’américaine place son high kick et des séries des deux mains. Rebeka réalise son meilleur round avec un travail plus varié.
Vainqueur : Rebekah Irwin aux points par split décision

Author: Admin