Publicités

Bernadou roi du kick à la Kick’s Night

Si vous avez pu suivre la Kick’s Night à travers la timeline dédiée à la soirée, il faut bien admettre que le main event a dépassé toutes les attentes. Ce véritable championnat du Monde ISKA de kick boxing aura clairement rappelé que l’on peut faire de grands matchs dans ces règles car Edouard Bernadou et Eder Lopes s’y sont employés comme il fallait. Quelle intensité, quelle volonté chez les deux hommes qui ont fait d’Aurélien Cramail un promoteur satisfait. L’organisateur agathois, malgré un emploi du temps chargé à souhait, est passé par de belles émotions durant cette soirée.

Bernadou impérial !

Edouard Bernadou est clairement un expert en ce qui concerne le kick boxing, c’est d’ailleurs dans cette discipline que nous l’avions découvert. Face à bloc aux frappes puissantes comme Eder Lopes, il a su construire son succès minute après minute, rendant coup pour coup avant d’imposer son rythme en deuxième partie de combat. Chaque coup donné a été précis et puissant à tel point que la dimension mentale a pris le dessus. Il ne fallait pas craque dans la tête mais également physiquement domaine où excelle le français. C’est dans ce registre où Edouard a fait la différence : il a su gérer sur la longueur pour monter crescendo en rythme, Eder se montrant moins en jambe à mi-combat. La gestion a été la clef du succès d’Edouard Bernadou qui est un beau champion du Monde de kick boxing. De toute évidence, ce championnat est un des plus intense offert en 2018, année du retour du montalbanais qui confirme au passage qu’il est l’homme des grands éléments.

Froment revient de loin !

Rien n’allait pour ce championnat du Monde ISKA pour Aurélie Froment. Pesée à un 58,500kg qui l’a fait sourire, la française savait pourtant que la soirée allait être compliquée face à l’italienne Irène Martens. Privé de low kick, Froment a du faire avec les remises systématiques des deux mains de l’italienne qui a rondement géré son match. Jusqu’à ce coup d’un autre monde ! Froment fait beaucoup de choses en mental et jusqu’à la fin du combat, elle est dangereuse et ce, même dans la difficulté. Un splendide coup de pied retourné au visage a fait lever le palais des sports d’Agde qui avait donné de la voix encore et encore dans les reprises précédentes. Le dix fatidique a fini de confirmé ce que la française désirait par dessus tout. Elle est devenue championne du Monde, un an après avoir pris le titre européen et le titre national.

Aurélien Cramail a été honoré durant la soirée. Gilles d’Ettore, maire d’Agde lui a remis la médaille de la ville pour sa contribution au développement sportif. C’est amplement mérité au regard de ce que fais Aurélien depuis 20 ans. 
Franck Reoutzkoff intraitable

Face à Daniel Manzoni, Franck Reoutzkoff voulait finir l’année en beauté. 2018 a été la source de satisfaction mais aussi d’un déception avec ce revers au Glory où il était dans un soir sans. C’est avec des low-kicks qu’il a trouvé la solution en fin de première reprise après avoir gratifié le public de beaux gestes. Daniel Manzoni s’est montré courageux mais ça n’a pas suffit dans cette discipline où il fait son apprentissage (Manzoni est issu de la boxe thaïlandaise). Une énième frappe dans les jambes est venu conclure cette rencontre inédite. Victoire expéditive pour Franck Reoutzkoff qui fini 2018 avec la manière.

Crédit photo : Dominique Roman

De l’intelligence et du talent

Rien n’a manqué dans cette soirée. Chaque boxeur a su apporté sa touche pour faire de cette deuxième Kick’s Night, un succès. Nicolas Chaussière après avoir fait une entrée tout en émotion a dû batailler ferme face à David Oudin, compté dans la première reprise dans ce combat revanche. Le combat est allé au bout mais quel engagement de la part des deux hommes qui mérite clairement que l’on s’intéresse à eux. Sofiane Zellit retrouvait lui aussi un adversaire qu’il avait déjà croisé en la personne de Patrick Madisse. Devant les siens, Zellit a imposé son rythme et ses lowl kicks devant un adversaire qui a du mal a rentré dans son match. Victoire aux points pour Sofiane dans une salle entièrement acquise. Guerric Billet retrouvait la Kick’s Night face à un Mohamed Azaab vaillant à souhait. Billet a fait simple et efficace avec un timing parfait. Il s’est imposé aux points et se positionne peu à peu parmi les boxeurs à suivre de sa catégorie. Soelle Awessou n’a pas eût la tache facile pour son retour à la compétition. Mohamed Lahcini s’est montré méticuleux et précis dans les échanges pour user avec des coups puissants pour obtenir logiquement le gain du match. Anthony Recio et Alexandre Cilia ont offert une rencontre essentiellement tactique et équilibré. Aucun des deux n’a cédé devant l’autre et c’est finalement l’efficacité du marseillais qui a été récompensé.

Publicités

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.