Carton rouge à la FMDA !

Il y a parfois des réactions difficiles à comprendre dans la guerre fratricide que se livrent les fédérations pieds-poings et plus particulièrement celles qui régissent le muaythai. Il ne s’agit pas ici de prendre partie pour telle ou telle structure. Nous rappelons même que nous ne sommes pas salariés d’une fédération et nous traitons l’actualité inhérente à celle-ci sur un pied d’égalité.

Mais quand une fédération, qui prétend gérer une discipline en France, jette l’opprobre sur les nakmuays, ils nous semblent important de réagir. Comment la FMDA a pu tenir de tel propos à l’encontre des boxeurs français lors des championnats du Monde junior IFMA ? Se moquer du résultat d’une junior qui affrontait une professionnelle, est-ce là les seuls arguments proposés par une fédération sur le déclin. C’est tout simplement honteux !

Soutenir un pays autre que le sien pour la bonne et simple raison que les pouvoirs publics n’apportent plus leur confiance à une entité qui régit le muay thai en France, c’est de la bassesse sans nom. C’est tout simplement abjecte ! Les conflits inter-fédéraux ne doivent faire oublier certaines transmises dans ces disciplines, comme le respect et la solidarité . Il y a des personnalités fortes dans ce marasme mais jusqu’ici, les débats étaient engagés mais respectueux des athlètes.

Un cap a été franchi et c’est regrettable car en aucun, ces choix-là ne feront revenir les clubs vers la FMDA qui a pourtant offert quelques lettres de noblesses au muay thai français. Il n’y a qu’a voir la réaction que cela provoque sur les réseaux sociaux pour comprendre le profond désaveu de la part des puristes à l’égard de cette fédération. Une fois encore, la France se démarque de bien mauvaise manière. Bien sur que tout est perfectible à la FFKMDA comme l’AFMT mais delà à s’en prendre aux nakmuays pour mettre certains désaccord en évidence, c’est méprisé le travail fait dans les salles par celles et ceux qui font nos disciplines : les boxeurs et les coachs ! Bien entendu, une tribune est ouverte à la FMDA si elle souhaite s’expliquer sur les réactions publiées sur sa page Facebook.