Connect with us

Reportages

Cédric Doumbe et Jimmy Vienot enflamment le Glory 60

Published

on

A Nabil Mazari

Lyon accueillait pour la deuxième fois hier soir le Glory. Le 60ème opus n’a pas réussi aux français qui ont connu essentiellement des revers et il fallait attendre le main event pour vois l’étendu du made in french en matière de pieds-poings. Cédric Doumbe et Jimmy Vienot ont enflammé le palais des sports de Gerland dans un match où l’engagement était un mot maître. Il faut bien admettre que le public attendait ces instants forts après avoir vécu une soirée oscillant entre les instants forts de la carte préliminaire et les victoires expéditives qui ont plombé clairement l’ambiance d’une salle qui ne demandait qu’a briller.

Doumbe diplômé ES de gestion !

Cédric Doumbe est un de nos plus beaux représentants au Glory, il faut apprécier cela. Dans l’affiche inattendue qui l’opposait à Jimmy Vienot a démontré à quel point son sens de la gestion du combat. Après une entrée digne du showman qu’il est, Cédric Doumbe a rapidement fait preuve de réalisme en infligeant un premier knock down à Jimmy avec ses crochets larges, très larges, qui arrivent sans que l’on puisse réagir. Jimmy, piqué dans son orgueil va d’abord répliquer avec la même arme avant de secouer Doumbe avec un genoux en contre. Le ton est donné ! « Doumced » a bien compris le danger. Vienot ne lâchera rien. Doumbe décide donc de laisser venir acceptant de prendre des coups, composant avec les esquives fantastiques de son opposant galvanisé par le public entièrement acquis à sa cause. Cédric est un champion, Jimmy en est un également ! Le match est débridé voir fou car la folie s’est emparer du ring. Jimmy chambre, projète se fait sermoner. Doumbe fait de même ! La stratégie est lancée et finalement le dénouement se fait dans l’ultime reprise. Avec un point négatif et un décompte, les affaires de Vienot sont compliqués d’autant que Doumbe « les envoie grave » ! Après une dernière reprise où jusqu’au bout Cédric a brouillé les cartes pour placer ses poings, il s’impose aux points dans un match qui aura eût le mérite de faire chavirer Gerland.

Jimmy Vienot, sans complexe

Jimmy est un seigneur. C’est un boxeur qui ne doute et ceux qui l’ont vu prendre une leçon en sont restés quittes pour revoir leur copie en matière de pronostique. Non seulement Jimmy a bousculé le roi mais il est reparti en tant que champion du peuple, un titre qui ne s’acquiert qu’au prix de sacrifices comme celui de la générosité. Vienot n’est pas venu tenir la distance, il est venu se battre en homme avec les codes imposer par le ring, sans se dérober devant ses obligations de boxeurs. Bravo et merci à lui car avec cette prestation il confirme pouvoir rivaliser avec les meilleurs de sa catégorie en K-1. Il est impensable que le Glory ne se tourne pas vers lui pour l’avenir car le futur ce sera avec lui dans ces règles comme en boxe thaïlandaise. Clairement, hier soir une star est née !

Ezbiri et Palandre sauvent l’honneur

A chacun sa stratégie ! Car il ne faut pas se mentir, à ce niveau Abdellah Ezbiri et Mickael Palandre avaient préparé les échéances comme il se doit. Ezbiri tout d’abord pouvait s’appuyer sur le sens aigu de son stratège de frère pour trouver le game plan adéquat face à Victor Pinto. Le retourné au corps a été décisif et il n’en a fallu qu’un pour permettre au lyonnais d’abréger la rencontre rapidement. L’honneur dans cette confrontation a pris tout son sens avec Abdellah. Vaincu par KO lors de son dernier combat au Glory, il fallait revenir avec un KO histoire de laver l’affronter de ce revers qui ne démontrait le réel niveau du concerné. Le contexte était différent pour Mickael Palandre en plein essor. Lui aussi a laissé venir pour mieux contrer et faire mal même si son adversaire sera contraint à l’abandon (épaule démise). Palandre était déterminé comme jamais et a bien expliqué par la suite que la victoire ne pouvait pas lui échapper. La détermination était le mot clef de ce combat comme celui d’Abdellah Ezbiri qui comme Palandre ne voyait qu’une issue : la victoire !

Guerric Billet enflamme la carte préliminaire

Guerric Billet a marqué dans tous les sens le public présent dans une carte préliminaire qui n’avait rien à envier au reste de la soirée, le sociétaire du Full Fc Creusotin a enflammé avec une boxe proche de la perfection. Rappelons qu’il disputait son premier combat pro hier soir ! C’est un détail qui a son importance et qui ne s’est pas vu tant sa maîtrise du ring a bluffé son monde. Avec Hafed Romdhane, ils ont livré le match de la soirée titre qui aurait pu être pris par Saïd Ahamada et Geoffrey Vivies qui ont offert une véritable guerre des tranchées. Saïd a réussi imposé une épreuve de force qui a pris tout son sens dans cette affrontement. Cette première partie de soirée a lancé comme il se doit ce 60ème opus du Glory qui n’a pas réussi aux français par la suite. Il faut ajouter l’intelligence de Mehdi Kada qui a laissé passer l’orage avant de trouver la faille et s’y engouffrer, le fighting spirit de Yoann Mermoux qui a boxé en patron sans jamais sortir du schéma tactique prévu. Coup de chapeau à Victor Bordage courageux à souhait malgré la défaite face à un thaïlandais usant des jambes comme jamais.

Time line de la soirée

 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reportages

10Deal Event 2 : Valverde, héros de tout un peuple

Published

on

By

Christophe Tendil et Cyril Grave peuvent savourer comme il se doit leur succès. Car la deuxième édition du 10Deal Event a été un véritable carton à tous les points de vue. Guichets fermés, ambiance de feu, fight card riche à souhait, show total en dehors du ring, tous les ingrédients étaient réunis pour que la fête soit belle. Et elle le fût ! Le pieds-poings a été proposé de la plus belle des manières dans un écrin chargé d’histoire pugilistique : la salle des fêtes de l’Isle sur la Sorgue. L’empreinte de Christophe y est forte, celle d’Anthony Valverde l’est de plus en plus et pour causse. Héros de tout un peuple, Valverde est passé par toutes les émotions durant cette soirée.

Car rien n’est simple lorsque l’on boxe à la maison. Rien ! La famille, les amis, les supporters sont là, en nombre pour venir soutenir son champion dont est attendu beaucoup mais alors beaucoup. Détendu comme jamais dans les vestiaires, Anthony s’est présenté le visage fermé, plus encore que d’habitude. Face à Corentin Jallon, il ne fallait pas se manquer. Cela s’est ressenti dès les premiers échanges. L’émotion étant plus forte que d’habitude, Valverde a offert une prestation plus contenue moins débridée. Il a démontré qu’il savait composé avec un contexte plus intimiste, plus exposé. Cela peut paraître facile mais ce n’est pas donné à tout le monde. Valverde s’est imposé dans son dernier combat de l’année. Une année riche où il reste invaincu avec de belles perspectives d’avenir. De quoi passer les fêtes de fin d’année sereinement même s’il n’affectionne pas particulièrement les périodes de repos.


Nasser Boungab, ce phénomène

Nasser Boungab a impressionné de maîtrise face à Andréi Illich. Son talent frôle l’impertinence tant il dégage de la facilité. Dans le timing comme dans la précision mais aussi l’écoute, le protégé de Badri Rouabhia a démontré l’étendu de son talent ! Auteur d’un début de saison tonitruant où il affiche 5 victoires en autant de match, Nasser se positionne peu à peu comme un futur grand de sa catégorie.


Hakim Ketaieb a démontré un nouveau visage face à Alexandre Cilia. Celui d’un boxeur capable de temporiser pour imposer peu à peu sa puissance physique et ses poings redoutables. Dans ce combat où Alexandre a posé problème notamment avec sa boxe tête en avant, Ketaieb s’est montré méthodique et chirurgical. Il a prouvé qu’il n’était pas qu’un boxeur d’instinct mais aussi un kickboxer réfléchi capable de s’adapter à l’adversaire. Lui aussi conclue une belle année avec ce fight face à un adversaire courageux à souhait. Plus que jamais, il est un des boxeurs les plus attractifs de sa catégorie et avec ce fight, il s’offre de nouvelles perspectives de combats.


Alexis Delepine a signé le KO de la soirée sur un high kick magnifique dans la deuxième reprise. Face à Yohan L’hostis, le protégé de Sébastien Encinas a été le seul a s’imposer de la sorte. En ouverture de soirée Guillaume Bongi a réalisé le jubilé parfait en s’imposant aux points face à Félix Barroche Thomas.


Kevin Bavelard a du coeur, on le savait. Face à l’italien Franck Kanate, l’ardéchois a choisi de faire mal sur chaque coup, optant pour un débit moindre au profit de l’efficacité. Franck en optant pour le contre a fait le choix de laisser l’initiative à son adversaire qui ne s’en est pas privé même sin l’équation n’a jamais été simple à résoudre. Au final, Bavelard s’impose aux forceps dans un combat où la revanche ne serait pas illogique au regard de la réplique assuré par


Pierre Albert et Maxence Hotte ont enflammé la soirée avec une rencontre débridée et généreuse. Si le premier s’est imposé aux points, le second a offert une réplique digne de ce nom.


Eddy Cuevas et Tommy Gonzalez ont offert le match le plus disputé de la soirée. Le travail en genoux d’Eddy version Yazid Boussaha, a été déterminant malgré les middles de Tommy et sa bonne fin de match (Cuevas s’est retrouvé dans l’incapacité à se servir de son bras gauche blessé). Le verdict à la majorité atteste de l’équilibre des débats et invite clairement à mettre de nouveau en opposition les deux hommes.


Le duel entre Robert Delys et Tavares Ribiero a tourné. Après une poignée de secondes, le second a été contraint d’arrêté en raison d’une fracture du tibia (il a été opéré ce jour). Fight Infos lui souhaite un prompt rétablissement.


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Continue Reading

Reportages

Tri Star, Georges Saint Pierre : le fantastique périple de Jimmy Vienot

Published

on

By

Un énorme merci au sphynx

Depuis quelques jours, Jimmy Vienot est au Canada avec Xavier Lafaye (qui est à la base de ce projet) pour y dispenser un stage à la Tri Star, team phare du MMA mondial. Si le montpelliérain a pu échanger avec la légende du MMA, Georges Saint Pierre, il a également découvert un véritable univers en matière de logistique et de sport.

Jimmy Vienot n’oubliera pas de sitôt ce périple canadien. Le multiple champion du Monde qui a également détenu la ceinture du Lumpini a pu constater que sa réputation avait dépassé les frontières. Il a été accueilli en champion par le Head Coach Firasz Zahabi et la Tri Star muay thai qui a respecté comme il se doit Jimmy. Rien n’a été négligé et Jimmy a pu assister à un match de hockey en loge au Centre Bell et ses 31.000 spectateurs. Une autre dimension.


Dédé Thibaut la bienveillance d’un coach

Incontournable coach de Jimmy Vienot, Dédé Thibaut ne peut être oublié dans le succès de son boxeur. Il y a un vrai travail effectué depuis des années pour en arriver là. Très ami avec Xavier Lafaye, il n’a pas hésité à donner son feu vert pour ce stage exceptionnel.


Evidemment; l’actualité de Jimmy est 100% muay thai et rien que le muay thai. Néanmoins, il a pu tourner au sol avec Xavier Breadman Alaoui (TKO et ACB et proprietaire du gym 360 Punch) qui est un combattant professionnel en MMA. Si tout a été fait pour ne pas blesser Jimmy qui a des échéances à venir, le constat effectué est qu’il a des aptitudes au sol. Il ne s’agit pas ici d’annoncer que Jimmy Vienot se lance en MMA ! Non ! Mais il y a eu de bonnes phases pour lui et si le coeur lui en dit de faire ce choix un jour, ce sera sa décision et rien d’autres.

Ce voyage au Canada est finalement très instructif pour Jimmy. Il a pu constater son envergure au niveau internationale. A travers cela, c’est la France qui est impactée de manière positive en envoyant un de ses représentants phares dans une team de renommée mondiale. Le succès est total donc et il faudra en mesurer les effets dans les semaines qui viennent.

Continue Reading

Evénements

Pas d'événement actuellement programmé.

Tags

Best