Bellator, une date historique pour la France

A Damien Riccio Le 10 octobre 2020, la France tentera de rattraper plusieurs décennies de retard sur le Monde. Le Bellator a retenu cette date pour cette grande première française historique, tristement historique tant elle aurait dû avoir lieu bien avant. Qu’à cela ne tienne, il faut savourer comme il se doit cette annonce qui trouve écho dans tous les blogs, pages et autres supports relatant du MMA.

Dans quelques semaines, le public français participera à une grande fête du MMA, il ne peut en être autrement. A en suivre les réseaux sociaux, l’attente devenait insupportable ! Le public est déjà comblé même si le programme n’est pas encore annoncé. c’est une question de jours avant de connaître la fight card qui va d’emblée marquer l’histoires des arts martiaux mixtes français.

Ce 10 octobre va entrer dans les annales mais il est impossible d’oublier le passé. Damien et Mathias Riccio, Bertrand Amoussou, Gilles Arsène, Boris Jonstomp, Cyrille Diabaté, Aurélien Duarte, Kristof Midoux, Karl Amoussou, Jean François Lenogue, Bendy Casimir, Anthony Réa etc…. la liste est longue mais ces combattants au fil du temps ont construit et permis à ce que cette date puisse se faire en France. Il ne faut pas oublier ; se souvenir du passé c’est construire l’avenir.


Pour la fédération française de boxe, ce rendez-vous parisien est aussi synonyme d’une nouvelle ère pour une structure historiquement dédiée au seul noble art.


Alors ils seront forcément émus de voir cet Accor Arena vibrer pour un événement hors du commun. Scott Coker, le boss du Bellator avait déjà annoncé espérer pouvoir faire un vrai show à l’américaine si un jour il y parvenait. C’était en 2015 lors d’une conférence de presse en marge du Victory de Dominique Maraninchi. Ce premier rendez-vous face au public français, il le tient désormais ! En offrant le main event à Cheick Kongo, il lance clairement un signal envers les combattants hexagonaux ; la french touch aura sa place au sein du circuit. Rien ne dit qu’il n’y aura pas de pieds-poings au programme ! Ce qui laisse entrevoir un panel large de possibilités en ce qui concerne le matchmaking ! Le fait que cela fasse sous l’égide de la Fédération Française de Boxe réduit la marge d’action autour de la présence du pieds-poings, la fédération n’ayant pas de délégation pour le faire.

Ce premier opus reste néanmoins un véritable météorite qui devrait provoquer bon nombre de réactions. Dans un pays où les fédérations sont légion, le circuit US a fait le choix régalien de s’en remettre à la FFB pour superviser le show. Ce qui pourrait être là aussi un signe encourageant pour une unité en ce qui concerne la gestion du MMA. Ce 10 octobre sera une vraie base de travail pour la suite même si peu ou pas de structures en France peut s’appuyer sur les mêmes moyens techniques, financiers et logistiques pour proposer un calibre identique de productions.

Le délai est court finalement jusque ce 10 octobre. Mais le Bellator a l’expérience mais également l’équipe qu’il faut en France pour être réactif mais surtout opérationnel durant ces 4 semaines à venir. Le compte à rebours est lancé charge à chacun de participer à sa façon pour faire de ce jour, un instant mémorable comme seuls les sports de combats peuvent offrir.

Author: Admin