Publicités

Cédric Vitu vs Brian Castano : L’Argentin était il trop fort ?

Par Mika Quelle était belle cette Scène Musicale de Boulogne Billancourt !  Orchestrée par Philippe Velghe, une ambiance des grands soirs nous attendait avec un engouement tout particulier autour de se championnat du monde entre Cédric Vitu à Brian Castano. Depuis la défaite d’Hassan N’Dam au Japon d’il y a quelques mois, La France se cherche un nouveau champion du monde et cela fait 12 ans et 48 combats que Titi Vitu attends de pouvoir endosser ce titre.
Toute l’histoire d’un homme était donc résumée entre les 4 cordes du ring avec la détermination, le courage, et surtout l’émotion de pouvoir enfin touché son rêve.
Avec patience, Titi (46 Victoires pour 2 défaites avant le combat) s’est forgé un palmarès avec plusieurs championnat d’Europe à son actif. De son coté l’Argentin Brian Castano affichait  beaucoup moins d’expérience au niveau professionnel avec un palmarès affichant 14 victoires en autant de combat. A noté que Castano restait sur une victoire face à un autre Français, Michel Soro, au Casino d’Evian en juillet 2017.

« On va faire la fête ensemble » déclarait Cédric Vitu avant le combat le plus important de sa carrière.

C’est sous les yeux connaisseurs d’un Jean Paul Belmondo attentif, que ce championnat du monde a eu lieu avec une rare intensité.
Il n’y aura pas eu de round d’observation entre le champion et son challenger, le rouleau compresseur Castano aura déroulé sa boxe durant les 12 reprises avec de grosses séquence de 5-6 coups qui auront mis à mal Cédric Vitu.

Stoppé par l’arbitre à 30 secondes de la fin du combat

Cedric Vitu semble ne jamais être vraiment rentré dans se championnat du monde. L’initiative est venu systématiquement du côté Argentin et Titi à pris beaucoup trop de coup au visage. (178 au total). Jusqu’a la dernière minute du combat, nous avons attendu un sursaut mais il n’est jamais venu. Le Français n’aura malheureusement jamais réussi à renverser la vapeur et sera arrêté par l’arbitre suite à deux voyages au tapis à 30 secondes de la fin du combat. La boxe est parfois cruelle !
Unis par les liens du sport et les liens du sang, ce championnat du monde était également une histoire de familles entre deux pères qui était chacun dans le coin de leurs fils. La victoire reviendra donc au Clan Castano qui barre une nouvelle fois la route à un Français pour le titre suprême.

Cissokho, quelle classe !

Avant se championnat du monde, Souleymane Cissokho était opposé à l’invaincu Daniel Vega Cota et le chouchou du public à comme a son habitude régalé!
Une aisance technique incroyable, couplé avec une élégance et une efficacité chirurgical auront ponctué toutes les attaques du Français. Il aura surclassé son adversaire en variant les zones de frappes et ne tardera pas touché durement son adversaire au corps.
L’objectif de Souley est de devenir champion du monde et il ne s’en cache pas. Le capitaine de la Team Solide c’est montré à la hauteur de son ambition en remportant par KO son combat au 5éme round aprés avoir envoyé son adversaire 3 fois au tapis.

Publicités
Publicités