Publicités
Connect with us

Actualité

Cédric Vitu vs Brian Castano : L’Argentin était il trop fort ?

Published

on

Par Mika Quelle était belle cette Scène Musicale de Boulogne Billancourt !  Orchestrée par Philippe Velghe, une ambiance des grands soirs nous attendait avec un engouement tout particulier autour de se championnat du monde entre Cédric Vitu à Brian Castano. Depuis la défaite d’Hassan N’Dam au Japon d’il y a quelques mois, La France se cherche un nouveau champion du monde et cela fait 12 ans et 48 combats que Titi Vitu attends de pouvoir endosser ce titre.
Toute l’histoire d’un homme était donc résumée entre les 4 cordes du ring avec la détermination, le courage, et surtout l’émotion de pouvoir enfin touché son rêve.
Avec patience, Titi (46 Victoires pour 2 défaites avant le combat) s’est forgé un palmarès avec plusieurs championnat d’Europe à son actif. De son coté l’Argentin Brian Castano affichait  beaucoup moins d’expérience au niveau professionnel avec un palmarès affichant 14 victoires en autant de combat. A noté que Castano restait sur une victoire face à un autre Français, Michel Soro, au Casino d’Evian en juillet 2017.

« On va faire la fête ensemble » déclarait Cédric Vitu avant le combat le plus important de sa carrière.

C’est sous les yeux connaisseurs d’un Jean Paul Belmondo attentif, que ce championnat du monde a eu lieu avec une rare intensité.
Il n’y aura pas eu de round d’observation entre le champion et son challenger, le rouleau compresseur Castano aura déroulé sa boxe durant les 12 reprises avec de grosses séquence de 5-6 coups qui auront mis à mal Cédric Vitu.

Stoppé par l’arbitre à 30 secondes de la fin du combat

Cedric Vitu semble ne jamais être vraiment rentré dans se championnat du monde. L’initiative est venu systématiquement du côté Argentin et Titi à pris beaucoup trop de coup au visage. (178 au total). Jusqu’a la dernière minute du combat, nous avons attendu un sursaut mais il n’est jamais venu. Le Français n’aura malheureusement jamais réussi à renverser la vapeur et sera arrêté par l’arbitre suite à deux voyages au tapis à 30 secondes de la fin du combat. La boxe est parfois cruelle !
Unis par les liens du sport et les liens du sang, ce championnat du monde était également une histoire de familles entre deux pères qui était chacun dans le coin de leurs fils. La victoire reviendra donc au Clan Castano qui barre une nouvelle fois la route à un Français pour le titre suprême.

Cissokho, quelle classe !

Avant se championnat du monde, Souleymane Cissokho était opposé à l’invaincu Daniel Vega Cota et le chouchou du public à comme a son habitude régalé!
Une aisance technique incroyable, couplé avec une élégance et une efficacité chirurgical auront ponctué toutes les attaques du Français. Il aura surclassé son adversaire en variant les zones de frappes et ne tardera pas touché durement son adversaire au corps.
L’objectif de Souley est de devenir champion du monde et il ne s’en cache pas. Le capitaine de la Team Solide c’est montré à la hauteur de son ambition en remportant par KO son combat au 5éme round aprés avoir envoyé son adversaire 3 fois au tapis.

Publicités
Continue Reading

Actualité

Xtreme Fight Dyonisien : Boyer, champion intercontinental WMC

Published

on

By

L’île de la Réunion est une terre de pieds-poings par excellence et cela a encore été prouvé ce week-end avec l’Xtreme Fight Dyonisien proposé par la Team Robert. Dans la grande tradition réunionnaise, l’événement a mis en évidence les combattants réunionnais et c’est tant mieux car il faut bien admettre qu’ils sont trop souvent oubliés des grands shows de la Métropole. En s’appuyant sur un programme relevé et équilibré, la Team Robert a fait de cette première édition, un franc succès qui appelle déjà une suite.

Boyer, champion intercontinental WMC

Les confrontations franco-thaïlandaises étaient en nombre au programme. Si les thaïlandais ont remporté ce que l’on peut qualifier de match dans le match, Giovanni Boyer a pour sa part pris le titre intercontinental WMC.

Giovanni Boyer et Jean Luc Robert son coach mais également le promoteur de la soirée

Le réunionnais a fait le job comme on dit face à Kengjak Naruphai, nakmuay d’expérience dont il savait peu avant le combat. Giovanni a rempli son contrat donnant à la France une des deus ceintures puisque Samuel Andoche s’est incliné face à un autre thaïlandais en la personne de Dapmoon Sia Sot Bangsaen. Il faut noter que la World Muay thai Council a souligné par l’intermédiaire de son représentant français, Pascal Arène, le très bon niveau en boxe thaïlandaise à la Réunion.

Dans les résultats, il faut souligner la victoire de Florent Kaouachi qui revenait son public après plusieurs années

Résultats

Ceintures intercontinentales WMC
Giovanni Boyer [BDN] bat Kengjak Naruphai [Thai] aux points
Dapmoon Sia Sot Bangsaen [Thai] bat Samuel Andoche [UBCDLS] par KO5

Ceintures PRESTIGE  » Xtreme Fight Dionysien  »
Pok Bill Pumphanmuang [Thai] bat Ulrich Zémia [UBCDLS]
Vincent Naxos [BDN] bat Prainoii Popohin [Thai]

Superfight
Chaimagkol Sitdoudou [Thai] bat Josué Absalon [BCBLR]
Jéremy Payet [CTC] bat Kamrailpech Pumphanmuang [Thai]

Réunion vs Espagne
Kévin Latchimy [Sainte-Marie] bat Mostazo Jimenez [Esp]
Ulrich Emmanuel [BCBLR bat Mourad Zakari [Esp]
Florent Kaouachi [Baobab] bat Ahmed Karoucha [Esp] aux points

100% 974
Gabriel Hoarau [BDN] bat Mohamed Madi [UBCDLS]

Publicités
Continue Reading

Actualité

Branchu s’impose dans un LFC compliqué !

Published

on

By

Jean Bagal est un promoteur dévoué au pancrace et au kick boxing. Mais si l’homme est passionné par ce qu’il fait, le 10ème opus de son Lyon Fighting Championship aurait pu avoir raison de sa bonne volonté. Avec une cascade d’annulation de salles, de combats et autres, l’organisateur lyonnais a vécu une soirée qui marquera l’histoire du LFC.

Entre droits et devoirs !

Organiser c’est compliqué ! Celles et ceux qui ont tenté cette aventure sont unanimes quand à cet état de fait. Alors chacun doit respecter les règles du jeu mais également par les organisations. Licences, poids etc… chacun doit être à jour, c’est une logique de fonctionnement et suffisamment d’outils sont à disposition pour vérifier tout cela. Avec 3 annulations pour des problèmes de licence, de toute évidence il y a eût un manquement. Au final, 4 combats ont pu être validé avec notamment un choc en K-1 entre Victor Bordage et Mathias Branchu.

Mathias Branchu de l’AJSR

L’AJSR Saint Raphaël est devenu un club phare avec des boxeurs qu’il faut battre pour obtenir une certaine crédibilité. a L’instar des Ketaieb, Branchu, Kalachnikoff, Dehby et Consor, Mathias Branchu a fait honneur à sa team avec un fight explosif face à Victor Bordage, guerrier hors norme. Les deux hommes ont enflammé le LFC avec une confrontation digne d’une guerre des tranchées. Branchu était dans son élément en K-1 et il l’a démontré face à un nakmuay pur jus. Les automatismes ont fait la différence et le raphaëlois signe un beau succès face à un boxeur de valeur. Mathias Branchu, comme son frère Jocelyn ou son partenaire de club Hakim Ketaieb, devient peu à peu un animateur sérieux de cette catégorie des -67kg. Ce combat a tenu ses promesses et promet d’avantage pour Mathias qui peut espérer sereinement de belles choses pour l’avenir.

Publicités
Continue Reading
Advertisement

Google+

Facebook

Partenaires

Best