Des Français au WWFC 10Par Mika Le WWFC 10 aura lieu le 24 mars prochain au Palais des sports de Kiev avec plusieurs Français à l’affiche dont Morgan Charrier (9-5) qui sera opposé à Ruslan Khazhmurzayev (2-0) et Anthony Grondin (6-1) au Moldave Mikhail Kotrută (8-1).

Pour cette 10ème édition une fight card de 11 combats est proposée avec des athlètes venus des quatre coins du globe. L’Ukraine, le Brésil, la Croatie, la Biélorussie, la France, la Moldavie, le Luxembourg, la Grèce et l’Azerbaïdjan seront représentés.
Lors de cette soirée anniversaire, trois ceintures seront mises en jeu, du jamais vu dans l’organisation Ukrainienne.
Le main event opposera le champion de la catégorie des poids lourds Sergei Spivak au Croate Ivo Kuk.

Les Frères Askhabov défendront leurs ceintures

-Hasan Askhabov défendra son titre contre le Biélorusse Mikhail Odintsov
-Le frère jumeau de Hasan, Hussein Askhabov, défendra quant à lui son titre de champion face au Brésilien Edilson Teixeira.

Les autres combats

Ivan Dzyabenko (5-0) vs Yegor Brovko (2-0)
Teymur Rakhimov (2-1) vs Jamal Gebenov (3-1)
Artem Budur (4-5) vs Maxim Soldatenko (3-2)
Malach Aliyev (5-1) vs Vugar Qarimov (9-3)
Kirill Horobets (5-1) vs Aleksandr Valivakhin (13-9)
Alexander Insuracel (6-1) vs Alexander Lunga (23-11)

Vladimir Teslya, président du World Warriors Fighting Championships

Vladimir Teslya est un homme d’affaire Ukrainien de 40 ans qui à vécu en France pendant une quinzaine d’années. Il a fondé le Gladiator Fight Club en région Parisienne qui a (fermé depuis 2013) compté quelques combattants de haut niveaux dans ses rangs comme Karl Amoussou, Boubacar Baldé, Arnold Querro, Kévin Petshi, les frères Askhabov ou encore Magomed Bibulatov.
En 2015, Vladimir organise au cirque d’hiver une soirée avec des combats dans les règles du MMA en collaboration avec Kamel Berchane et Fernand Lopez. Une initiative qui ne plaira pas du tout au secrétaire d’état au sport, Thierry Braillard, qui se plaindra d’avoir reçu le règlement de la soirée dans une langue étrangère. Nous ne rentrerons pas dans les détails de la bataille juridique qui s’en est suivit mais le statut-co à tout de même persisté concernant la légalisation des compétitions professionnelles de MMA et ce malgré la belle initiative de ce Cage Encounter.