Après une victoire remarqué le week end passé à la Battle of Saint Raphaël #6, Amel Dehby combattra sur le ring de la World Fighting League le week end qui vient (ndlr : le 22 septembre) sous l’impulsion d’Abdallah Talbot.

Une adversaire radicalement différente

Après avoir battu Ruby Mesu qui mesure environ 1m65, Amel Dehby va affronter une autre hollandaise en la personne de Jorina Baars qui affiche 1m81. C’est peut être même la plus grande adversaire par la taille que la française aura croiser sur le ring. Cette dernière est également plus expérimentée avec une cinquantaine de combats à son actif. Dehby relève sans complexe ce challenge, affichant un palmarès qui n’a rien à envier à son opposante. En acceptant une deuxième échéance aussi rapprochée, Dehby annonce la couleur sur son ambition de démontrer qu’elle veut faire le ménage sans calcul malsain quant aux choix de l’adversaire. Dehby prend tout le Monde avec un seul objectif : la victoire.

Jorina Baars invaincue en pieds-poings

La particularité de Jorina Baars est qu’elle n’a jamais perdu de combat en pieds-poings (elle compte trois revers en MMA). Habitué du Bellator et du Lion Fight, elle a clairement déjà roulé sa bosse. C’est une boxeuse dure au mal forgée à l’école batave. Elle a un style qui convient finalement assez bien à la française qui lui est supérieur techniquement. Malgré ce contexte, c’est tout de même Amel qui est favorite de cette confrontation inédite. Elle a déjà prouvé à de nombreuses reprises que ce genre de défi était pour elle, qui plus est dans sa catégorie de poids naturelle. Du travail des deux mains, au timing en passant par son sens de variation des zones de frappe, elle sait tout faire et le fait bien. Amel carbure aux défis et ce match en est un, dans une grande organisation qui tend à se développer petit à petit. Pour l’anecdote, elle rejoint Nordine Mahieddine qui est lui aussi sur le programme puisqu’il participera au Final 8.