Connect with us

Infos

Bakari Tounkara sort par la grande porte !

A Francis Hamdaoui  Qu’elle fût belle cette première édition du Villejuif Boxing Show. Pascal Arène, Jérémy Hamdaoui et leur équipe ont fait les choses en grand pour que ce premier opus soit un succès dans ce magnifique écrin qu’est espace Esselière. Et le succès est total ! Avec la présence de personnalités comme Arnaud Ducret et Thierry Ardisson, l’ambassadeur du Kazakhstan une pléiade d’acteurs majeurs du pieds-poings (Aurélien Duarte, Alain Zankifo, Moussa Konate, Olivier Muller…la liste est longue)….

Publicités

Published

on

Galerie photo

A Francis Hamdaoui  Qu’elle fût belle cette première édition du Villejuif Boxing Show. Pascal Arène, Jérémy Hamdaoui et leur équipe ont fait les choses en grand pour que ce premier opus soit un succès dans ce magnifique écrin qu’est espace Esselière. Et le succès est total ! Avec la présence de personnalités comme Arnaud Ducret et Thierry Ardisson, l’ambassadeur du Kazakhstan une pléiade d’acteurs majeurs du pieds-poings (Aurélien Duarte, Alain Zankifo, Moussa Konate, Olivier Muller…la liste est longue), une ambiance de feu, tout était réuni pour que l’histoire du VBS démarre comme il faut. Et s’il faut remercier les boxeurs conviés, il faut saluer le public qui a su pousser dans le respect le plus absolu, tous les acteurs de VBS premier du nom. Comme toujours, à chaque show, un héros attire toutes les attentions. Celui du Villejuif Boxing Show s’appelle Bakari Tounkara.

Bakari Tounkara, héros de tout un peuple 

Tout a été beau dans ce dernier récital de « Bak le scientifique ». De l’entrée au finish, rien n’a été laissé au hasard, rien. Et quelle émotion ! Dans ses yeux, dans ceux de Pascal, Jérémy, Laurent, Papy finalement toute la team venue comme un seul homme soutenir son champion. Et ce geste de seigneur de Karim Benmansour, venu écarter les cordes pour qu’il puisse entrer sur le ring. Le ton était donné ! Le respect était le mot d’ordre, la combativité en était un autre. Car aucun des deux n’aura manqué ce rendez-vous quelques années après leur premier affrontement. Les stigmates de l’affrontement étaient présents sur leur visage après le coup de gong. Car ce fût âpre dès les premiers échanges. Karim comme Bakari se sont jetés à corps perdus dans une explication virile où chaque coup a fait mal. Comme ce high kick qui enverra Benmansour au tapis. Touché dans son orgueil, le nîmois s’est déchaîné dans la reprise suivante mais c’était sans compter sur la réplique variée de son adversaire qui travaille bien en jambe mais encaisse de solides contres en poings.

Total fair play dans ce combat ! Les deux hommes ont fait montre de beaucoup de respect l’un envers l’autre. A titre d’exemple, Karim Benmansour a porté en triomphe Bakari Tounkara !

Quel rythme, quel combat ! C’est tout simplement infernal ce qui se passe et on se demandait quelle dernière reprise allaient-ils pouvoir offrir. La réponse est venu de Karim Benmansour, déchaîné comme jamais. Il presse à merveille des deux mains sans oublier son high kick jambe avant aussi redoutable que rapide. Tounkara souffre, serre les dents essaie de perturber avec ses genoux. A ce moment là du match, il ne pense plus à la fin ! Non sa préoccupation est d’assurer le spectacle jusqu’au bout face à un champion qui honore l’invitation à découdre avec la manière. C’est finalement le gong qui met fin au combat malgré ce baroud d’honneur de Karim. Bakari est fêté comme il se doit avec cette dernière victoire aux points. Ses amis, ses supporters, sa famille, tous exultent à l’annonce de la décision. La dernière mais qu’elle fût belle !

La mairie de Villejuif et son maire, monsieur Franck Le Bohellec sont plus que jamais un soutien des premiers instants. Sans calcul aucun mais avec une vraie passion du sport, monsieur Le Bohellec a joué le jeu comme jamais. A tel point que le premier des administrés a déjà annoncé un partenariat sur le long terme. Et ce pari-là est voué clairement à la réussite, tant les fondations posées sont solides.

L’esthétisme de Yannick Reine

C’est une opposition de style que nous ont offert Yannick Reine et Tristan Bénard. Cette rencontre inédite s’est faite là aussi sur un rythme soutenu. Aux charges de Bénard, véritable bloc, Reine a su s’appuyer sur son jeu de jambes pour faire la différence. L’équation n’a pas été simple à résoudre pour autant car Tristan est un jusqu’au-boutiste connu son pressing constant. Yannick varie à merveille son travail, contre avec son genoux direct au corps. Avec un superman punch, il fait compté Tristan dans la seconde reprise et sort des gestes de grandes classes dans la reprise suivant. Yannick Reine s’impose aux points devant Tristan Bénard qui revenait à la compétition après quelques mois d’inactivité.

Farchi – Lambert, LE match de la soirée

Ali Farchi et Grégoire Lambert ont indéniablement offert LE match de la soirée. Quelle intensité durant les trois rounds. Quelle volonté de gagner aussi ! Ils s’étaient promis une belle guerre ils ont tenu parole en se jetant dans un Mano à Mano où aucun des deux n’a voulu céder. Crochets, uppercuts,  genoux, techniques de jambes, tout a été passé en revue. Ces deux-là sont fait du même moule ce qui a considérablement équilibré les débats et compliqué la tâche du corps arbitral. Chacun ayant eût des séquences fortes c’est un verdict à la majorité qui a été déclaré. Décision sévère pour Lambert qui méritait un score de parité. Quoi qu’il en soit, rien que pour le plaisir des yeux, la revanche doit être vite proposées car c’est de ce genre de combat que le pieds-poings a besoin.

Berthely en guerrier, Gerbet supris !

Deux ceintures internationales WKN ont été mise en jeu durant la soirée. Benjamin Gerbet disputait un championnat d’Europe de kick boxing face au redoutable grec Jorgo Gropaj. Le français va connaître une soirée de cauchemars puisqu’il va surprendre dès la première reprise avec crochet magistrale. Compté une première fois, il encaisse rapidement une série lourde des deux mains qui obligent l’arbitre à compter de nouveau. C’est encore sur une série qu’il essuie un troisième et dernier compte, sévère celui-là car il était clairement en déséquilibre. La règle est simple : quand on est compté trois fois dans le même round, le match prend fin. C’est terrible d’autant qu’il y a discussion sur le dernier down mais Benjamin Gerbet a sans doute vécu un véritable cauchemar face à un boxeur qui va faire parler de luI.

Christian Berthely défendait son titre intercontinental face au très surprenant kazakh, Altynbek Zhunusov. Le français a eût deux adversaires dans ce championnat. Effacé dans les trois premières reprises, Altynbek a laissé l’initiative au français qui a marqué de nombreux points, travaillant sur un coup tout en restant méfiant et il a eût raison. Zhunusov cherchait le contre et il le prouve dans la 4ème reprise avec un crochet sorti de nulle part. « Titi » va au tapis mais gère bien cette pause sans paniquer. Il prend le temps de se relever avant de repartir au combat. Dès lors, le match change radicalement. Son adversaire va se lâcher avec des frappes lourdes essentiellement en point. Christian est chez lui et il entend bien se faire respecter. Il est présent dans le défi et n’abdique pas loin de là. Lui aussi se lâche dans les échanges tout en gérant les directs de son challenger. La cinquième reprise est du même acabit et si le kazakh poursuit son pressing, le français reste vigilant. En toute logique il s’impose aux points et savoure comme il faut cette victoire dans un match où son sens tactique a été un élément clef.

Les jeunes assurent !

De Mahrez Saoudi à Amine Kebir en passant par Bacim Batouche, les jeunes ont assuré. Pas facile à cet âge de combattre dans un show de cet envergure. Il faut saisir sa chance et ces trois-là l’ont parfaitement compris. Dans l’ordre chronologique, Mahrez a su se montrer appliqué face au pourtant très expérimenté et solide Victor Bas. Sur un contre, Saoudi provoque une sérieuse coupure à l’arcade qui oblige le docteur à mettre fin à la rencontre. Bacim Batouche a été méthodique face à Mimoun Zahafi. Après une première reprise où il s’est montré peu actif avec une belle boxe offerte par Mimoun, il va contrer magnifiquement en poing dans la suivante obligeant l’arbitre à compter une première fois. Le combat reprend mais Batouche se lâche dans une belle série des deux mains qui contraint le troisième à mettre fin au combat. Amine Kebir n’a pas eût un match facile face au très massif Davis Kerone qui aura beaucoup joué sur son poids pour user le français. Ce dernier n’est pas tomber dans le piège et il a su marquer ses points en variant bien les zones de frappe et en s’appuyant sur un meilleur physique que son opposant.

Publicités
Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Infos

F.O.M 3 : Palandre signe un KO à la 3ème !

Published

on

By

Merci à Nabil Mazari Mickael Palandre est décidément sur une dynamique folle. Et pour lui, un combat devant son public au sein du Fighters of the Mongkon 3, s’honore comme il faut. Face à l’italien Matteo Ruzzo, « Mikk » a fait parler la poudre et mis fin prématurément au combat dans la 3ème dans une salle entièrement acquise à sa cause. Palandre trace son chemin avec plusieurs victoires au Glory et une pléiade de succès en superfights.

Les cadres du BT 42 avant la limite

Sofiane Gaham et Brice Ait Ouaret complétaient le trio pro de la carte principale. Et sans y voir aucune gémellité pugilistique, les deux hommes se sont imposés dans la 4ème reprise dans les règles du muay thai. Les deux nakmuays sont de beaux représentants de leur team qui n’en fini plus de faire parler d’elle.

Rappel

Superfight pro . Muay thai . 5x3mn
Mickael Palandre (Fra) vs Matteo Bruzzo (Ita)
Vainqueur : Mickael Palandre par KO3

Superfight pro . Muay thai . 5x3mn
Sofiane Gaham (Fra) vs Ayoub Abdelkader (Fra)
Vainqueur : Sofiane Gaham par abandon à l’appel de R4

Superfight pro . Muay thai . 5x3mn
Brice Ait Ouaret (Fra) vs Fabio Nativo (Ita)
Vainqueur : Brice Ait Ouaret par arrêt de l’arbitre R4

 

Publicités
Continue Reading

Infos

Rolland, Tavares victorieux à la Kona Fight

Published

on

By

Ils sont frères, ils sont boxeurs et ils ont la passion du ring chevillée au corps. Daren Rolland et Mathieu Tavares l’ont encore prouvé hier soir dans le cadre de la Kona Fight où tous les deux ont signé un succès, en K-1 pour le premier nommé, en muay thai pour le second.

A chacun son défi dans cette soirée. Daren revenait au K-1, discipline où il apprend encore alors que Mathieu croisait le fera avec Johann Beauséjour, une référence en soi. Affaibli par une angine, Rolland a dû composer avec un changement d’adversaire, l’opposant initiale, Sofiane Meddar avait dû déclaré forfait pour blessure. Tavares pour sa part a battu Beauséjour qui revenait au ring avec finalement un vrai défi face à la génération montante.

Les deux frangins ont rempli leur contrat, rappelant au passage qu’ils n’usurpent pas leur place dans les soirées dans lesquelles ils sont conviés.

Publicités
Continue Reading
Publicités

Events Calendar

Aucun événement trouvé !

Best