Publicités

Badri Rouabhia et ses drôles de dames

A l’instar de Charlie et ses drôles de dames de la série éponyme diffusée entre 1976 et 1981 aux USA, Badri Rouabhia pose ici avec ses deux Badri’s Angels, Amel Dehby et Mallaury Kalachnikoff. Et il faut bien l’avouer, le coach de l’AJSR est plutôt bien entouré.

Badri Rouabhia et ses drôles de dames

Très honnêtement Amel et Mallaury n’ont rien à envier aux héroïnes de la série télévisée dans un autre domaine bien sur. Ces deux-là se sont taillées une belle réputation sur le ring, à travers des combats sans dérobade ou faux-semblant. Ce qui nous amène à penser (de façon plus humoristique) que Badri Rouabhia n’a pas de souci à se faire quant à son bien être avec une telle garde rapprochée.

Plus sérieusement, les deux femmes préparent leur échéance respective avec une détermination sans faille. C’est un peu la marque de fabrique de l’AJSR même si Amel collabore aussi avec son père Mostafa Dehby. Motivation sans faille, abnégation totale et surtout l’envie de bien faire sont le lot quotidien pour ces deux athlètes que les promoteurs s’arrachent.

Cette photo est aussi un message au grand public : les filles comme les garçons transpirent et souffrent à la salle. La boxe féminine n’est toujours pas reconnue à sa juste valeur et c’est regrettable. Car les efforts sont les mêmes, les sensations sont les mêmes ! Et puis il n’y a rien sans rien chez les boxeuses comme chez les boxeurs. La bonne performance se prépare à la salle ! Fers de lance de leur team, Amel Dehby et Mallaury Kalachnikoff assument leur ambition par un travail chaque jour. Et connaissant le tempérament des deux, les mises de gants ne doivent pas être des sinécures.

Badri Rouabhia n’a pas de soucis à se faire : ses drôles de dames connaissent leur mission par coeur. Elles ont relevé challenge après challenge ! Elles en relèvent encore et en relèveront par la suite.

Publicités

Vous aimerez aussi...