Arena Fight Championship : la première partie du casting est bouclée

Eclectisme c’est le mot qui résume parfaitement la première partie du casting réalisé par Boris Berjuin et Sébastien Carbone pour l’Arena Fighting Championship. Onze noms figures maintenant parmi les fighters labellisés AFC. Onze athlètes venus du kickboxing, du muay thai et du MMA ! Entre les 3 disciplines, le duo de promoteurs s’est appuyer sur l’expérience mais également le jeunesse pour ses shows à venir !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une vision large du MMA

Avec Tom Duquesnois en ambassadeur, Mehdi Baghdad et Dylan Salvador en tant que combattant, l’AFC fait le choix du haut niveau. Le premier nommé est un vétéran de l’UFC, le second du Brave et de l’UFC (Mehdi a déjà collaboré avec Sébastien Carbone il y a quelques années dans le cadre du F-1 World Max). Quant au troisième, transfuge du muay thai où il a réalisé de grandes choses, il combat désormais en MMA où il a signé un succès par soumission pour sa première sortie dans ces règles. Il y a du talent et de la renommée et chacun aura son rôle à jouer.

De l’expérience à revendre

Jimmy Vienot, Dzhabar Azkerov, Eddy Nait Slimani, Djany Fiorenti mais également Wilson Varela sont les garants d’une certaine expérience du ring. Chacun a déjà écrit son histoire pugilistique malgré parfois un jeune âge. Et s’ils ne sont plus à présenter, ils constituent les fondations de la maison AFC même si pour cela, il va falloir remporter les échéances à venir avec la manière si possible. Rien n’est simple au plus haut niveau ; le plus dur reste toujours à venir ! Mais ils ont les qualités pugilistiques nécessaires pour conquérir le public.

La folie de la jeunesse

Jennifer Triorau, Deniz Demirkapu, Tarek Ben Ahmed incarnent l’avenir et le renouveau même si Deniz a déjà combattu au Enfusion et donc gouter aux combats âpres. Le trio découvre ou va découvrir peu à peu l’élite avec tout ce que cela comporte comme piège. Rien n’est facile et il faut prendre des risques, c’est une règle à laquelle se sont astreints tous les boxeurs. Le talent est là  c’est un fait, on peut même qualifié Ben Ahmed de phénomène tant il a impressionné à chaque combat pro (il sur 5 victoires en 5 combats dont 3 par KO fantastique). Il génère déjà beaucoup de public et il sera rapidement une plus value s’il reste sur cette dynamique !

 

 

Author: Admin