Connect with us

Reportages

Ce qu’ils pensent de l’Octogone 1ère édition

Published

on

Par Mickael Nevers

Voici le ressenti de différentes personnalités présentes au Palais des Sports de Marseille pour cette grande première de l’Octogone qui s’est déroulé devant environ 3.000 personnes, samedi 13 mai à Marseille.

Erick et Anthony Romeas

Erick : Nouveau concept, nouveau public, nouvelle discipline nouveaux fighters et nouveau succès. Toute mon équipe et Anthony en tête à dû s’employer à 100% dans tous les domaines pour que la réussite soit au rendez-vous. Nous étions attendu par tous les observateurs il était important de réussir la « 1ère  » si nous voulons pérenniser l’événement. C’est chose faite, nous allons maintenant debriefer tout cela et repartir pour la saison 2.
Anthony : Le public a répondu présent, de beaux combats et un show de qualité ! Les 3 principaux ingrédients étaient réunis pour faire de cette première une vraie réussite ! Fier d’avoir mené ce projet ambitieux avec toute une équipe dévouée. Merci à tous pour vos félicitations !

Cyrille Diabaté

Yves est dans une periode charniere de sa carriere. On bosse dur pour gommer ses défauts donc du coup comme il est concentré sur certains aspects il est plus hesitant qu avant. Dans l ensemble il a appliqué le game plan et remporté le combat.

Bruce Codron

Une belle première pour l’Octogone, que ce soit les combats de k1 avec les champions de demain ou de superbes oppositions en pancrace, avec de belles phases de combats debout ou au sol. Je pense que pour l’amateur comme pour le spécialiste, tout le monde a pu apprécier, surtout dans ce superbe écrin qu’est le Palais des sports, aménagé à la manière d’Éric & Antony Roméas qui savent mettre en valeur les combattants.

Jeff Billon

Et bien, c’était une belle soirée avec beaucoup de combats, une grosse production…Un gala important pour notre sport et son développement. Concernant les combattant j’ai trouvé que Blanc sort vraiment du lot. Landu vs Chouchane méritait un 3ème round. On reste un peu sur notre faim avec le combat d’Yvan Sorel. Benkaci confirme. Lebout confirme également fasse à un adversaire qui avait repris beaucoup de poids. Voilà pour mon analyse, en tout cas c’était une belle soirée !

Laurent Colombeau

J’ai trouvé la soirée d’hier d’un très bon niveau, même chez les jeunes (Sargsyan, Blanc, Oudellah) en début de carte. On sent qu’ils ont encore une grosse marge de progression, ça promet. Ensuite il y a les valeurs montantes déjà dans l’oeil du viseur (Ayoub, Tchoungui) qui confirment. Et sur les plus connus, c’est dommage que Chouchane n’ait pas réussi à se lâcher parce que Landu c’est du gros niveau et ça aurait pu faire un match grandiose d’intensité. Yvan Sorel est toujours aussi courageux, il ne lâche rien. Et sur la carte principale, pas trop de surprise avec Benkaci que l’on connait conquérant et qui avait envie de bien faire chez lui, Lebout qui a fait un match très intelligent, tout en gestion et analyse, pur style MMA Factory. Je suis un peu déçu pour Del Guerra qui choisit d’aller au sol alors qu’il avait largement de quoi l’emporter debout. Sur l’organisation en elle même pas grand choses à dire. C’est pro, y’a du timing, c’est du Roméas, y’a aucun soucis là- dessus. Je suis content que le public ait répondu présent pour le grand retour du pancrace et de l’Octogone à Marseille. A refaire bien entendu !

Jean Do Duc

Erick Romeas est resté fidèle à sa réputation en proposant un événement à la hauteur des attentes dans un palais des sports quasi plein et une belle carte. Certains combats étaient vraiment de très haut niveau et c’est un plaisir de voir un tel événement chez nous à Marseille car cela nous manquait. En plus j ai pu assister à la victoire expéditive comme je les aime de mon frérot Ghiles Oudelha pour couronner le tout ! Très belle soirée, merci à Erick Romeas de l’intérêt qu’il porte à notre discipline et de la mettre en avant de cette manière. J’espère que l’aventure va continuer et vu le succès de la 1ère édition je pense que ça va le faire !

Maurice Di Nocera

Pour une première édition, l’Octogone a réussi à fidéliser un grand nombre de spectateurs. Ce fut un grand spectacle avec d’excellents combats. J’ai apprécié beaucoup la parfaite organisation et la très belle mise en scène.

Sami Yahia

Une super soirée, des combats de folies. Pour ma part j’attendais particulièrement le combat Chouchane vs Landu qui a tenu toutes ses promesses. Des combat en K-1 spectaculaire notamment chez les 60kg où ils se rendaient coup pour coup…

SuperFred

C’était tout bonnement LA carte de l’année qui nous attendait dans la ville phocéenne avec des combattants de qualité à chaque étage de carte et des main event de rêve…bref tout les ingrédients pour marquer les esprits en sus du ring octogonal signature ô combien remarquable de l’organisation marseillaise… Du grand spectacle en définitive hier soir….avec un chef d’orchestre en la personne de Mickael Lebout meilleur combattant de la soirée… Le ko de la soirée allant logiquement à Timour Mousayev pour son KO éclair (7 secondes je crois). L’Octogone a tenu toutes les promesses de ses ambitions avec des combattants de qualité qui ont assuré le spectacle….maintenant il n’y a plus qu’à attendre la seconde édition!!!!

Yazid Chouchane

Je me suis senti à l’aise puisque cela faisait 3 ans que je n’avais pas combattu dans les règles du Pancrace. J’ai imposé ma boxe debout, Yves à su me contrer avec sa lutte et ça s’est jouer à pas grand choses. Je vais me remettre en question pour travailler et revenir plus fort.

Amine Ayoub

Très bonne soirée ! Bonne ambiance général animée par de très beau fight avec une organisation très solide derrière tout ça ! Un grand merci aux supporters Marseillais pour l’accueil ça fait plaisir de la part d’un public de connaisseurs.

Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reportages

Glory : Mickael Palandre, se révèle et intègre le Top 10 !

Published

on

By

S’il y a un boxeur qui a marqué le Glory à Paris le week-end passé, c’est bien Mickael Palandre qui a donné bien des leçons en 3 rounds de 3 minutes. Bien sûr que Wlad Tuinov était le favori de cette rencontre mais il fallait être ignorant pour ne pas voir la possibilité d’une victoire en faveur du français. En même c’est un sport national chez nous que de « dézinguer » un boxeur là où la solidarité devrait être de mise autour de lui.

Palandre et sa team ont fait fi de tour pour répondre sur le ring, rien que sur le ring. Les rois du clavier n’ont pu que constater que « Mikk » n’était pas là par hasard. Par le passé il avait déjà battu des solides comme le russe. Gaëtan Dambo, Yazid Boussaha sont de ceux-là. Palandre a une qualité maîtresse dans sa panoplie de boxeur : un mental à toute épreuve. Cette force de caractère lui a servi tout au long du match qu’il a mal démarré.

Mais quel retour dans la deuxième reprise où ses frappes en zone basse et médiane ont été efficace sans oublier ses genoux. Malgré les missiles des deux mains de Tuinov, le pensionnaire du BT 42 a boxé en patron, imposant sa distance et son rythme ce qui n’était pas au goût de son rival qui s’énervait à la minute de repos. Palandre s’est transcender durant le match poussé par les siens, motivé à l’idée de gagner et gravir les échelons.

Le Glory l’a bien compris et l’a intégré dans le Top 10 des -70kg (il est classé challenger numéro 9). C’est une belle récompense qui plus est méritée pour le français qui voit que le travail porte ses fruits même si le plus dur reste à venir. Il a franchi un cap mais il y a encore du chemin à faire.

Mickael est nié entouré avec Irwyn Baltazar Dias qui sait se montrer patient. La leçon à retenir de ce que réalise Palandre actuellement est là : il faut construire et ne pas se précipiter en écoutant le chant des sirènes. Les faits donnent raison au duo et leur team qui n’ont pas fini de faire parler d’eux !

Continue Reading

Reportages

Doumbe, Meksen le règne sans partage !

Published

on

By

Crédit Photo : James Law, Glory Sports International Indéniablement, le règne est sans partage pour Cédric Doumbe comme pour Anissa Meksen. Ces deux-là sont au sommet de leur art et maîtrisent parfaitement leur sujet à tel point qu’il est devenu très difficile de leur trouver un challenger digne de ce nom.

Qui peut battre Cédric Doumbe ?

Après son impressionnant succès face à Alim Nabiyev au Glory 66, Cédric Doumbe a franchi un cap en entrant un peu plus dans la légende. Jamais un boxeur n’avait connu une ascension aussi fulgurante. Homme de caractère mais surtout homme de séduction, Cédric a su apprendre de ce qu’il fait pour pouvoir grandir. Il a repoussé tous les codes imaginables et ouvert une nouvelle voie aux combattants de la génération qui suit. Car plus que jamais, de la communication à son style devenu terriblement efficace (sur ses 5 derniers combats il en a remporté 4 avant la limite), il s’est métamorphosé pour devenir une machine de combat ultra-perfectionnée. Il maîtrise tout parfaitement et soigne chaque détail de ce qu’il entreprend ce qui impose une capacité d’analyse poussée à son paroxysme. Physiquement, mentalement il n’est plus le même homme et de toute évidence, même si le ring ne met pas à l’abri d’une surprise, il n’a pas de rival qui puisse le renverser actuellement. Cette situation force à l’interrogation. Quel peut être l’avenir de Cédric ? Il est à un stade où il a battu les meilleurs de sa catégorie. Il jouie désormais d’un statut à part avec cette ceinture des welters qui ne le quitte plus.

C’est un combattant phare du Glory qui génère une véritable interaction avec le public (samedi soir en l’espace de quelques minutes, il a réalisé un nombre conséquent de photos avec les fans sous le charme de celui qui allait devenir quintuple champion du Glory). Quoi qu’il en soit, l’avenir est doré pour Cédric Doumbe qui est bel et bien la grande star française dont le pieds-poings avait besoin.

La dimension Meksen

Pour Anissa Meksen les choses sont quelques peu différentes même si elle aussi affiche une maîtrise du ring inégalée à ce jour. Anissa a ouvert des portes en prenant la ceinture du Glory et en la conservant aussi longtemps. Après avoir battu tous ses challengers, elle se retrouve sans rivales à sa hauteur et la tâche est ardue de lui trouver des boxeuses dignes de ce nom et qu’elle n’a pas déjà battu. Sa plus grande force est sa détermination sans faille. C’est quelque chose que l’on voit souvent dans les autres disciplines sportives, un peu moins en pieds-poings où la carrière est plus accessible. Meksen se distingue en cela mais aussi de part son expérience (elle affiche 120 combats environ). Le Glory va devoir remuer ciel et terre pour lui trouver des challengers crédibles car elle a déjà battu tout le Monde. A 31 ans, Anissa est au sommet de son art et elle est partie pour durer. Les challenges n’ont jamais été un obstacle car après la savate boxe française, c’est en muay thai qu’elle s’est illustrée. Elle s’est essayée à la boxe où elle a pris le titre de championne de France, elle peut donc envisager sereinement son avenir. C’est une boxeuse incontournable du Glory, elle est même fer de lance des féminines. Meksen connaît bien les circuits et leur fonctionnement (elle a remporté le Enfusion et fait une finale au Kunlun Fight). Elle a apporté une nouvelle dimension à la boxe féminine et susciter bien des carrières. A chaque période sa championne même si de ce côté là, elle réalise ce que personne ou peu avait réalisé avant.

La difficile mission du Glory

Le Glory va devoir faire des efforts colossaux pour dynamiser ces catégories pour les rendre toujours plus attractive et sortir des combats comme ceux de samedi soir. La concurrence est rude avec le One Championship, l’Enfusion etc…. même si certaines de ces organisations n’ont pas les moyens du circuit de Pierre Andurand, elles agissent de plus en plus avec des contrats pour conserver leurs boxeurs. La difficile mission du Glory est de recruter des boxeurs les faire évoluer rapidement pour en faire des challengers crédibles et capables de battre des champions tels que Cédric Doumbe et Anissa Meksen. Et pour l’instant, nous ne sommes pas loin du mission impossible !

Continue Reading

Evénements

juillet 2019
Aucun événement trouvé !

Best