Connect with us

Reportages

Blagnac « Punch Night » : La Savate sur son 31 !

Published

on

Par Luxo . Photos Droits réservés : P.Derewkany

La file d’attente devant le gymnase des Ramiers à BLAGNAC laissait augurer d’une belle affluence pour ce gala de Savate Boxe Française/Savate Pro, organisé par Mohammed BENGUENAOUI et Siriki KONDE.
Les diverses règles des confrontations ont permis de voir toutes les facettes de la « B.F » lors de gala : assaut technique, combat de juniors, combat féminin en Savate Boxe Française et enfin combats en Savate « PRO », pour les plus aguerri(e)s.

La dénomination «Pro » doit ici être comprise comme l’abréviation de « promotionnelle». L’idée sous jacente est de valoriser la Savate B.F par le biais de tenues plus esthétiques (torses nus pour les hommes, simple brassière pour les femmes) mais aussi de permettre la venue sur le ring (avec des chaussures donc !) des combattant(e)s des autres disciplines et de ne pas interrompre les échanges en autorisant les coups non « armés ».

Avec cette codification sportive simplifiée et via l’investissement de l’équipe de la PUNCH NIGHT, le contrat est rempli : il est enfin possible de projeter des rencontres inter-disciplines en « terrain neutre », bravo aux organisateurs qui réussissent aussi sur ce point leur gala.
Si la star locale Modibo DIARRA a trouvé à qui parler avec un opposant russe venant du Kick Boxing, les connaisseurs ont pu voir que la muretaine Lizzie LARGILLIERE n’aime rien d’autre que le ring, quelque soit la discipline ! Opposée à une combattante à la défense parfaite, Lizzie a su s’adapter en Savate Pro et a fait parler sa préparation physique irréprochable.

Savate Pro . 5×2 mn. -65kg : Modibo Diarra (France) vs Dimitri Ivanov (Russie)
Igor Korotkih, manager ayant accompagné les combattants russes, réserve de jolis surprises aux combattants français. Dès les premières secondes du combat, on voit bien que Dimitri Ivanov est venu de sa lointaine ville de Saratov pour opposer autre chose que son franc sourire et ses épaules de déménageur à Modibo DIARRA !
Pour ceux qui suivent les évènements de Kick Boxing, on retiendra que Dimitri est issu du même team qu’Alexander Stetsurenko, qu’il a préparé son combat avec sérieux et que son démarrage en trombe a imposé une vigilance de chaque instant à Modibo… Avec la sérénité qu’on lui connait, Modibo a joué ensuite sur les spécificités de ses « chaussons », imposant des frappes piqués à un opposant mettant beaucoup de conviction dans des impacts trop isolés.
Modibo fait parler sa science de l’esquive, parvient à prendre au final assez peu de coups et offre ses techniques spectaculaires aux écoles de Boxes venues nombreuses dans le public. Modibo, depuis plus de dix ans, reste le meilleur représentant qui soit en Boxe Française/Savate surtout par son attitude sportive irréprochable, son talent pugilistique et sa gentillesse sur , avant et près des rings. Il l’emporte logiquement aux points.

Superfight . Savate Pro . 5×2 mn. -54kg : Migner Mathilde (France) vs Valeriya Kolosheina (Russie)
Mathilde vaincra aux points une gauchère titrée en Kick Boxing et Sanda en Russie, qui n’a pas pu faire grand-chose néanmoins devant la championne de France en titre, en mode « tour de contrôle » déroulant sa boxe variée et technique, posée au centre du ring et maître du cadrage.
Valeriya enchaine bien quelques fulgurances en poings qui n’inquiètent pas Mathilde, l’écart de taille et le placement conquérant de la française fait le reste… Mathilde, concentrée comme à son habitude, est sans doute déjà tournée vers la suite des évènements pour elle : le tournoi qualificatif du Championnat du Monde Combat, fin Juin à Varazdin (Croatie).

Superfight . Savate Pro . 5×2 mn. -54kg : 
Lizzie Larguillière (Muret, team Bonadei) vs Margot Bouyjou (Bron SBF)
Margot est la championne de France en titre de B.F chez les -52kg, elle accuse ainsi une taille bien inférieure à la longiligne et tonique Lizzie, qu’on sait performante dans tous les sports de combats.
Margot boxe sous les conseils du brillant coach Laurent Faubel, sa garde hermétique ne laissera que très peu de prises aux assauts de Lizzie mais ces derniers sont nombreux et puissants. Alain BONADEI (coach de Lizzie) affichera un large sourire en fin de combat, il sait que la Savate Pro est une corde de plus à l’arc de Lizzie, championne souriante et accessible qui a régalé ce soir là le public.
Lizzie Larguillière l’emporte aux points, il est difficile de définir si Margot a donné le meilleur d’elle-même ce soir là, aussi une possible revanche peut être envisagée ?

Superfight . Savate Pro . 5×2 mn . -85kg : Chritopher Brugiroux (Club BF Aigueperse) vs Karamba Kebe (BF Ile d’Espagnac).
Christopher évolue habituellement en -80kg, il est manifestement bien préparé car finaliste il y a peu du championnat Elite « A » face au très bon Dylan COLIN. Avec un physique faussement nonchalant, on peut croire à son manque de tonicité mais sa frappe en poings est précise, le garçon profite bien de sa grande taille et il ne perdra aucune opportunité en ligne basse.
Face à lui, le mi-lourds pensionnaire du CREPS de Toulouse Karamba KEBE est un jeune athlète de 22 ans au physique impressionnant, à la marge de progression évidente et dont on reparlera sans doute dans les colonnes du site « Lesinfosdufight »…On l’a vu par le passé se confronter à Romain FALENDRY, la relève chez les hommes forts semble assurée en Sud Ouest !
Christopher lui a toutefois fait face sans aucun complexe et a construit sa victoire aux points, très intelligemment. Il fait résonner de beaux impacts en sorties de corps à corps et l’emporte devant un adversaire mécontent de sa prestation mais respectueux de la décision. Deux beaux sprotifs qui prouvent que la gestuelle chez les « costauds » peut être esthétique, bravo à eux !

Superfight . Savate B.F . 5×2 mn. -54kg : Shirley Arlacon (Punch Savate GANNAT) vs Elodie Baudras (TCMS)
La presque locale Elodie BAUDRAS est venue avec ses supporters qui donnent de la voix mais elle se livre trop peu dans les premiers échanges. Shirley est plus précise dans ses déplacements et contres, solide sur ses appuis. A mi-distance les impacts se font plus durs à partir de la troisième reprise et les deux jeunes femmes livrent ainsi un match plein, où la diversité des lignes d’attaque et la mobilité de Shirley sera récompensée par les juges.

Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reportages

Glory : Mickael Palandre, se révèle et intègre le Top 10 !

Published

on

By

S’il y a un boxeur qui a marqué le Glory à Paris le week-end passé, c’est bien Mickael Palandre qui a donné bien des leçons en 3 rounds de 3 minutes. Bien sûr que Wlad Tuinov était le favori de cette rencontre mais il fallait être ignorant pour ne pas voir la possibilité d’une victoire en faveur du français. En même c’est un sport national chez nous que de « dézinguer » un boxeur là où la solidarité devrait être de mise autour de lui.

Palandre et sa team ont fait fi de tour pour répondre sur le ring, rien que sur le ring. Les rois du clavier n’ont pu que constater que « Mikk » n’était pas là par hasard. Par le passé il avait déjà battu des solides comme le russe. Gaëtan Dambo, Yazid Boussaha sont de ceux-là. Palandre a une qualité maîtresse dans sa panoplie de boxeur : un mental à toute épreuve. Cette force de caractère lui a servi tout au long du match qu’il a mal démarré.

Mais quel retour dans la deuxième reprise où ses frappes en zone basse et médiane ont été efficace sans oublier ses genoux. Malgré les missiles des deux mains de Tuinov, le pensionnaire du BT 42 a boxé en patron, imposant sa distance et son rythme ce qui n’était pas au goût de son rival qui s’énervait à la minute de repos. Palandre s’est transcender durant le match poussé par les siens, motivé à l’idée de gagner et gravir les échelons.

Le Glory l’a bien compris et l’a intégré dans le Top 10 des -70kg (il est classé challenger numéro 9). C’est une belle récompense qui plus est méritée pour le français qui voit que le travail porte ses fruits même si le plus dur reste à venir. Il a franchi un cap mais il y a encore du chemin à faire.

Mickael est nié entouré avec Irwyn Baltazar Dias qui sait se montrer patient. La leçon à retenir de ce que réalise Palandre actuellement est là : il faut construire et ne pas se précipiter en écoutant le chant des sirènes. Les faits donnent raison au duo et leur team qui n’ont pas fini de faire parler d’eux !

Continue Reading

Reportages

Doumbe, Meksen le règne sans partage !

Published

on

By

Crédit Photo : James Law, Glory Sports International Indéniablement, le règne est sans partage pour Cédric Doumbe comme pour Anissa Meksen. Ces deux-là sont au sommet de leur art et maîtrisent parfaitement leur sujet à tel point qu’il est devenu très difficile de leur trouver un challenger digne de ce nom.

Qui peut battre Cédric Doumbe ?

Après son impressionnant succès face à Alim Nabiyev au Glory 66, Cédric Doumbe a franchi un cap en entrant un peu plus dans la légende. Jamais un boxeur n’avait connu une ascension aussi fulgurante. Homme de caractère mais surtout homme de séduction, Cédric a su apprendre de ce qu’il fait pour pouvoir grandir. Il a repoussé tous les codes imaginables et ouvert une nouvelle voie aux combattants de la génération qui suit. Car plus que jamais, de la communication à son style devenu terriblement efficace (sur ses 5 derniers combats il en a remporté 4 avant la limite), il s’est métamorphosé pour devenir une machine de combat ultra-perfectionnée. Il maîtrise tout parfaitement et soigne chaque détail de ce qu’il entreprend ce qui impose une capacité d’analyse poussée à son paroxysme. Physiquement, mentalement il n’est plus le même homme et de toute évidence, même si le ring ne met pas à l’abri d’une surprise, il n’a pas de rival qui puisse le renverser actuellement. Cette situation force à l’interrogation. Quel peut être l’avenir de Cédric ? Il est à un stade où il a battu les meilleurs de sa catégorie. Il jouie désormais d’un statut à part avec cette ceinture des welters qui ne le quitte plus.

C’est un combattant phare du Glory qui génère une véritable interaction avec le public (samedi soir en l’espace de quelques minutes, il a réalisé un nombre conséquent de photos avec les fans sous le charme de celui qui allait devenir quintuple champion du Glory). Quoi qu’il en soit, l’avenir est doré pour Cédric Doumbe qui est bel et bien la grande star française dont le pieds-poings avait besoin.

La dimension Meksen

Pour Anissa Meksen les choses sont quelques peu différentes même si elle aussi affiche une maîtrise du ring inégalée à ce jour. Anissa a ouvert des portes en prenant la ceinture du Glory et en la conservant aussi longtemps. Après avoir battu tous ses challengers, elle se retrouve sans rivales à sa hauteur et la tâche est ardue de lui trouver des boxeuses dignes de ce nom et qu’elle n’a pas déjà battu. Sa plus grande force est sa détermination sans faille. C’est quelque chose que l’on voit souvent dans les autres disciplines sportives, un peu moins en pieds-poings où la carrière est plus accessible. Meksen se distingue en cela mais aussi de part son expérience (elle affiche 120 combats environ). Le Glory va devoir remuer ciel et terre pour lui trouver des challengers crédibles car elle a déjà battu tout le Monde. A 31 ans, Anissa est au sommet de son art et elle est partie pour durer. Les challenges n’ont jamais été un obstacle car après la savate boxe française, c’est en muay thai qu’elle s’est illustrée. Elle s’est essayée à la boxe où elle a pris le titre de championne de France, elle peut donc envisager sereinement son avenir. C’est une boxeuse incontournable du Glory, elle est même fer de lance des féminines. Meksen connaît bien les circuits et leur fonctionnement (elle a remporté le Enfusion et fait une finale au Kunlun Fight). Elle a apporté une nouvelle dimension à la boxe féminine et susciter bien des carrières. A chaque période sa championne même si de ce côté là, elle réalise ce que personne ou peu avait réalisé avant.

La difficile mission du Glory

Le Glory va devoir faire des efforts colossaux pour dynamiser ces catégories pour les rendre toujours plus attractive et sortir des combats comme ceux de samedi soir. La concurrence est rude avec le One Championship, l’Enfusion etc…. même si certaines de ces organisations n’ont pas les moyens du circuit de Pierre Andurand, elles agissent de plus en plus avec des contrats pour conserver leurs boxeurs. La difficile mission du Glory est de recruter des boxeurs les faire évoluer rapidement pour en faire des challengers crédibles et capables de battre des champions tels que Cédric Doumbe et Anissa Meksen. Et pour l’instant, nous ne sommes pas loin du mission impossible !

Continue Reading

Evénements

juillet 2019
Aucun événement trouvé !

Best